Creed Jones a été bombardé de 52 tirs des Huskies de Rouyn-Noranda samedi soir, mais il a en a bloqué 49 dans un revers de 3-1 des Olympiques contre les meneurs au classement de la LHJMQ.

Jones a permis aux Olympiques d’y croire

La soirée s’annonçait pénible pour les Olympiques de Gatineau face à la meilleure équipe de la LHJMQ à Rouyn-Noranda samedi soir.

Grâce à deux buts en supériorité numérique de Joël Teasdale, les Huskies avaient d’ailleurs pris les devants 3-0 après seulement neuf minutes de jeu, mais Creed Jones a évité un possible carnage en bloquant tout ce que l’équipe locale a dirigé vers lui par la suite.

Malgré leur avantage de 52-16 au chapitre des tirs, les Huskies ont disposé des Gatinois par la marque de 3-1 pour signer une 14e victoire de suite. Les meneurs du classement de la LHJMQ sont toujours invaincus en 2019.

Félix Bibeau a été le seul autre joueur des vainqueurs à déjouer le gardien de 18 ans des Olympiques samedi. L’entraîneur-chef Éric Landry n’a pas eu le choix de souligner le travail de Jones après le match.

« Rouyn-Noranda a toute une machine de hockey. Ils étaient prêts. Ils jouent à haute vitesse et la rondelle circule allègrement, mais Creed a fait un méchant bon job. Depuis qu’il a pris le poste de gardien numéro un après l’échange de Tristan Bérubé, il livre la marchandise. Notre entraîneur de gardiens Stéphane Proulx fait du bon travail pour préparer nos gardiens à devenir des numéros un. Il l’avait fait avec Tristan quand nous avions trois gardiens. Il fait la même chose avec Rémi Poirier. »

Giordano Finoro a été l’unique marqueur des Olympiques à l’aréna Iamgold pendant une supériorité numérique double.

Les Gatinois semblaient prendre du mieux à partir de son but à mi-chemin en deuxième période, mais un bris de la rampe a freiné les ardeurs des équipiers de Landry en fin de deuxième période.

« On avait du momentum depuis quelques minutes. On avait eu des chances de marquer et on s’en allait en avantage numérique quand la bande a brisé. On a été arrêté une demi-heure. Ça nous a coupé les jambes. Leur entraîneur a pu communiquer son message. Son club a recommencé à jouer avec plus d’ardeur à la reprise. »

Les Huskies ont dominé la troisième période 23-7 dans les tirs au filet, mais aucune des deux équipes n’a pu marquer dans le dernier tiers.

Les Olympiques auront peu de temps pour se remettre de leur voyage en Abitibi où ils ont ramassé deux points à Val-d’Or vendredi. Mardi, ils seront les hôtes des Cataractes de Shawinigan alors que les Foreurs ainsi que les Huskies seront en ville le week-end prochain.

+
EN BREF

Felhaber signe et compte deux fois

Un secret qui datait d’une dizaine de jours a été dévoilé samedi soir. Tye Felhaber, le meilleur franc-tireur de la Ligue de l’Ontario, est un nouveau membre des Stars de Dallas. Contrat de la LNH en poche, l’attaquant de 20 ans a marqué ses 52e et 53e buts de la saison dans un gain de 6-1 d’un match baromètre contre les IceDogs du Niagara à la Place TD samedi. Pour les 67’s (38-9-4), il s’agissait d’un huitième gain de suite. Les IceDogs (32-11-7) perdaient quant à eux pour la première fois en neuf matches. Sacha Chmelevski a ajouté deux filets pour atteindre le plateau des 20 buts dans la victoire. Kyle Maksimovich et Graeme Clarke ont aussi touché la cible pour les 67’s, qui devancent maintenant les IceDogs par neuf points au premier rang de la conférence de l’Est de la LHO. Même s’il n’a pas marqué pour la première fois en neuf matches, Marco Rossi a fourni quatre passes. Jack Studnicka a assuré la seule réplique des perdants contre Michael DiPietro, qui a amorcé les trois derniers matches des 67’s. 

L’Intrépide croule en fin de match

Un but d’Alexandre Caron avec une minute et 10 secondes à faire au match a permis aux Gaulois de St-Hyacinthe de l’emporter 4-3 face à l’Intrépide de Gatineau dimanche après-midi au Stade L.P. Gaucher. Les Gatinois menaient encore 3-2 avec cinq minutes au match quand William Trudeau est venu créer l’égalité pour mettre la table à la remontée des Gaulois (21-17-2), qui ont tiré 32 fois sur Alexandre Groleau. Félix Blouin et William Paré ont aussi marqué face à l’Intrépide (26-10-4), qui a lancé 36 fois sur le gardien Félix Éthier. Victor Barakett, Félix Bertrand-Beaulieu et Jacob Santerre ont réussi à tromper sa vigilance. Le défenseur Xavier Raby a amassé deux passes dans la défaite. L’Intrépide va mettre fin à sa saison le week-end prochain alors qu’il recevra l’Albatros du Collège Notre-Dame dans le cadre d’un programme double au Complexe Branchaud-Brière. L’équipe a besoin d’une victoire pour devenir la troisième meilleure de l’histoire de la franchise.