D’Artagnan Joly n’a pas réussi à convaincre les Flames de Calgary de lui offrir un contrat deux ans après sa sélection en sixième ronde. Il sera à nouveau admissible au prochain repêchage de la LNH les 21 et 22 juin à Vancouver.

Joly et Hoefenmayer retournent au repêchage de la LNH

Tous les deux repêchés en 2017, D’Artagnan Joly et Noel Hoefenmayer n’ont pas reçu d’offres de contrat de leurs équipes de la LNH avant la date limite du 1er juin.

L’attaquant Gatinois de l’Océanic de Rimouski et le défenseur des 67’s d’Ottawa seront donc admissibles au prochain repêchage à Vancouver dans moins de trois semaines. Si personne ne les réclame, ils seront libres et accessibles aux 31 clubs de la LNH pendant leur saison de « 20 ans ».

Assurément, les deux joueurs auraient aimé signer un premier contrat professionnel avec les clubs qui les ont repêchés, mais Joly et Hoefenmayer n’ont pas à se décourager pour autant. Chacun a eu de bons exemples pour leur faire réaliser qu’être un agent libre à 20 ans peut être une bonne chose, à condition de connaître une saison dominante.

Chez les 67’s, Noel Hoefenmayer a vu Tye Felhaber signer une entente lucrative avec les Stars de Dallas. À Rimouski, D’Artagnan Joly a vu son coéquipier Jimmy Huntington s’entendre sur un contrat de trois ans avec le Lightning de Tampa Bay et Charle-Édouard D’Astous a signé avec le club-école des Red Wings de Détroit.

« Deux des trois joueurs de 20 ans de l’Océanic ont signé des contrats. Mon frère a aussi signé un contrat de la Ligue américaine quand il avait 20 ans. C’est une source d’encouragement. Je ne pense pas vraiment au prochain repêchage. Je me concentre sur mon été d’entraînement et ma prochaine saison. Tout est à recommencer, mais j’aurai une deuxième chance et ce sera uniquement à moi d’en profiter », a signalé Joly, lundi.

Choix de sixième tour des Flames de Calgary en 2017, Joly admet qu’il n’a pas connu une saison à la hauteur de ses attentes. Auteur de 68 points en 55 matches à 18 ans avec le Drakkar de Baie-Comeau, il a connu une baisse de régime à 19 ans alors qu’il a été échangé, à sa demande, à l’Océanic de Rimouski. Il a totalisé 49 points en 64 matches. C’est un petit point de plus qu’à son année de repêchage à 17 ans.

« J’ai raté ma première chance. Les Flames m’ont dit que je n’étais pas dans leurs plans. C’est correct. Ça fait partie de la vie. À 20 ans, je devrai être un joueur d’impact. Ça va être une année déterminante pour moi. À partir de là, je pourrai signer un contrat avec plus d’une équipe. Peut-être pas non plus. Ça passe où ça casse. »

Hoefenmayer

Contrairement à Joly, Hoefenmayer vient de connaître sa saison la plus prolifique en carrière dans la LHOntario. Repêché au quatrième tour par les Coyotes de l’Arizona, le défenseur a inscrit 62 points en 68 matches avec un différentiel de +45. Dans son cas, c’est plus une affaire de chiffres. Selon son agent, Marc Lavigne, les Coyotes ont déjà 49 joueurs sous contrat. La limite est fixée à 50 et le club doit se garder une marge de manœuvre pour la chasse aux joueurs autonomes du 1er juillet.

« Je n’irai pas à Vancouver, dit le défenseur. La dernière fois, j’étais très nerveux. Je tenais absolument à me faire repêcher. Ce ne sont pas des choses que tu ne peux pas contrôler. Peu importe ce qui arrivera, je serai en train de jouer au basket-ball pendant le prochain repêchage. »

Hoefenmayer risque toutefois d’être repêché à nouveau le 22 juin. Avec la saison qu’il vient de connaître, des équipes s’intéressent à lui. Il demeure ambivalent devant cette possibilité. Tye Felhaber a pu négocier avec 31 équipes cet hiver. Pas méchant comme pouvoir de négociations.

« Si je suis repêché à 19 ans, j’espère que ce sera par une équipe qui pense que je peux les aider rapidement. J’aurais aimé signer avec les Coyotes. Je respecte leur décision. C’est terminé maintenant. Je dois me concentrer sur l’avenir. »

Et cet avenir, à court terme, ce sera à Ottawa où il compte s’entraîner tout l’été pour améliorer son coup de patin, sa principale lacune.