William Dagenais a inscrit ses deuxième et troisième buts de la saison contre les deux équipes de l’Abitibi en fin de semaine au centre Robert-Guertin, mais chaque fois, les Olympiques se sont inclinés.

Lapenna a fermé la porte aux Olympiques

Coup sur coup, Rémi Poirier et Creed Jones ont largement contribué à une série de trois victoires de suite des Olympiques de Gatineau à Rimouski et Charlottetown il y a deux semaines.

Samedi soir, au centre Robert-Guertin, c’est une prestation magistrale du gardien adverse qui a couru à leur perte. Francesco Lapenna a repoussé 36 des 40 tirs des Olympiques pour aider les Foreurs de Val-d’Or à l’emporter par la marque de 5-4 et ainsi infliger un quatrième revers de suite à la troupe d’Éric Landry.

« Le gardien de l’autre bord a fait de gros arrêts. Il a fait la différence. Nous méritions amplement ce match-là. Nous avons passé la majorité du match dans leur zone. Nous avons eu plus de temps de possession de rondelle. Nos jeunes ont animé notre attaque pendant tout le match. On voit qu’ils commencent à prendre leurs places dans l’équipe et c’est excellent », a résumé l’entraîneur-chef des Olympiques.

Chez les Gatinois, Creed Jones n’a pas affiché sa forme habituelle. Il a été remplacé par Rémi Poirier après avoir accordé trois buts sur 11 tirs en première période. Même si William Dagenais avait marqué dans un deuxième match de suite pour donner l’avance 1-0 aux Olympiques (7-15-3), les Foreurs (13-10-2) sont rentrés au vestiaire avec une avance de 3-1 après le premier tiers.

David Aebischer et Métis Roelens ont toutefois ramené les deux clubs à la case départ au début de la troisième période, mais une pénalité mineure double à Pier-Olivier Roy a ouvert la porte aux Foreurs. Les visiteurs ont marqué deux buts sur les deux punitions. Payton Hoyt a notamment complété son tour du chapeau en marquant le but de la victoire.

Alexandre Hogue a réduit l’écart à 5-4 en fin de match, mais c’était trop peu, trop tard.

Rémi Poirier a effectué 14 arrêts sur 16 tirs en relève à Jones.

« Les deux buts sur le jeu de puissance des Foreurs ont fait mal même si notre PK avait été bon jusque là », a expliqué Landry.

Malgré deux défaites à domicile au retour du plus long voyage de sa saison, l’entraîneur-chef ne pense pas diriger un club au bord du découragement.

« Il suffit de regarder la façon que nous avons joué pour voir que le moral des joueurs n’est pas à terre. Nous avons dicté le ton pendant tout le match. Bon, nous faisons encore des erreurs qui coûtent des buts ici et là, mais ça fait partie du processus d’un club jeune. L’important, c’est de ne pas répéter ces mêmes erreurs dans le shift suivant », a indiqué Landry.

Celui-ci a noté le deuxième but en deux soirs du Gatinois William Dagenais.

« Il a été plus physique ce week-end en plus de se servir de sa vitesse. Il a été récompensé avec deux buts. Nos jeunes ont eu plus de temps de jeu ce week-end avec les blessures à Mathieu Bizier et Charles-Antoine Roy. Ils ont très bien fait, mais ce sont aussi deux vétérans qui font la différence dans des matches serrés. C’est certain que nous les avons manqués en fin de semaine. »

Bizier et Roy de retour ?

Bizier et Roy devraient d’ailleurs être en mesure d’effectuer un retour au jeu cette semaine quand les Olympiques se rendront à Chicoutimi et Baie-Comeau.

Zach Dean, blessé samedi après avoir tenté une manœuvre à un contre un devant le gardien adverse, va représenter un cas incertain. Il a essayé de continuer à jouer après avoir souffert d’une contusion, mais la douleur était trop vive. Les Olympiques n’anticipent pas une longue absence en ce moment.

+

LE HOCKEY JUNIOR EN BREF

67’s : un premier blanchissage pour Will Cranley

À son premier départ en trois semaines, Will Cranley a repoussé 31 tirs des Steelheads de Mississauga pour conduire les 67’s d’Ottawa à une victoire de 2-0 samedi devant 4582 spectateurs à la Place TD. C’était le premier blanchissage de la carrière du gardien de 17 ans et il a réalisé l’exploit pendant que le match était télédiffusé à l’échelle nationale. Marco Rossi a été le seul à marquer un but contre un gardien durant ce duel puisque Jack Quinn a marqué le but d’assurance dans une cage déserte. Kai Edmonds a effectué 27 arrêts dans la défaite des Steelheads (7-14-1). De son côté, Rossi a participé aux deux buts des 67’s (17-6-0), qui ont enregistré une  quatrième victoire de suite. Espoir de premier plan au prochain repêchage de la LNH, Rossi a assisté au match des Sénateurs d’Ottawa contre les Rangers de New York vendredi en compagnie de son père en visite d’Autriche. D’ailleurs, Rossi a fait savoir qu’il ne participerait pas au prochain championnat mondial junior de division I en Biélorussie du 9 au 15 décembre prochain. Il va plutôt rester dans l’entourage des 67’s pour le reste de la saison, mais il pourrait rejoindre l’équipe autrichienne pour le Championnat du monde senior qui se tiendra en Suisse au mois de mai prochain.

***

Un week-end sans faute pour l’Intrépide

Après avoir mis fin à une séquence de quatre défaites vendredi soir avec un gain de 5-3 à St-Hyacinthe, l’Intrépide de Gatineau a récidivé dimanche après-midi avec une autre victoire à l’étranger. Cette fois, il est allé vaincre les Vikings 3-1 à St-Eustache pour confirmer son retour en force. Samuel Emery avait compté son premier but de la saison vendredi et il a aussitôt ajouté son deuxième filet de la fin de semaine dimanche. Son but en avantage numérique en fin de deuxième période s’est avéré celui de la victoire. Samuel Fortier avait marqué le premier but de l’Intrépide (13-8-0). Thomas Côté a ajouté le but d’assurance pendant un désavantage numérique en troisième période. Mathis Cloutier a été le seul à battre Philippe Cloutier du côté des Vikings (12-7-2). Le gardien de l’Intrépide a hérité de la troisième étoile après avoir bloqué 32 tirs. Son opposant, Mathis Rousseau, a repoussé 23 tirs. Après avoir disputé cinq matches de suite sur la route, les Gatinois vont accueillir un premier adversaire à domicile en novembre samedi prochain alors que les Forestiers d’Amos seront en ville dans le cadre d’un programme double qui va se poursuivre dimanche au Complexe Branchaud-Brière.