Mathieu Bellemare a fait face à 39 lancers en cette soirée d'hommage à Gatineau.

La magie y était presque

Il fallait bien que des légendes remettent les pieds au centre Robert-Guertin pour que les spectateurs reviennent au temple de la rue Carillon.
Ils étaient tout près de 3000 partisans à venir fêter le match en hommage au 20e anniversaire de la conquête de la coupe Memorial vendredi soir. Les « Go Hull Go » ont été lancés par l'ancien capitaine Steven Low dans les cérémonies d'avant-match. Il régnait une ambiance festive dans le « Vieux Bob » même si les Islanders de Charlottetown ont pris les devants 2-0 tôt dans la partie.
Les Gatinois, peut-être inspirés par la réplique du chandail des Olympiques de Hull de 1997 qu'ils portaient, n'ont pas abandonné. Ils ont remonté la pente, prenant même les devants en troisième période, mais les visiteurs ont gâché le party en égalant le compte 4-4 en fin de rencontre.
Puis, ce sont des anciens des Olympiques qui sont venus tout ruiner en prolongation quand Nicolas Meloche a déjoué Mathieu Bellemare après avoir reçu une passe d'Alex Dostie pour donner les deux points de la victoire aux Islanders. Les chances qu'un ancien membre de l'équipe gatinoise marque le but vainqueur étaient bonnes. Ils sont six à avoir porté l'uniforme des Olympiques pendant leurs carrières juniors.
Kameron Kielly, ancien choix de première ronde des Olympiques a également récolté un point dans le match alors que Jean-Sébastien Taillefer et Pascal Aquin ont été blanchis. Le gardien Mark Grametbauer a fait face à 29 lancers contre 39 pour son ex-coéquipier Bellemare.
Ceux qui avaient délaissé Guertin au fil des ans ont quand même eu droit à un bon spectacle. Les deux clubs ont joué avec intensité et vigueur. Devant autant de spectateurs, les patineurs ont semblé avoir plus d'énergie. Les partisans ont même eu droit à deux combats comme dans le temps. Zack MacEwen a d'abord réglé le cas de Tyler MacArthur en deux temps, trois mouvements. Exactement comme à l'époque où sévissait Peter Worrell qui s'était adressé aux partisans via un des nombreux messages enregistrés dans l'avant-match.
Jeffrey Durocher a également dansé avec William Bower dans le dernier vingt au grand plaisir des 2939 spectateurs. Si les anciens Olympiques ont joué un rôle crucial dans la victoire des Islanders (27-14-2), les ex-Insulaires ont aussi brillé dans leurs nouveaux uniformes.
Mitchell Balmas a d'ailleurs fait bondir les partisans en marquant le premier but des locaux. C'était son troisième but à ses trois derniers. Balmas a ajouté deux passes. Jake Barter, le deuxième joueur obtenu pour Alex Dostie, a quant à lui récolté son premier point avec les Olympiques (19-23-4) sur le but qui donnait les devants 4-3.
Will Thompson a été crédité d'un but et d'une passe même si son but devrait plutôt revenir à Yakov Trenin qui a fait dévier son tir de la pointe. Officieusement, Trenin a terminé la rencontre avec deux buts et une passe, mais la reprise vidéo devrait lui donner un tour du chapeau. Pas trop mal pour celui qui portait le chandail de Christian Dubé pendant la période de réchauffement. Vitalli Abramov, qui portait le #55 de Pavel Rosa, a récolté une passe de toute beauté.
Finalement, les unités spéciales auront fait pencher la balance en faveur des visiteurs. Trois fois, ils ont marqué avec l'avantage d'un joueur sur la patinoire.
Guillaume Brisebois, Filip Chlapik et Pierre-Olivier Joseph ont compté sur des attaques massives. William Bower et Nicolas Meloche ont été les seuls à marquer à forces égales.
Les Olympiques ont quand même amassé un point dans cette troisième défaite consécutive. Ils auront l'occasion de terminer la semaine du bon pied samedi après-midi alors qu'ils accueilleront l'Armada de Blainville-Boisbriand.
Une sensation étrange
Alex Dostie se sent de mieux en mieux chez les Islanders. Il a inscrit sept points en six matches depuis son arrivée là-bas.
Un Olympique depuis sa sélection à l'âge de 15 ans, Alex Dostie a vécu des sensations étranges à son retour au centre Robert-Guertin.
Échangé aux Islanders de Charlottetown à la date limite des transactions le 6 janvier dernier, il était un peu mêlé avant d'embarquer sur la patinoire pour l'entraînement matinal des siens vendredi matin. « Je ne suis pas habitué de rentrer sur glace de l'autre côté de la patinoire ! C'est assez spécial de revenir ici aussi rapidement pour jouer contre mes amis. J'avais hâte. J'anticipais une grosse ambiance pour ce match anniversaire de la coupe Memorial. Ça fait drôle de voir les gens survoltés à Guertin, mais pas pour mon équipe ! »
Deuxième compteur des Olympiques avant son départ, il fait maintenant partie d'une véritable machine de hockey où il est devenu le cinquième compteur des Islanders. Il pivote un trio avec l'espoir des Sénateurs d'Ottawa Filip Chlapik et l'ancien premier choix des Olympiques, Kameron Kielly.
« Kameron a été échangé pendant mon premier camp à Gatineau, mais nous avions habité ensemble pendant deux semaines, alors on se connaissait un peu. Ç'a aidé à mon adaptation de le connaître et de me joindre à mes autres anciens coéquipiers des Olympiques : Nicolas Meloche, Jean-Sébastien Taillefer et Mark Grametbauer. »
Les Islanders ont effectué plusieurs transactions en décembre et janvier. Si bien, qu'ils ont mis un peu de temps à établir une chimie. Dostie a notamment été blanchi à ses trois premiers matches, mais il a rebondi avec deux matches de trois points et un autre d'un point vendredi à Gatineau.
« Je n'avais jamais été échangé. J'ai dû m'habituer à une nouvelle routine. Je pense que mon adaptation est faite là. Je joue avec de méchants bons joueurs. On sent nos partisans fébriles. C'est probablement la première fois que les Islanders visent la coupe. »