Le directeur des opérations hockey des Olympiques de Gatineau, Alain Sear, le président Martin Lacasse et l’entraîneur-chef Éric Landry ont dressé le bilan de la saison 2017-2018 de leur équipe jeudi matin.

La reconstruction n’est pas terminée

Réputés pour être au plus fort de la course à la coupe du Président année après année, les Olympiques de Gatineau se sont lancés dans une tendance inhabituelle depuis deux ans.

Ils ont laissé partir quelques-uns de leurs meilleurs joueurs afin de renflouer une banque de choix au repêchage qui était rendu à sec.

Vitalii Abramov, Mitchell Balmas et Will Thompson ont rapporté plusieurs hauts choix aux Olympiques cette année. L’an dernier, Alex Dostie et Nicolas Meloche avaient également été sacrifiés en fonction de l’avenir. Juste avant eux, il y avait eu Alexandre Alain sans oublier D’Artagnan Joly, qui avait servi d’appât pour Meloche.

Les partisans ont souffert de voir leurs joueurs préférés être échangés à des équipes aspirantes depuis deux saisons, mais ils devront s’armer de patience. La saignée n’est pas encore terminée. La reconstruction non plus.


«  J’ai la tête dure et nous ne dérogerons pas de notre plan.  »
Alain Sear

Lors de son bilan de saison jeudi après-midi au centre Robert-Guertin, le directeur des opérations hockey a même été très clair en affirmant qu’il continuerait à respecter son plan à la lettre.

« Pour nous, c’est flagrant. Nous avons trop de joueurs de 18 ans qui auront 19 ans la saison prochaine. Nous avons 18 joueurs qui peuvent revenir. Ça n’arrivera pas. Nous voulons un équilibre dans nos groupes d’âge et nous serons à l’écoute des offres pour nos joueurs qui auront 19 ans. L’année prochaine, il y aura une coupe Memorial (à Halifax) dans notre ligue. Ça va être une année extraordinaire pour augmenter la valeur des joueurs sur le marché. Ça pourrait être intéressant pour nous d’ajouter des actifs importants. »

Meilleur compteur du club cette saison, Shawn Boudrias arrivera justement à 19 ans. Il sera en forte demande.

« Nous avons une stratégie déjà bien établie pour des transactions au prochain repêchage, mais il est clair que nous allons devoir corriger notre situation de surplus de “vieux” joueurs », a ajouté Sear.

Ce dernier a cependant hâte d’en finir avec les épisodes de sacrifices pour l’avenir du club.

« Ce n’est jamais facile d’échanger nos meilleurs joueurs. Ce n’est pas recommandé même. Ç’a été dur de faire des choses que nous n’avons jamais faites historiquement, mais nos coffres étaient vides (de choix). C’est important de rebâtir notre équipe pour aspirer aux grands honneurs. Pour y arriver, il faudra bien repêcher et bien développer nos joueurs pour les garder au lieu de les liquider. C’est autour de joueurs comme Abramov, Claude Giroux et Jean-Gabriel Pageau qu’il faut construire des équipes championnes. Pas en les échangeant. »

Questionné à savoir sa réaction lorsqu’il a su que les Olympiques affronteraient les Tigres de Victoriaville de Vitalii Abramov au premier tour des séries, Sear a d’ailleurs fait rire la salle en disant que ça ne se disait pas à la caméra.

Quand la grosse année ?
Combien de temps faudra-t-il aux Olympiques pour remonter la pente ? Bien difficile à dire selon Sear.

« Nous voulons gagner chaque année, mais en réalité, c’est impossible. Par contre, pour être compétitifs chaque année, il faut repêcher et bien le faire. Tant que nous n’aurons pas les actifs pour aspirer à un championnat, nous resterons prudents. Nous allons laisser le talent décider de l’année où nous allons foncer. »

Au prochain repêchage à Shawinigan le 2 juin, les Olympiques auront justement trois choix parmi les 25 premières sélections.

