James Boyd espère pouvoir réunir la crème des joueurs de 16 ans au Canada dans une compétition de moindre envergure que le Défi mondial au mois de novembre.
James Boyd espère pouvoir réunir la crème des joueurs de 16 ans au Canada dans une compétition de moindre envergure que le Défi mondial au mois de novembre.

Hockey Canada: partie remise pour les moins de 17 ans

Les tournois d’envergure internationale continuent d’être annulés par Hockey Canada.

Vendredi, c’est le Défi mondial des moins de 17 ans qui a été rayé de la liste des tournois de la saison 2020 en raison des complications d’ordre logistique reliées au virus de la Covid-19.

Le tournoi à huit équipes en provenance de six pays (le Canada a trois équipes) devait avoir lieu à Summerside sur l’Île-du-Prince-Édouard du 31 octobre au 7 novembre.

Tout n’est cependant pas perdu pour la crème des hockeyeurs de 16 ans au pays. Hockey Canada étudie divers scénarios afin de réunir ses meilleurs joueurs à l’automne dans une compétition locale sous une forme qui reste à déterminer.

«Hockey Canada examine tous les scénarios possibles en tenant compte de l’évolution des consignes de la Santé publique. Il faudra savoir ce que nous pourrons faire à l’automne. Il est évident que le Défi mondial n’aura pas lieu sous sa formule habituelle, mais si le virus demeure sous contrôle au Canada et à certains endroits du monde, nous pourrions tenir un tournoi avec trois ou quatre équipes canadiennes et une ou deux équipes internationales. Ça pourrait se faire à Toronto ou même à Calgary», a expliqué James Boyd, gestionnaire des équipes nationales des moins de 17 ans en 2020.

Boyd est également le directeur général des 67’s d’Ottawa. Deux de ses joueurs, Nicholas Moldenhauer et Brady Stonehouse, faisaient partie de la liste des 113 invités au camp estival de Hockey Canada. Cet événement annuel qui devait se tenir à Calgary a aussi annulé et remplacé par un camp virtuel.

Trois Franco-Ontariens de la région, Zakary Lavoie, Cédrick Guindon et David Goyette, ont aussi reçu des invitations tout comme les quatre choix de première ronde des Olympiques de Gatineau: Tristan Luneau, Antonin Verreault, Samuel Savoie et Noah Warren.

En temps normal, Hockey Canada retient 60 joueurs qui sont répartis en trois équipes lors du Défi mondial U17.

«Le camp d’entraînement estival a été annulé. C’est une expérience de moins pour ces joueurs qui feront éventuellement le saut dans le U18 et le U20 (Équipe Canada junior). C’est la relève du programme canadien. Un gars comme Connor Bedard (le premier choix de la Ligue junior de l’Ouest) doit jouer avec ou contre un gars comme Tristan Luneau (le premier choix de la LHJMQ) afin d’apprendre à connaître ce que c’est que d’être un joueur de classe mondiale. Les joueurs du Québec ou de l’Ontario doivent se frotter à l’élite du reste du pays pour poursuivre leur développement», a ajouté Boyd.

Vsevolov Gaidamak signe son contrat de la Ligue de l’Ontario avec les 67’s d’Ottawa, mais ces derniers attendent toujours la confirmation officielle de la transaction.

En novembre, Hockey Canada aimerait donc trouver une façon de récompenser son élite dans le cadre d’un événement de moindre envergure que le Défi mondial. «Il y a trop d’incertitude encore. Si nous ne pouvons que réunir quatre équipes canadiennes de moins de 17 ans dans un même lieu pour tenir un tournoi, c’est ce que nous ferons.»

Le Défi mondial U17 de Summerside a été replacé dans le calendrier de 2021.

Le Russe des 67’s sous contrat?

Les 67’s d’Ottawa n’ont pas mis de temps à s’entendre avec leur premier choix au repêchage européen. Sélectionné au 57e rang lors de la séance du 30 juin, Vsevolod Gaidamak aurait déjà signé son contrat avec le club. Son agent Dan Milstein, qui représente notamment Nikita Kucherov, a utilisé son compte Twitter pour en faire l’annonce officielle le 2 juillet.

Le hic, c’est que les papiers avec la signature du Russe de 17 ans n’ont pas encore été reçus par les 67’s. James Boyd veut donc attendre la confirmation officielle avant de célébrer. Gaidamak est un joueur d’impact qui a pu être sélectionné plus tard dans le repêchage parce qu’il devait se faire convaincre de venir en Amérique du Nord. Sa sélection par les 67’s a semblé le séduire.

Il a été parmi les 10 meilleurs compteurs du dernier Défi mondial U17. Il a amassé un but et une passe dans la victoire de 6-2 des Russes contre les États-Unis dans le match de la médaille d’or.

«Nous l’aimons beaucoup. C’est un gros bonhomme combatif qui joue dur, qui fonce au filet, qui gagne ses batailles et qui veut la rondelle. Il va nous aider énormément.»