Le Gatinois Mathieu Gagnon a compté son premier but de la saison avec les Huskies de Rouyn-Noranda la semaine dernière. Ils seront les prochains visiteurs à Guertin samedi soir.

Gagnon rentre à Guertin au bon moment

L’ancien capitaine de l’Intrépide de Gatineau a peut-être le statut de recrue dans la LHJMQ, mais Mathieu Gagnon n’en sera pas à son « premier rodéo » au centre Robert-Guertin samedi soir quand les Huskies de Rouyn-Noranda effectueront leur première visite de la saison 2018-19.

L’attaquant de 17 ans avait disputé deux matches devant ses parents et ses amis l’an dernier. Il avait alors été rappelé par le grand club pendant qu’il portait encore officiellement les couleurs de l’Intrépide midget AAA.

Évidemment, c’est toujours un moment fort d’une saison quand un patineur de la LHJMQ revient jouer dans sa ville natale, mais pour Mathieu Gagnon, sa première visite de l’année à Gatineau arrive au moment opportun.

La semaine dernière, un 26 octobre, il a inscrit son premier but de la saison dans l’uniforme des Huskies. Dans le match suivant, il a récolté sa première passe.

« Ce but-là m’a enlevé un poids. Chaque saison, tu veux toujours mettre de côté ce premier but le plus rapidement possible, surtout quand tu es une recrue », a-t-il raconté avant d’affronter le Phoenix de Sherbrooke vendredi soir.

Le premier but de Gagnon lui a été servi sur un plateau d’argent par le défenseur par excellence du mois d’octobre dans la LHJMQ, Justin Bergeron.

« Il m’a fait une très belle passe. Je n’ai eu qu’à compléter. Ça va bien pour notre trio ces temps-ci. Nous avons un rôle défensif dans ce quatrième trio, mais il y a une chimie qui s’installe entre William Rouleau, Olivier-Luc Haché et moi. »

Ce but de Gagnon était son premier cette saison, mais pas son premier dans le circuit Courteau. En 2017-18, il avait touché le fond du filet dès son troisième match dans l’uniforme des Huskies où il avait fini par jouer huit matches à titre de joueur affilié.

Ce but contre les Cataractes de Shawinigan avait été un but gagnant. Son but de la semaine dernière contre les Foreurs de Val-d’Or a assuré la victoire aux Huskies. Deux buts. Deux buts gagnants. Quand on lui fait remarquer qu’il semble marquer dans les moments clés, on sent Mathieu Gagnon sourire au téléphone.

« J’ai cette réputation-là ! Ça me suit ici. Je suis pourtant reconnu pour être un joueur défensif avant tout, mais j’arrive à marquer quand nous avons besoin d’un gros but. »

Contrairement à l’an dernier, le Gatinois s’amène à Guertin à titre de membre à part entière des Huskies. Son apprentissage se fait dans un quatrième trio au sein d’une équipe bondée de joueurs plus expérimentés que lui, mais déjà, son entraîneur Mario Pouliot commence à lui donner plus de responsabilités.

« J’ai commencé à jouer plus régulièrement en désavantage numérique depuis trois ou quatre matches. Le coach me fait aussi prendre plus de mises en jeu. J’ai eu des ajustements à faire de ce côté. C’est une phase du jeu qui me tient à cœur. Je veux être perçu comme un joueur fiable des deux côtés de la patinoire. »

Comme il fait partie d’une des puissances de la LHJMQ, Gagnon compte étudier les faits et gestes des vétérans devant lui.

« J’ai beaucoup de choses à assimiler. J’ai de bons exemples à suivre. C’est une chance incroyable de faire partie d’un club gagnant dans une année d’apprentissage. »

Par contre, Gagnon n’a pas le même luxe que son meilleur ami Conor Frenette, qui vient de débarquer dans un club en reconstruction à Victoriaville. Là-bas, il a la chance de se retrouver dans un deuxième trio à son année recrue.

« Nous vivons deux situations complètement différentes. Je suis très content pour lui. On se parle tous les jours et je suis sa progression avec les Tigres.

Si Frenette est tombé à la bonne place au bon moment, Gagnon assure qu’il n’a pas à se plaindre de son côté.

«Je suis tombé dans le club avec la meilleure défensive de la ligue en ce moment. C’est en plein mon style de jeu. C’est avec un jeu défensif solide que nous pouvons créer de l’attaque.»