Noel Hoefenmayer a accumulé 26 buts et 82 points en 58 matches, un sommet dans la LHO.
Noel Hoefenmayer a accumulé 26 buts et 82 points en 58 matches, un sommet dans la LHO.

Hoefenmayer, défenseur par excellence de la LHO

En temps normal, les 67’s d’Ottawa auraient pu atterrir à Kelowna mercredi pour tenter de remporter le trophée le plus prestigieux du hockey junior canadien: la coupe Memorial.

Pandémie oblige, le monde du hockey est arrêté depuis plus de deux mois et Noel Hoefenmayer a dû se contenter d’un trophée individuel. Mercredi, il a été coiffé du titre du meilleur défenseur de la Ligue de l’Ontario (LHO).

À 20 ans et à sa cinquième saison dans l’uniforme des 67’s d’Ottawa, il a accumulé 26 buts et 82 points en 58 matches, un sommet dans la LHO. Il est ainsi devenu le huitième défenseur de l’histoire de la franchise à mettre la main sur le trophée Max-Kaminsky. S’il a excellé sur le plan offensif, il a aussi fait du bon boulot pour tenir la rondelle hors de son propre filet. Son différentiel de +52 a aussi été le meilleur parmi tous les défenseurs de la LHO.

«J’aurais mieux aimé être à Kelowna aujourd’hui, a-t-il dit à partir de son domicile familial en conférence Zoom. Ça aurait été spécial. À cause de la façon dont notre saison s’était terminée l’an dernier, nous avions d’autres plans en tête cette saison. Nous étions sur la bonne voie. C’est dommage que nous n’ayons pas pu terminer le travail, mais ce que nous vivons en ce moment dans le monde, c’est plus gros que le hockey. Il faut s’en sortir tous ensemble.»

Toujours à son mieux pendant les séries éliminatoires où il a récolté 33 points en 33 matches en carrière, Hoefenmayer ne pourra jamais savoir ce qu’il aurait pu faire pendant sa dernière tentative de remporter un championnat.

«Nous avons affronté beaucoup d’adversité cette saison avec nos nombreuses blessures, mais nous avions trouvé une façon de batailler pour gagner quand même. Notre groupe était encore plus soudé à cause de cela. Nous vivions d’espoir et nos attentes étaient très élevées», a ajouté celui qui faisait partie de la meilleure équipe de la LHO au moment où tout s’est arrêté.

Avec ses 298 matches de saison régulière, Noel Hoefenmayer pointe au quatrième rang de l’histoire des 67’s derrière Thomas Nesbitt, Cody Lindsay et son coéquipier Austen Keating. Ses 222 points en carrière le placent au sixième rang des défenseurs de l’équipe derrière Denis Potvin, Doug Wilson, Bruce Cassidy, Jonathan Zion et Brad Shaw. Une belle brochette.

Noel Hoefenmayer a passé cinq saisons dans l’uniforme des 67’s d’Ottawa,

«De tout ce que j’ai vécu à Ottawa, je vais toujours me souvenir que je suis arrivé ici à 16 ans avec Austen Keating et Hudson Wilson. J’ai grandi avec eux. J’ai joué cinq ans avec Austen et quatre ans et demi avec Hudson. Ensemble, nous avons vécu des expériences incroyables.»

Hoefenmayer s’est aussi dit honoré d’avoir son nom gravé sur le même trophée gagné par des types comme Denis Potvin et Brian Campbell avant lui.

«Je suis content de faire partie de l’histoire de cette équipe et d’en être son représentant. J’ai adoré mon passage à Ottawa. C’est devenu ma deuxième maison», a ajouté celui qui poursuivra sa carrière avec le club-école des Maple Leafs de Toronto dans la Ligue américaine où il sera sous contrat pendant deux saisons.

Repêché par les Coyotes de Phoenix en 2017, Hoefenmayer n’avait finalement jamais eu d’offre de contrat. Sa dernière saison dans la LHO a cependant retenu l’attention des Maple Leafs.

«Des fois, prendre un chemin plus long peu s’avérer bénéfique. J’ai dû me pousser davantage. Je me suis beaucoup amélioré. Finalement, c’était peut-être une bénédiction déguisée de ne pas avoir reçu d’offre de contrat des Coyotes. J’espère que ma route va quand même m’amener dans la Ligue nationale.»