Kieran Craig a compté trois buts dès son premier match hors-concours après avoir été le meilleur compteur des Hawks de Hawkesbury lors des séries éliminatoires de la Ligue centrale junior A à 16 ans.

Kieran Craig démarre en force

Pour les Olympiques de Gatineau, il est avantageux d’avoir un propriétaire passionné de hockey dans l’Est ontarien.

Installé à Casselman, Jocelyn Cayer est un des 10 actionnaires de l’équipe. Pendant l’hiver, il fait discrètement le tour des arénas de son secteur à la recherche de trésors cachés.

L’hiver dernier, deux joueurs de 16 ans lui sont tombés dans l’œil dans la Ligue centrale junior A. Les deux étaient originaires d’Alexandria. Les deux ont été invités au camp des Olympiques et le moins que l’on puisse dire, c’est que Kieran Craig (Hawks de Hawkesbury) et Jérémy Quesnel (Colts de Cornwall) ont livré la marchandise.

Craig a rempli le filet pendant les trois matches intra-équipe du camp des recrues et il a récolté un tour du chapeau dès son premier match hors-concours contre l’Armada de Blainville-Boisbriand. Son poste semble assuré. Le populaire site avant-gardiste eliteprospects.com montre déjà une photo de lui dans l’uniforme des Olympiques !

Le sort de Quesnel est moins certain. Fougueux et dérageant sur une patinoire, il n’a pas encore disputé un match hors-concours, préférant se garder une option dans les rangs collégiaux américains à défaut d’avoir la certitude d’obtenir un poste à Gatineau.

Ce qui est intéressant dans le cas de Craig, c’est qu’il est encore très jeune. Il a célébré ses 17 ans la semaine dernière. Avec toutes les règles mises en place par la Ligue de l’Ontario pour empêcher le transfert de leurs joueurs vers la LHJMQ, il est de plus en plus difficile pour les équipes du circuit Courteau de mettre la main sur un joueur d’impact comme les Olympiques ont pu le faire avec les Claude Giroux, Paul Byron et Tye McGinn dans un passé pas si lointain.

Séries prolifiques
Or, Craig semble avoir réussi à glisser entre les mailles du filet du système. La saison dernière, il a été le 12e meilleur marqueur des Hawks avec une récolte de 17 points en 50 matches de saison régulière. Il a ensuite explosé pendant les séries éliminatoires en devenant le meilleur compteur de son club avec 12 points en 11 matches. À 16 ans !

Que s’est-il passé exactement entre les deux saisons ?

« La confiance, dit-il. J’avais traîné des blessures pendant la saison et je me promenais un peu partout dans l’alignement, mais surtout dans les deux derniers trios. J’étais encore sur la quatrième ligne dans les deux premiers matches des séries, mais j’avais compté deux buts. Au troisième match, on m’a placé sur la deuxième ligne et sur la première unité de l’avantage numérique. J’avais déjà commencé à gagner en confiance en fin de saison. Là, j’étais devenu très confiant. »

Ignoré au repêchage
Fils de parents anglophones, mais parfaitement à l’aise pour s’exprimer en français, Craig signale qu’il s’est retrouvé à Gatineau en raison de l’insistance du propriétaire Jocelyn Cayer.

« Il m’a téléphoné au lendemain du repêchage de la OHL. Je n’avais pas été sélectionné. Il n’en croyait pas ses yeux. Il m’a aussitôt invité avec mon ami Jérémy Quesnel. J’ai eu d’autres offres de la OHL cet été, mais nous espérons poursuivre notre carrière ensemble, Jérémy et moi », a expliqué l’ancien franc-tireur des Cobras de l’Est ontarien où il avait marqué 27 buts en 30 matches au niveau bantam AAA.

Parce qu’il avait une saison de hockey junior dans le corps avant de débarquer au camp des Olympiques, l’attaquant de 5’9’’ et 175 livres savait qu’il serait à sa place parmi les recrues.

« Je m’attendais de bien faire, mais je ne m’attendais pas à compter autant de buts en partant. Ça m’a aidé de jouer avec des plus vieux l’an dernier. »

L’entraîneur-chef Éric Landry dresse le même constat.

« Son lancer est remarquable. C’est la première chose qui saute aux yeux. Il se démarque aussi très bien en plus d’avoir de bonnes mains, mais ça paraît qu’il a joué au hockey junior l’an dernier. Ça se voit dans sa façon de se comporter sur la glace et hors glace. »

Il est encore tôt dans le camp pour s’emballer, mais les Olympiques pensent avoir trouver un joueur en émergence dans l’Est ontarien.

+

Deux matches hors-concours, déjà 15 buts pour les Olympiques

Trois buts en l’espace de 42 secondes à mi-chemin dans la troisième période ont permis aux Olympiques de Gatineau de combler un retard de 4-3 pour disposer des Voltigeurs de Drummondville 6-4 au centre Marcel-Dionne mardi soir.

Il est encore bien tôt dans le calendrier des matches préparatoires, mais les protégés d’Éric Landry ont déjà marqué 15 buts en deux matches en comptant leur victoire de 9-5 à Blainville-Boisbriand  dimanche dans un duel où l’alignement était composé exclusivement de recrues.

À Drummondville, les Olympiques ont envoyé huit vétérans sur la patinoire et les Voltigeurs ont répliqué avec une formation un peu plus musclée en dépêchant quelques-uns de leurs gros canons dans la mêlée comme l’ancien Intrépide Xavier Simoneau de même que le médaillé d’or Maxime Comtois, le capitaine Nicolas Guay et le défenseur étoile Nicolas Beaudin.

Sauf que les locaux se sont butés à un Creed Jones en forme dans la première moitié de match. C’était 1-0 en faveur des Olympiques quand Jones a cédé sa place à Jean-Philippe Tourigny. Jones a repoussé 15 tirs et l’Ontarien Brandon Yeamans, âgé de 20 ans, lui avait offert une avance d’un but dès la 35e seconde de jeu.

Le jeu s’est ouvert avec les changements de gardiens à la 30e minute de jeu. Le Gatinois Alexandre Groleau, âgé de 16 ans, a été battu cinq fois sur 20 tirs dans sa moitié de match. Il a d’abord cédé devant Alexandre Pellerin et Olivier Gervais-Daigneault avant d’être victime de trois buts rapides en troisième période : ceux de Charles-Antoine Roy, Lucas Reeves et Samuel Hatto.

Tourigny a quant à lui cédé une première fois devant Xavier Simoneau. Il a arrêté 17 rondelles sur 21.

Métis Roelens a récolté deux passes dans la victoire. La recrue Brendan St-Louis a fourni une passe en plus de livrer un combat et le jeune défenseur de 16 ans Justin Gosselin a amassé son premier point. Ce match a aussi marqué la rentrée du défenseur suisse David Aebischer du côté des Olympiques.

« Nous avons montré du caractère dans ce match parce que nous avons perdu du momentum à un moment donné et nous avons été capables d’aller le rechercher parce que les joueurs se sont ajustés par rapport à nos consignes. Il y a plusieurs choses qui vont bien et c’est évident qu’il sera difficile de prendre des décisions tantôt. Les joueurs utilisent leurs forces comme ils nous l’avaient indiqué », a expliqué Éric Landry. 

Les Gatinois reprendront l’action mercredi soir au Complexe Branchaud-Brière. Les Huskies de Rouyn-Noranda seront les visiteurs.