Hendrix Lapierre
Hendrix Lapierre

Hendrix Lapierre participera au camp estival de chez lui

Le camp estival de l’équipe nationale junior sera différent, cette année. En ces temps incertains, Hockey Canada a choisi de modifier sa formule, pour que tout se passe de façon virtuelle.

Cette formule permettra à l’attaquant Hendrix Lapierre d’y participer, depuis sa résidence.

Même si les blessures ont gâché sa dernière saison, il n’a pas baissé dans l’estime des dirigeants du programme d’excellence national pour autant.

«La présence de Hendrix à ce camp, c’est un no-brainer», croit son entraîneur dans la LHJMQ, chez les Saguenéens de Chicoutimi, Yanick Jean.


« Hendrix aura une grosse demie-saison devant lui. Je suis convaincu que s’il reste en santé, il pourra leur montrer tout ce qu’il sait faire. »
Yannick Jean

«Il avait été tellement bon au tournoi Hlinka-Gretzky, l’an dernier. Il était dominant. Il était un des meilleurs joueurs de l’équipe. Pour eux autres, il n’a plus besoin de présentation.»

À 17 ans et demie, Lapierre avait effectivement fait bonne impression, dans ce tournoi estival qui regroupe les meilleurs hockeyeurs qui sont âgés de moins de 18 ans.

Il avait été le meilleur marqueur de l’équipe canadienne, qui s’en était tirée avec la médaille d’argent. Des dépisteurs s’imaginaient alors qu’il finirait par être un des 10 premiers joueurs choisis, lors du prochain repêchage de la Ligue nationale.

Les blessures l’ont limité à 19 parties, dans les mois qui ont suivi.

On considère toujours qu’il est un espoir de première ronde, mais il a peut-être glissé à l’extérieur du top-10.

Il peut difficilement améliorer son sort en vue du repêchage.

La LHJMQ vise toutefois un retour au jeu au début du mois d’octobre. Ça lui laissera la chance d’en mettre plein la vue aux gens qui effectueront les sélections finales pour Équipe Canada Junior.

«Hendrix aura une grosse demie-saison devant lui. Je suis convaincu que s’il reste en santé, il pourra leur montrer tout ce qu’il sait faire», affirme Jean.

L’entraîneur des Saguenéens a été impressionné par la façon dont Lapierre s’est comporté, au cours de la dernière année.

«Je pense que les premières semaines ont été difficiles, dit-il. On a quand même vu un changement, après quelques semaines. Il a adopté une approche très positive. Il a continué de travailler fort, quand même. Il ne s’est jamais laissé gagner par le découragement.»

«Je pensais que la saison serait plus difficile, pour lui, mentalement. Hendrix, c’est un passionné. On voit bien qu’il aime être à l’aréna.»

Quinn, Clarke et les autres

En tout, Hockey Canada a invité 41 joueurs à son camp virtuel estival. Lapierre pourra y côtoyer sept autres joueurs de la LHJMQ, dont Alexis Lafrenière.

L’entraîneur-chef André Tourigny y retrouvera deux de ses protégés des 67’s d’Ottawa.

Graeme Clarke et Jack Quinn, deux attaquants, font partie des joueurs invités.

À l’instar de Lapierre, Clarke a passé une bonne partie de la dernière saison sur la liste des blessés. L’espoir des Devils du New Jersey a été capable d’inscrire 17 points en 16 rencontres.

Quinn, un autre espoir de première ronde en prévision du prochain repêchage de la LNH, a marqué 52 buts en 62 parties.

Le camp virtuel d’ÉCJ se déroulera du 27 au 31 juillet.