Premier joueur sélectionné par les Olympiques en juin dernier, Carson Gallant était déjà imposant à 6'2'' et 190 livres, mais le défenseur de 16 ans a ajouté 10 autres livres à sa charpente pendant la saison estivale.

Gallant: un homme parmi les enfants

Les Olympiques le tenaient en haute estime au dernier repêchage de la LHJMQ. Ils ne parlaient pas avant le 28e rang, mais Carson Gallant avait été ciblé comme premier choix potentiel.
En raison de la grande profondeur du repêchage de 2017, le colosse de 6'2'' était toujours disponible lorsqu'ils ont sélectionné un premier joueur pendant la deuxième ronde. Quelques mois plus tard, le défenseur de 16 ans a déjà ajouté 10 livres à sa charpente pour atteindre les 200 livres. Natif de Sackville en Nouvelle-Écosse, Gallant a tout fait pour améliorer ses chances de percer l'alignement des Olympiques à sa première tentative.
Débarqué à l'aéroport d'Ottawa mardi matin, il n'avait pas de regret sur son été d'entraînement. « Du gymnase cinq jours par semaine et des séances sur la patinoire deux fois par semaine. J'étais accompagné par quelques joueurs du junior A. Je m'en viens ici avec l'intention de faire ma place. »
Son entraîneur, Éric Landry, n'a pas mis de temps à remarquer l'espoir de sa brigade défensive. « Il est imposant lui ! À 16 ans, je ne veux pas lui imposer trop de pression. Je m'attends à un bon camp de sa part. Je veux le voir utiliser son gabarit et jouer dans ses forces. »
Ses forces, Gallant les connaît bien. « J'ai un puissant lancer et je suis bien conscient que mon gabarit est un atout. Cet été, j'ai travaillé mon jeu de pieds, ma vitesse et mon équilibre sur la glace. Je suis prêt. Je vais travailler fort pendant le camp. Je vais faire de mon mieux. Tout le monde part avec une chance égale même si ça peut parfois aider d'être un haut choix au repêchage », a dit celui qui a amassé sept buts et 19 points en 38 matches avec les Valley Wildcats midget AAA l'an dernier.
Malgré l'opinion favorable des Olympiques envers leur premier choix de 2017, Gallant n'a pas obtenu d'invitation au camp estival de l'équipe canadienne des moins de 17 ans. Gallant espère qu'un bon début de saison changera la donne en vue du Défi mondial U17, mais il admet que ce n'est pas sa préoccupation première. « Mon plus gros objectif, c'est de percer l'alignement des Olympiques. »
Gallant s'attend à ce que les yeux des partisans soient rivés sur lui lors du premier match intra-équipe mercredi après-midi au centre Robert-Guertin. Chaque année, les premiers choix d'un club reçoivent toujours un peu plus d'attention. La situation ne semble pas le déranger outre mesure.
« Je suis quand même nerveux, mais je suis excité en même temps. Je dois garder ma concentration et tout donner pour gagner mon poste », a dit celui qui partage le même agent (Norm Conway) que Mitchell Balmas et Mathieu Charlebois chez les Olympiques.