Rémi Poirier est le meilleur espoir repêché par Olympiques Gatineau depuis Maxime Clermont en 2007 chez les gardiens de but.

Enfin de l’avenir devant le filet

S’il y en a un qui se frotte les mains de satisfaction au camp des Olympiques de Gatineau cette semaine, c’est bien le directeur des opérations hockey Alain Sear.

Ce dernier en est à sa deuxième année à ce poste, mais il est à Gatineau depuis assez longtemps comme propriétaire pour savoir que son équipe a eu énormément de difficulté à repêcher et développer de bons gardiens de but.

Ce n’est pas mêlant, la dernière réussite des Olympiques chez les hommes masqués remonte au repêchage de 2007, il y a plus de 10 ans quand ils avaient sélectionné Maxime Clermont. Aucun autre gardien repêché par le club depuis n’a été en mesure de devenir un gardien numéro un.

Bon an, mal an, les Olympiques ont été obligés d’effectuer des transactions pour obtenir les services d’un gardien numéro un.

La donne est finalement en train de changer. L’équipe est déjà assise sur des bases solides avec les retours de Tristan Bérubé et Creed Jones, qui ont fait de l’excellent boulot l’an dernier. À ce duo, il faut ajouter quelques noms, dont celui de Rémi Poirier.

Repêché en cinquième ronde en 2017, Poirier a connu une fin de saison de rêve en conduisant les Cantonniers de Magog au championnat de la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

L’athlète de Farnham a disputé les 18 matches des Cantonniers pendant les séries en maintenant une moyenne de 2,11 buts par match. Il a ensuite reçu le titre du joueur défensif par excellence des séries.

«Il a mené son club à un championnat et nous comptons dorénavant sur lui ici. Nous avons un joli problème avec au moins trois bons gardiens de calibre junior majeur et nous aimons aussi certaines de nos recrues. C’est du jamais vu pour moi à Gatineau», a indiqué Alain Sear.

Opération à venir
Quant à Poirier, sa fin de saison exceptionnelle a été interrompue au mauvais moment pendant le championnat canadien de la Coupe Telus.

Là-bas, il est tombé malade et il a même dû s’absenter de plusieurs jours avant de revenir au jeu dans le match de la médaille d’or perdu aux mains du Collège Notre-Dame de la Saskatchewan. «J’ai eu un blocage aux reins. Au début, on ne savait pas ce que c’était. On m’avait dit de boire plus d’eau, mais c’était pire. Ç’a coupé mon élan», dit le colosse de 6’2’’ et 210 livres.

Poirier sera opéré pour régler le problème pour de bon le 27 août et sa convalescence devra s’étendre sur trois à quatre semaines. Les Olympiques pourraient donc commencer la saison à trois gardiens selon Alain Sear.

L’émergence de Poirier s’est vraiment manifestée l’an dernier en deuxième moitié de saison. Que s’est-il passé pour qu’il exploite enfin son grand talent?

«Une remise en question, dit-il. Aux Fêtes, quand les Olympiques ont échangé Mathieu Bellemare, je pensais qu’ils viendraient me chercher, mais ça n’a pas été le cas. Mon approche mentale a changé après. Je me suis dit qu’il fallait que je me déniaise! Mon père s’est chargé de me le faire savoir aussi!»

Chez les Olympiques, la surpopulation de gardiens pourrait sembler à une problématique, mais Alain Sear préfère penser que la situation lui apportera une marge de manoeuvre.

«Une équipe n’a jamais assez de bons gardiens, mais si nous voyons que nous avons des lacunes en attaque ou en défensive, nos gardiens de qualité pourraient nous permettre d’aller chercher ce dont nous avons besoin.»

Sear a ajouté qu’il avait été impressionné par certains jeunes gardiens comme Simon Couroux, Alexis Giroux en plus de noter que Jean-Philippe Tourigny, fils de l’entraîneur-chef des 67’s d’Ottawa, sera aussi invité au camp principal samedi.

+

LES OLYMPIQUES EN BREF

Deux départs, deux arrivées

Le départ volontaire de l’Américain Jake Waterman et une blessure à Jakob Fortier ont forcé les Olympiques à demander à deux autres recrues de leur venir en renfort pour le dernier match intra-équipe de samedi. À l’origine, Brandon Frattaroli et Lucas Reeves devaient se rapporter au camp principal avec les vétérans samedi, mais l’équipe commençait à manquer d’attaquants. Waterman, 16 ans, a choisi de rentrer chez lui après avoir disputé un seul match. «Physiquement, c’était intimidant pour lui même s’il a bien fait. Il était le seul à jouer avec une visière complète. C’est un marqueur et il est rapide. Il va revenir l’an prochain», a dit le DG Alain Sear. Quant à Fortier, il a été sorti sur une civière après avoir encaissé un dur coup au visage en cognant directement la tige d’une baie vitrée.

Un match très offensif

Le deuxième match intra-équipe du camp des recrues n’avait pas la même allure ultra rapide que le premier duel de jeudi, mais il a donné lieu à plusieurs buts dont le premier de Pier-Olivier Roy, choix de première ronde des Olympiques cet été. Son équipe des Blancs l’a emporté 9-5 contre les Noirs. Après avoir marqué un but la veille, le joueur invité Maxime Lavoie en a ajouté deux vendredi. Alexandre Pellerin, Yannick Abel, Benjamin Raymond (son 3e en deux matches), Alex Vosniades, Samuel Mattie et Alexis Poulin ont aussi touché la cible. Chez les Noirs, Kieran Craig s’est illustré dans un deuxième match de suite avec deux buts. Zachary Gravel, Bradley Campbell et Jérémy Duguay ont été les autres compteurs. Devant le filet, Simon Couroux a été le meilleur avec un blanchissage.

Les vétérans arrivent

Les vétérans des Olympiques vont se pointer à Gatineau samedi pour l’enregistrement des joueurs et sauteront sur la patinoire pour un premier entraînement dimanche matin entre 9 h et 11 h. Tout de suite après, l’autobus du club va prendre le chemin de Boisbriand pour un premier match hors-concours. L’entraîneur-chef Éric Landry aura eu le temps de procéder à ses premières coupes. Il va conserver 20 recrues pour ce premier match. Les Européens seront tenus à l’écart de ce duel. Tous les vétérans admissibles à un retour ont été invités à revenir cette année sauf Alec Malo et les joueurs de 20 ans Tyler Higgins et Vincent Lampron. Vingt et un noms figurent la liste des invités. À eux s’ajouteront les recrues qui auront été retenues à la suite du premier duel à Boisbriand.