Le défenseur Tyson Hinds pourrait être le premier joueur à être réclamé par une équipe de la LHJMQ en Outaouais.

Hinds aura une pensée pour son père au repêchage de la LHJMQ

Deux cent cinquante-deux joueurs vont faire leur entrée dans la LHJMQ samedi à Québec. En Outaouais, les recruteurs ne s’entendent pas pour prédire celui qui sera réclamé en premier.

Là où ils se rejoignent, c’est que ça sera entre le défenseur Tyson Hinds et le gardien Emerik Despatie. « Ça va dépendre du moment où un club va décider de prendre le premier gardien. Il y a un groupe restreint de gardiens qui se démarquent des autres. Quand le premier sera réclamé, ça va débouler pour les autres », a expliqué Patrick Leblond, recruteur-chef des Screaming Eagles du Cap-Breton.

Pour le moment, Hinds devance son ami de quelques rangs en troisième ronde sur la liste du Centre de soutien au recrutement.

Le grand défenseur de 6’3’’ sera nerveux lorsqu’il prendra place dans les gradins du Centre Vidéotron, mais il sera aussi émotif alors qu’il aura une pensée pour son père Dennis, décédé des suites d’un cancer il y a six ans.

« C’est sûr que je vais penser à lui. J’ai hérité de ses qualités athlétiques. C’était un bon joueur de basket-ball collégial. Il est né en Barbade, mais il a déménagé avec sa famille à Montréal quand il était très jeune », a expliqué le jeune homme de 16 ans parfaitement bilingue.

À LIRE AUSSI :

Repêchage de la LHJMQ: Despatie, le premier gardien repêché ?

Sa mère l’a élevé toute seule depuis six ans, mais elle a fait un travail admirable puisque les équipes qui ont rencontré Tyson l’ont adoré. Il est passionné et motivé. Son éthique de travail est irréprochable. Il a encore de la place pour de la croissance. Son père mesurait 6’4’’ et présentement, il ne pèse que 155 livres.

« Hinds, tu vas le repêcher pour son potentiel professionnel. Il est classé en troisième ronde, mais il va sûrement dépasser plein de joueurs devant lui dans les deux prochaines saisons en raison de son potentiel », a raconté un recruteur de la division de l’Est.

Quant à son stress, Hinds assure que ça n’a rien à voir avec son rang de sélection.

« C’est plus l’équipe qui va me choisir qui me cause un stress. J’aimerais aboutir dans une équipe qui a une place pour moi, mais je vais aller n’importe où. Samedi, je vais réaliser un rêve de jeunesse », a expliqué celui qui a commencé à jouer à la défense au niveau novice A parce qu’il patinait bien de reculons !

Son coup de patin est d’ailleurs sa qualité numéro un.

« Après, je pense que mes forces se trouvent au niveau de mes capacités offensives et ma vision du jeu. Je viens de connaître la plus belle saison de ma carrière au niveau midget AAA. J’ai gagné en confiance pendant toute la saison. Nous avons gagné un championnat de division. Nous avons fait un bon bout de chemin dans les séries même si en début de saison, les gens disaient que l’Intrépide ne pourrait jamais tenir tête aux meilleures équipes de la ligue. Nous l’avons fait en travaillant fort et avec notre bon coaching staff. »