« Il ne faudra pas se tromper. Nous serons également très actifs sur le marché des agents libres. »

La main sur le cœur, Sear a assumé les erreurs commises par l’organisation au cours des dernières années. « J’en assume la pleine responsabilité, mais j’ai la tête dure et nous ne dérogerons pas de notre plan. Nous voulons amener cette équipe au plus haut niveau et nous allons tout faire pour nous assurer de mettre le meilleur club possible sur la glace. »

AU RAYON DES BONNES NOUVELLES

Il n’est jamais facile pour une équipe de se départir de joueurs populaires auprès des partisans au cours d’une saison de hockey.

Les Olympiques l’ont « eu dans les dents » au premier tour des séries en se faisant montrer la sortie par un joueur vedette qu’ils avaient élevé eux-mêmes. Vitalii Abramov peut tout de même rêver à la coupe du Président à sa dernière année dans la LHJMQ tout en sachant qu’il a rapporté quatre choix de repêchage à son club d’origine.

Abramov, Mitchell Balmas et Will Thompson sont passés dans d’autres camps cette saison, mais ça n’a pas empêché les Olympiques de surpasser les attentes en compilant un dossier de 32-27-9 en cette deuxième année de reconstruction.

Cette page a été tournée. Il est temps de regarder vers l’avenir. À ce chapitre, il y avait plusieurs éléments au rayon des bonnes nouvelles lors du bilan de la saison 2017-18 des Olympiques jeudi.

La première ? Le club a confirmé le retour de tous ses entraîneurs pour une période de deux ans. L’entraîneur-chef Éric Landry avait déjà signé une prolongation de contrat pendant la saison. Voilà que ses adjoints Ron Choules, Francis Wathier et Stéphane Proulx l’accompagneront afin d’assurer « une continuité et une stabilité » au sein du groupe d’entraîneurs.

Les Olympiques sont aussi revenus sur leur match extérieur remporté à la Place TD contre les 67’s au mois de décembre pour affirmer que les deux clubs allaient s’affronter à nouveau la saison prochaine : en matches préparatoires et en saison régulière.

Afin d’éviter les désagréments qu’occasionne la chaleur intense sur la qualité de la glace du centre Robert-Guertin au mois d’août, les Olympiques ont aussi entamé des procédures auprès de la Ville afin de tenir leur camp d’entraînement au Complexe Branchaud-Brière. Ils comptent y disputer leurs matches hors-concours au lieu de revivre les épisodes des matches remis en raison du brouillard.

« Ça va aussi donner un avant-goût de notre produit à nos partisans du secteur où sera érigé notre nouvel amphithéâtre », a mentionné le président Martin Lacasse.

Parlant du nouvel amphithéâtre, le directeur des opérations hockey, Alain Sear, a réitéré son intention de soumettre la candidature des Olympiques pour accueillir le tournoi de la coupe Memorial en 2022.

Qui sait ? Le gardien des Gatinois pourrait bien être Rémi Poirier cette année-là. Ce gardien repêché en quatrième ronde l’été dernier a été le joueur défensif par excellence des séries de la Ligue midget AAA du Québec avec les Cantonniers de Magog, champions depuis mercredi. Âgé de 16 ans, Poirier aura 20 ans en 2021-22.

« Nous avons un joli problème avec trois gardiens de grande qualité dans notre équipe. Rémi doit jouer dans la LHJMQ la saison prochaine. Nous aurons de grosses décisions à prendre au prochain camp d’entraînement », a lancé Alain Sear en parlant de son trio de gardiens complété par Tristan Bérubé et Creed Jones.

Enfin, les Olympiques pourraient bien réclamer deux joueurs au prochain repêchage européen. Dans son bilan, Alain Sear a indiqué que Mikhail Shestopalov faisait toujours partie de l’organisation en ajoutant la mention « pour l’instant ».