Marc-Olivier Crevier-Morin, Yakov Trenin, Zack MacEwen et Vitalii Abramov

Guertin prêt à vibrer à nouveau

Pourquoi remettre à plus tard ce qu'on peut faire aujourd'hui ?
Les Olympiques de Hull/Gatineau célébreront le 20e anniversaire de leur conquête de la coupe Memorial le 18 mai prochain, mais comme il n'y aura pas de hockey au centre Robert-Guertin en mai 2017, l'organisation a choisi de fêter avec ses partisans un vendredi soir de saison régulière. Drôle de coïncidence, les Islanders de Charlottetown, qui alignent quatre anciens joueurs des Olympiques, seront les visiteurs.
« Tant qu'à ne pas pouvoir fêter l'occasion à la date exacte, l'organisation a choisi la date symbolique du 20 janvier pour souligner ce 20e anniversaire. Ça devenait une activité intéressante à offrir à nos partisans à qui nous sommes redevables. On espère aussi que ça servira d'inspiration à nos jeunes joueurs », a expliqué le directeur général Marcel Patenaude.
Les « vieux de la vieille » auront des frissons garantis quand ils verront la nouvelle génération des Olympiques sauter sur la glace pour la période de réchauffement avec les chandails de l'époque  « hulloise ». Chaque joueur aura le nom d'un champion de la coupe Memorial 1997 dans le dos. Par exemple, le gardien Mathieu Bellemare aura le chandail de Christian Bronsard et Vitalii Abramov aura celui de Pavel Rosa.
Pendant le match, les Gatinois enfileront un autre chandail avec le « H » de Hull bien en évidence. Cet item de collection sera disponible dans un encan silencieux.
Une cérémonie protocolaire d'une quinzaine de minutes précédera le match. Accompagnés de la coupe Memorial, au moins six anciens champions seront sur place pour hisser une autre bannière au plafond du « Vieux Bob ». Le capitaine Steve Low sera de la fête tout comme le franc-tireur Martin Ménard et le dur à cuire Éric Naud. Les défenseurs Mathieu Descôteaux, Mario Laroque, l'attaquant Eric Hunter et le gardien Christian Bronsard, qui a joué les héros pendant les séries tout comme au championnat canadien, ont également répondu à l'appel de leur alma mater.
Des joueurs qui ont marqué l'imaginaire tel Pavel Rosa, Peter Worrell, Christian Dubé, Donald MacLean, Marty Johnston et Colin White, seront toutefois retenus ailleurs. Le malheur privera aussi les partisans de la présence de Jonathan Delisle et Francis Nault. Décédés dans des accidents de voiture, ils nous ont quittés en bas âge. Citant des raisons personnelles, le Grand Manitou, Charles Henry, brillera également par son absence, mais il a avoué que l'édition 1996-97 avait été la meilleure qu'il avait assemblée.
« Nous avions tout pour gagner : une solide défensive, du talent à l'attaque, nous étions robustes et nous avions un excellent entraîneur en Claude Julien. »
Capitaine de l'époque, Steven Low avait encore la chair de poule pendant un « 5 à 7 » jeudi soir en revoyant des extraits de la finale remportée 5-1 contre Lethbridge.
« Je ressens encore les sentiments que j'avais à ce moment-à. Nous avions une équipe bien soudée. Je n'ai jamais joué avec une autre équipe aussi unie. Tous les morceaux du casse-tête y étaient. Chacun connaissait son rôle. »
Gagnant de deux coupes du Président et d'une coupe Memorial, le Gatinois Martin Ménard a profité du rassemblement de jeudi soir pour tendre le flambeau aux joueurs actuels.
« N'attendez pas un autre 20 ans avant d'aller chercher une autre coupe. Ça ne serait pas bon ! »
Deuxième marqueur de l'histoire des Olympiques, Ménard avait été spectaculaire en enfilant sept buts pendant le tournoi de la coupe Memorial.
Des Olympiques fébriles
La saison 2016-17 des Olympiques de Gatineau est plus ardue que prévu. La plupart du temps, les spectateurs ne sont pas au rendez-vous. Un retour dans le passé glorieux du club ne pourra pas faire de tort vendredi soir alors que le « Vieux Bob » redeviendra un vrai temple du hockey junior.
Plus de 2200 billets avaient déjà trouvé preneurs jeudi après-midi. Avec le retour de plusieurs héros de la saison magique de 1996-97, il risque d'y avoir une ambiance électrique dans le « célèbre » amphithéâtre de la rue Carillon.
Seulement six joueurs de l'édition actuelle étaient nés quand les Olympiques ont remporté la seule coupe Memorial de leur histoire le 18 mai 1997. Le Gatinois Alexandre Landreville avait seulement un mois quand l'équipe hulloise a écrit l'histoire du hockey junior en Outaouais. Évidemment, il sait très peu de choses de cette équipe mythique, mais il était fébrile à l'idée de porter le chandail des Olympiques de Hull l'instant d'un soir.
« Ça va être spécial de représenter l'équipe gagnante de 1997. C'était du temps où les Olympiques représentaient Hull. Nous allons essayer de gagner ce match pour les joueurs de cette édition. »
Landreville connaît un seul joueur de ce club « paqueté » assemblé par Charles Henry : Pavel Rosa. « J'ai joué dans une ligue de hockey d'été contre lui et Éric Landry (entraîneur-adjoint des Olympiques). Il était pas mal bon ! »
Marc-Olivier Crevier-Morin avait un an quand les Olympiques ont soulevé le Saint-Graal du hockey junior devant leurs partisans. « Cette équipe a contribué à bâtir le prestige à l'organisation. Elle nous a amenés où nous sommes aujourd'hui. Nous allons essayer de leur faire honneur. »