L'attaquant des Olympiques de Gatineau Émile Poirier a récolté quatre buts face à la formation de Sherbrooke.

Émile Poirier atomise le Phoenix

En seulement 23 secondes, Émile Poirier avait déjà affiché ses couleurs en s'échappant pour inscrire le premier but du match à Sherbrooke hier soir. C'était le signal d'une soirée faste en offensive.
Le #27 des Olympiques de Gatineau a marqué un deuxième but pendant une autre échappée, cette fois en désavantage numérique. Il a en ajouté deux autres, dont le dernier, qui va se retrouver dans les jeux de la semaine. En sortant du banc des punitions, il a déculotté le défenseur Carl Neil avant de surprendre le gardien Maxime Lagacé avec une autre feinte pour mener les Gatinois à une victoire facile de 7-2 contre le Phoenix de Sherbrooke.
Il lui manquait un cinquième but pour égaler le record d'équipe que se partagent 10 joueurs des Olympiques. Poirier revendique maintenant 36 buts cette saison. Son huitième but en désavantage numérique est un sommet dans la LHJMQ.
Tommy Lapierre a aussi profité du match pour doubler sa production offensive de la saison en marquant deux fois. Simon Tardif-Richard a complété le pointage dans un match outrageusement dominé par les Olympiques 53-17 au chapitre des tirs. Taylor Burke, Marc-Olivier Crevier-Morin et Marc Beckstead ont aussi terminé le match en récoltant plus d'un point dans le camp des Olympiques (31-17-4).
Tim Weiser et Daniel Audette ont déjoué Anthony Brodeur du côté du Phoenix (15-30-7).
«Nous avons bien patiné et nous n'avons pas donné de marge de manoeuvre à Sherbrooke. J'ai aimé que nos quatre trios produisent des occasions de marquer. Émile Poirier était en grande confiance. Son quatrième but est l'un des plus beaux compté par notre équipe cette année», a résumé l'entraîneur-chef Benoît Groulx après la victoire.
Ce dernier se réjouissait aussi des deux buts de la recrue Tommy Lapierre. «Tommy cherche à faire sa place chez nous. Il avait connu un bon début de saison. C'était plus difficile dans le dernier mois pour lui, mais il travaille très fort. Ce soir, il s'est placé devant le filet pour récupérer des retours de lancer. Je l'ai laissé sur la patinoire dans les trois ou quatre dernières minutes de jeu pour lui permettre de compléter un tour du chapeau. Il est venu près. Ça aurait été très spécial pour lui.»
Il s'agit d'une cinquième victoire en cinq matches pour les Olympiques contre Sherbrooke cette saison.