Jeffrey Durocher a laissé tomber les gants contre Félix Paré peu de temps après le premier but du match. Les Tigres avaient ouvert la marque dès la deuxième minute de jeu. Gabriel Bilodeau a fait de même dans la première période et les Olympiques ont marqué les quatre buts suivants.

Enfin une victoire à domicile pour les Olympiques

C’était mal parti. Samy Paré, un joueur affilié aux Tigres de Victoriaville, a compté le premier but de sa carrière dans la LHJMQ dès son premier match et dès la deuxième minute de jeu.

Fragiles après sept défaites consécutives devant leurs partisans, les Olympiques auraient pu s’effondrer et baisser les bras. Au lieu de cela, deux vétérans ont jeté les gants dans les minutes qui ont suivi.

Jeffrey Durocher n’a pas choisi le plus petit client en Félix Paré. Puis, Gabriel Bilodeau a accepté l’invitation de Jérôme Gravel.

L’effet n’a pas été instantané, mais toujours est-il que les locaux sont revenus à la charge en marquant les quatre buts suivants pour mettre fin à leur supplice au centre Robert-Guertin.

À leur huitième essai, les Olympiques ont enfin signé une première victoire devant leurs partisans. Ils ont défait l’équipe qui les avait éliminés au printemps dernier 4-1.

Charles-Antoine Roy, Gabriel Bilodeau, Métis Roelens et Shawn Boudrias ont répliqué au but initial des Tigres (6-6-1).

À partir de la deuxième période, ils formaient la meilleure équipe sur la patinoire. Ils ont gagné leurs batailles. Ils ont gardé leurs jeux simples. Ils ont été récompensés.

« Nous avons vu que Durocher et Bilodeau étaient deux joueurs fiers de porter le chandail des Olympiques. Ils ont été mis au défi. Ils ont accepté de payer le prix pour le club », a signalé l’entraîneur-chef Éric Landry.

Ce dernier a senti ses joueurs nerveux en début de rencontre. Rien ne semblait fonctionner, mais pour une rare fois, les Gatinois ont connu une bonne deuxième période pour prendre les devants 2-1.

« Il y avait de l’incertitude dans notre jeu en première période, mais plus le match avançait, plus je sentais les gars en confiance. Défensivement, nous avons pris le dessus, puis nous avons enfin compté les buts sur les jeux qui avaient été préparés. Nous avons un peu de chance aussi. Ça fait la différence dans le pointage final. »

Landry faisait allusion au but gagnant de Gabriel Bilodeau où il a simplement dirigé une passe vers le devant du filet, qui a finalement dévié sur le patin de l’ex-Olympique Mathieu Charlebois avant de se retrouver dans le filet.

Le match a donné lieu à un duel des gardiens substituts et c’est Creed Jones qui a eu le meilleur sur Fabio Iacobo. Le gardien des Olympiques a été plus occupé en première période, mais il a complété son match avec 26 arrêts contre 24 pour son opposant.

Pour la première fois de leur carrière, les frères Pier-Olivier Roy des Olympiques et Alexandre Roy des Tigres se sont affrontés. Alexandre avait été rappelé par les Tigres spécialement pour l’occasion, mais son cadet s’est illustré davantage dans ce duel entre frères du Lac-Etchemin.

3e étoile pour Frenette

Même s’il n’a pas marqué, le Gatinois Conor Frenette a quant à lui décrocher la troisième étoile à son premier match en carrière à Guertin. La recrue de 17 ans a lancé quatre fois sur Creed Jones, dont trois fois où le gardien a dû se signaler pour l’empêcher de marquer devant ses parents et amis.

Le Gatinois Conor Frenette

Le Droit aurait aimé lui parler de sa première expérience après le match, mais les portes du vestiaire de son équipe sont restées fermées longuement. Après avoir gagné quatre de leurs cinq derniers matches, les Tigres ont joué un peu trop dans la dentelle en tentant quelques jeux parfaits que les locaux ont été capables de briser.

De retour vendredi

Soulagé d’avoir enfin pu mettre une victoire en banque à Guertin, l’entraîneur-chef Éric Landry espère que cette victoire sera le début d’une séquence inverse. Les Olympiques (6-6-2) vont accueillir l’Armada de Blainville-Boisbriand (7-5-1) vendredi dans le premier match d’une série du week-end des rivalités dans la LHJMQ. Le deuxième match aura lieu dimanche à Boisbriand.

+

LES GANTS TOMBENT, LES OLYMPIQUES GAGNENT

Les idées défilaient rapidement dans la tête de Jeffrey Durocher quand il a vu son club tirer de l’arrière rapidement dans un autre match à domicile mercredi soir à Guertin.

À titre de capitaine, il sentait qu’il devait agir pour montrer aux autres qu’il ne voulait rien savoir de rendre les armes. Il a donc lâché les gants contre un plus costaud que lui.

« C’est sûr qu’il n’y a plus beaucoup de batailles maintenant dans cette ligue, mais je me souviens qu’à mes débuts ici, quelques vétérans avaient pris les grands moyens pour réveiller l’équipe en lâchant les gants. J’ai tenté ma chance. Ce n’est peut-être pas la meilleure façon de gagner un match, mais ce coup-ci, ç’a marché. Est-ce que ç’a été le point tournant ? Je ne sais pas. On ne le saura jamais. Je ne le ferai pas à tous les matches, mais il fallait trouver une façon d’aller chercher ce premier gain à domicile. Il faut bâtir là-dessus maintenant », a dit le vétéran de 19 ans au son d’une musique enjouée dans le vestiaire derrière lui.

Gabriel Bilodeau, qui avait donné au moins un point aux Olympiques dimanche dernier en marquant avec 0,6 seconde à faire au match, a connu une autre bonne sortie contre les Tigres. Cette fois, son but aura été celui de la victoire. Il est aussi revenu sur le début de match où il a été le deuxième à se battre quelques instants après Durocher.

« Nous n’avions pas le meilleur début de match. Jeff s’est fait frapper tardivement. J’ai vu que ça avait motivé les gars alors quand j’ai reçu l’invitation, je ne l’ai pas refusé. »

Quand il a marqué son quatrième but de la saison sur un jeu chanceux, Bilodeau ne pouvait pas dire si c’était le signe d’une victoire éventuelle. « C’est un but chanceux, mais on venait de passer beaucoup de temps dans leur zone avec Shawn Boudrias, Métis Roelens, Darien Kielb et Jeff. On dominait le jeu. Je n’avais pas d’angle. J’ai envoyé la rondelle devant le filet. Ç’a frappé un patin. C’est rentré, mais nous méritions de compter sur cette présence-là. »

Bilodeau et Durocher espèrent que cette victoire aura insufflé un peu de confiance à  quelques recrues pour les suivre parce que l’action va reprendre vendredi contre l’Armada.