À 20 ans, le Gatinois Alexandre Landreville connaît sa meilleure saison en carrière dans la LHJMQ avec 11 buts et 36 points en 62 matches.

Landreville savoure chaque moment

Dans la tête d’Alexandre Landreville, c’était comme si c’était la semaine passée.

C’était pourtant un 13 septembre 2014. Rappelé de l’Intrépide de Gatineau parce que les Olympiques manquaient d’effectifs, il avait marqué deux buts dès son deuxième match en carrière dans la LHJMQ.

L’entraîneur-chef Benoît Groulx l’avait même envoyé sur la patinoire quand l’équipe adverse avait retiré son gardien en fin de match. Groulx voulait lui permettre d’inscrire un tour du chapeau.

L’occasion s’était présentée. Trop nerveux, le Gatinois repêché en 13e ronde par les Olympiques avait précipité son geste et il avait raté la cage ouverte. « Pas grave, avait-il dit après coup. Il y aura bien d’autres occasions. »

Après ce match haut en émotions, il avait retiré une partie de son équipement. Il avait traversé la ville pour aller jouer une seconde partie dans la même journée avec l’Intrépide, là où il était capitaine.

Ça avait été son dernier match dans la Ligue midget AAA du Québec. Les Olympiques avaient rappelé le jeune attaquant de 17 ans pour le reste de la saison par la suite. Quatre saisons ont passé et Landreville donne déjà ses derniers coups de patin dans le circuit Courteau.

« Ç’a passé extrêmement vite », a avoué le vétéran de 20 ans à 10 jours de la fin de la saison régulière.

Tellement qu’il n’a jamais eu l’occasion de compléter son fameux tour du chapeau. Trois autres fois dans sa carrière, l’attaquant à caractère défensif a marqué deux buts, mais il n’a jamais été capable d’aller chercher le troisième.

« Je ne me casse pas la tête avec ça. Si ça arrive, ça serait l’fun. C’est ma dernière année, mais je ne m’impose pas de pression avec ça. »

Devenu assistant capitaine dans le club de son patelin, Landreville n’ose même pas penser à la fin de sa carrière junior. Il s’amuse trop cette saison. Pour la première fois en quatre ans, il a la chance d’occuper un rôle offensif. Il est rendu à 36 points en 62 matches cette saison, mais il a récolté 15 points à ses 14 derniers matches.

C’est très bien quand on pense que sa meilleure production avait été 19 points à son année recrue.

« Je m’amuse un peu plus cette année parce que j’ai la chance de jouer un rôle plus offensif. Quand tu joues avec Shawn Boudrias, tu vas avoir plus de chances de compter. Ça ne change pas que je suis un joueur défensif avant tout. C’est ce qui m’a amené où je suis aujourd’hui. »

Très utile pour landry
Pour l’entraîneur-chef Éric Landry, Landreville, c’est la conscience défensive d’un trio offensif.

« L’année passée, dans les séries, il avait amassé des points en jouant avec Vitalii Abramov et Zack MacEwen. Son rôle, c’était d’être le joueur défensif du trio, mais il a récolté des points à partir de ça. Landreville, tu peux toujours compter sur lui. Il joue son rôle avec fierté et il le remplit comme il faut. C’est mon gars de PK. Mon gars qui bloque des tirs, qui paye le prix pour l’équipe. Il comprend très bien notre système de jeu et il sait ce qui se passe sur la glace. »

Parce qu’il est natif de la région, il n’est pas rare de voir des chandails des Olympiques avec le nom de « Landreville » dans les gradins du centre Guertin. Le Gatinois se sent choyé d’avoir pu passer sa carrière au complet chez lui.

« Ce n’est pas tous les jeunes hockeyeurs qui peuvent jouer au niveau junior majeur. Encore moins chez eux. J’ai toujours rêvé de jouer pour les Olympiques un jour, mais je n’avais jamais pensé que ce rêve deviendrait réalité. »

Le petit guerrier des Olympiques ne sait pas encore ce que l’avenir lui réserve. Il doit terminer ses études collégiales en techniques policières l’année prochaine. Une trêve d’une saison semble possible. D’ici là, il compte savourer chaque moment qu’il lui reste à faire vibrer ses partisans au « Vieux Bob ».

Pleine santé à l’attaque

Jeffrey Durocher est prêt à revenir au jeu avec les Olympiques. Son retour à la santé signifie que pour la première fois de la saison 2017-18,  l’entraîneur-chef Éric Landry a un alignement complet à sa disposition... à l’attaque. En début de saison, Vitalii Abramov était avec les Blue Jackets de Columbus, puis William Basque a été blessé à long terme dès le quatrième match. Avec le rappel de Brandon Frattaroli des Lions du Lac St-Louis pendant la relâche scolaire, Landry aura le luxe d’avoir 14 attaquants en santé vendredi lors de la visite des Saguenéens de Chicoutimi. Deux de ceux-ci devront être retranchés. Les défenseurs Alex Breton et Carson Gallant seront toujours à l’écart du jeu en fin de semaine. Les Olympiques n’ont pas encore joué un seul match avec un alignement complet cette saison.

Six matches en huit jours

La saison régulière de la LHJMQ tire à sa fin, mais elle ne sera pas de tout repos pour les Olympiques qui vont terminer leur campagne en disputant six matches en huit jours. Pour prévenir des blessures, ce n’est pas nécessairement idéal à la veille des séries. « Nous allons faire rouler nos quatre trios le plus possible. Nous voulons voir de quoi a l’air notre club quand tous nos attaquants sont disponibles », a lancé Éric Landry. La séquence commence vendredi avec le passage des Saguenéens. Dimanche, le Phoenix de Sherbrooke, qui vient de dépasser les Gatinois au classement avec une neuvième victoire de suite, sera de passage à Guertin. Le lendemain, ça sera la reprise d’un match remis deux fois contre l’Armada. Puis, Gatineau va finir la saison avec des matches contre les Tigres, les Voltigeurs et encore l’Armada.

Match le plus long de l’année

Le plus long match d’ouverture de l’histoire des Olympiques sera finalement complété lundi. Arrêtée après une période en raison du brouillard le 24 septembre, la première reprise de ce match contre l’Armada de Blainville-Boisbriand avait également été reportée en raison d’un bris d’équipement au « Vieux Bob ». L’équipe gatinoise espère que la troisième fois sera la bonne et qu’elle pourra en finir avec ce match interrompu avec l’Armada en avance 1-0. Les partisans qui avaient un billet pour ce match d’ouverture locale pourront entrer à Guertin gratuitement. Les autres amateurs pourront aussi assister au match sans frais en échange d’une contribution (pas de minium requis) au fond d’éducation des joueurs. Les deux dernières périodes seront jouées à partir de 19 h 30.