Le Directeur des opérations hockey des Olympiques de Gatineau, Alain Sear

«L’autre» Aebischer

Alain Sear a tenu promesse. Au repêchage des joueurs européens de la Ligue canadienne de hockey, le Directeur des opérations hockey des Olympiques de Gatineau a pigé dans un pays nouveau.

En deuxième ronde, il a réclamé un défenseur originaire de la Suisse, jeudi.

En prime, le jeune homme en question porte un nom connu. Il s’appelle David Aebischer.

Il n’aurait cependant pas de lien de parenté avec le gardien de but helvète qui a passé six saisons dans la LNH, avec l’Avalanche du Colorado et du Canadien de Montréal.

« Après avoir fait notre sélection, j’ai reçu quelques textos de mes amis à travers la ligue. Ils m’ont dit que je trichais. Aebischer est trop vieux pour jouer dans le junior, qu’ils disent », raconte Sear en riant.

Le gardien dont il est question a fêté ses 40 ans l’hiver dernier. Il est à la retraite depuis maintenant trois ans. Il a complété sa carrière dans son pays natal.

Le défenseur qui débarquera en Outaouais à la fin de l’été est âgé de 18 ans. Il n’a pas été repêché par une équipe de la LNH. Il veut traverser l’océan Atlantique dans le but d’évoluer plus souvent devant des dépisteurs de clubs professionnels.

« C’est un joueur que nous avons ciblé il y a longtemps, indique Sear. C’est un défenseur droitier. Il a été le quatrième meilleur marqueur de la ligue dans laquelle il évoluait, la saison dernière. On pense qu’il saura nous aider, dès le départ, au sein de notre deuxième duo défensif. »

D’autres formations de la LHJMQ s’intéressaient à ce produit du club de Fribourg-Gottéron. Il souhaitait, par-dessus tout, s’installer dans une région du Canada où il serait possible pour lui de parler français.

Les Olympiques sont sortis des sentiers battus avec leur choix de deuxième ronde.

Avec leur premier choix, ils ont fait tout le contraire. Ils ont réclamé un autre attaquant russe.

Après Yakov Trenin, Vitalii Abramov et Mikhail Shestopalov, voilà que Yaroslav Likhachyov débarquera en Outaouais.

« Il est originaire de Yaroslavl, comme Yakov », note Sear.

« Il a des mains en or, il a définitivement un bon flair offensif. Son coup de patin est très bon. On me dit qu’il est un bon coéquipier. Il n’a pas de grosses lacunes défensivement, non plus. »

Les dépisteurs des Olympiques l’ont bien aimé lors de son passage au Championnat du monde junior A en Nouvelle-Écosse, en décembre 2017.

Un Autrichien à Ottawa

Pendant un bon moment, on a cru que les 67’s d’Ottawa profiteraient du repêchage des joueurs européens pour s’améliorer devant le filet. Ils ont finalement choisi un centre de petit gabarit originaire de l’Autriche, Marco Rossi.

« Nous avions plusieurs options, reconnaît l’entraîneur-chef André Tourigny. Nous avions de l’intérêt pour certains gardiens qui ont été repêchés avant que nous ayons la chance d’effectuer notre premier choix. Nous n’avions pas un très bon feeling quant à nos chances d’attirer à Ottawa ceux qui étaient toujours disponibles à notre tour. »

Rossi, qui est âgé de 16 ans, sera éligible au repêchage de la LNH en 2020.