Les Gatinois n'ont montré aucune conviction à Chicoutimi, s'inclinant 4-3 contre les Saguenéens.

Fin de semaine à oublier pour les Olympiques

Les Olympiques de Gatineau ont complété une fin de semaine décevante sur la route en empochant un point inespéré dans une défaite de 4-3 en fusillade à Chicoutimi samedi soir.
Le 8 janvier dernier, au centre Robert-Guertin, les Olympiques avaient pourtant complètement dominé les Saguenéens dans une victoire de 5-0. Samedi, les Gatinois n'ont montré aucune conviction au centre Georges-Vézina. Les Saguenéens menaient 3-1 avec moins de quatre minutes à écouler au match. Les Olympiques se dirigeaient vers une défaite certaine quand Simon Tardif-Richard a réduit l'écart à 3-2 pendant une punition à Vincent Dunn.
Une minute plus tard et avec 2:33 à faire au match, Vaclav Karabacek a créé l'égalité 3-3 avec un tir d'un angle impossible qui s'est retrouvé derrière le gardien Julio Billia.
Les hommes de Benoît Groulx ont ainsi forcé la tenue d'une prolongation qui n'a pas fait de vainqueur. En fusillade, Janne Puhakka a été l'unique marqueur pour donner la victoire aux Saguenéens. Les Olympiques encaissaient ainsi une première défaite en six fusillades cette saison.
L'entraîneur-chef gatinois n'était évidemment pas satisfait de sa troupe après le match.
«Nous venons de voler un point parce que nous avons été aussi mauvais que vendredi à Baie-Comeau (défaite de 6-4). Nous avons formé une équipe d'un seul effort. Pour gagner des matches dans cette ligue, il faut donner le deuxième effort. Et puis, nos meilleurs joueurs n'ont pas été capables de compléter deux passes de suite. Nous avons été extrêmement chanceux de marquer en fin de match», a résumé Benoît Groulx après la défaite.
Vincent Dunn avait été l'unique marqueur des Olympiques avant leurs deux buts rapides en fin de match. Frédéric Allard, Janne Puhakka et William Gignac avaient compté les buts des Saguenéens contre Anthony Brodeur en temps réglementaire.
Il s'agissait d'un deuxième départ consécutif pour Brodeur. «Robert Steeves a été blessé à l'entraînement au début du voyage et il ne se sentait pas confortable pour jouer», a expliqué Groulx.
Insatisfait de l'effort déployé par ses joueurs dans les deux matches du week-end, Benoît Groulx a passé certains messages. Il a notamment laissé Émile Poirier au vestiaire dans la troisième période du match à Baie-Comeau. «Il n'était pas dans son assiette. Je lui ai tout simplement demandé de rester au vestiaire.»
Derek Sheppard et Deverick Ottereyes ont également été rayés de l'alignement à Chicoutimi.