En attendant d’obtenir un premier départ à Québec, Emerik Despatie a pleinement savouré sa première sortie à la maison samedi soir.

Emerik Despatie maître chez lui

En attendant d’obtenir un premier départ à Québec, Emerik Despatie a pleinement savouré sa première sortie à la maison samedi soir.

Le gardien de Cantley a aidé les Remparts à enregistrer une victoire de 2 à 1 en prolongation au centre Robert-Guertin. La recrue de 16 ans a hérité de la deuxième étoile de la rencontre en repoussant 20 tirs des Olympiques de Gatineau.

Même s’il faisait partie du club visiteur, chacun de ses arrêts était accompagné d’une salve d’applaudissements. Deux sections complètes derrière le banc des Remparts avaient clairement un parti pris pour l’équipe d’Emerik Despatie.

« J’entendais tout. Même les dégagements étaient applaudis ! Leurs encouragements m’ont donné confiance. J’avais déjà gagné mes deux premiers départs sur la route, mais cette victoire est encore plus spéciale parce qu’elle a été obtenue chez nous et c’est notre visite de la saison à Gatineau », a indiqué celui qui a fait le grand saut du midget espoir jusqu’à la LHJMQ.

Pendant qu’il se réchauffait sur la glace où il avait encouragé les Olympiques dans sa jeunesse, Despatie a dit ne pas ressentir de papillons dans son estomac.

« Je ressentais surtout de la pression, mais je joue normalement mes meilleurs matches sous pression. Ça me motive. Il y avait beaucoup de monde ici pour me voir jouer. Je voulais tout faire pour gagner. J’avais un peu de nervosité, mais j’étais surtout excité de jouer ce match. »

Ce match a commencé un peu brutalement pour la recrue. Métis Roelens a ouvert la marque sur le deuxième tir des Olympiques. Le géant de 6’5’’ a fait dévier un lancer de David Aebischer pendant un avantage numérique. Il n’y avait pas grand-chose à faire sur la séquence.

« D’habitude, quand tu te fais compter sur le deuxième tir d’un match, c’est un peu décourageant, mais là, c’était une déviation. Je pouvais l’accepter, l’oublier et passer à autre chose. »

Les Olympiques n’ont pas été capables de le déjouer à nouveau. Despatie a d’ailleurs réservé son meilleur arrêt pour la fin du match quand il a bloqué un tir de Pier-Olivier Roy avec un score de 1-1.

Son entraîneur-chef, qui connaît une chose ou deux sur la position de gardien, s’est donné la peine d’aller le rencontrer pour le féliciter personnellement après la victoire.

« Je suis très content de son travail, a indiqué Patrick Roy. Il travaille fort dans les pratiques. Je sens qu’il progresse et je suis obligé de te dire qu’il gagne ma confiance de match en match. C’est son troisième départ et il a trois victoires. Il s’est fait battre par une bonne déviation de Roelens. C’est un des bons joueurs de la ligue devant le filet. »

Peu occupé devant la cage des Remparts dans les deux premières périodes où il n’a fait face qu’à 13 tirs, Despatie a expliqué qu’il était parvenu à garder sa concentration en suivant les mouvements de la rondelle.

« Même quand c’est notre équipe qui avait la rondelle, je faisais mes déplacements pour rester dans ma bulle. »

Pour la deuxième fois en 24 heures, les Olympiques menaient les Remparts par un but après deux périodes, mais comme dans le premier duel, les visiteurs ont créé l’égalité en profitant d’une descente à deux contre un où Gabriel Montreuil a déjoué Creed Jones pour la première fois.

Les Remparts ont ensuite profité d’une mauvaise punition à Chris McQuaid avec 10 secondes à faire au match pour marquer le but vainqueur en prolongation. Félix Bibeau a placé une rondelle derrière Jones après avoir été alimenté par l’ancien Olympique Darien Kielb.

Jones a été le meilleur joueur de son équipe. Il a gardé le pointage serré même s’il a été bombardé de 36 tirs. Les Remparts ont aussi dominé 20-8 dans les tirs dangereux, mais la prestation de Jones a permis aux Olympiques d’amasser trois points sur quatre contre les Remparts ce week-end.

+

Voyage parfait des 67’s

Les 67’s d’Ottawa ont complété un voyage parfait en signant une troisième victoire en autant de matches dimanche à Hamilton.

Après avoir vaincu les IceDogs du Niagara 8-3 vendredi, ils ont blanchi les Otters d’Érié 2-0 samedi avant de conclure avec un gain de 7-4 à Hamilton dimanche. Cédrick Andrée a inscrit son premier blanchissage de la saison samedi en effectuant 32 arrêts contre les Otters (8-6-3).

Mitchell Hoelscher et Austen Keating avaient été les marqueurs. Dimanche, les Bulldogs (8-9-1) n’ont tiré que 18 fois sur le gardien Will Cranley qu’ils ont battu quatre fois, mais les 67’s (12-4-0) ont répliqué avec sept buts pour remporter un sixième match de suite.

Jack Quinn a mené l’attaque avec un but et deux passes. Joseph Garreffa a touché la cible deux fois. Quinn Yule a marqué son premier but de la saison. Yanic Crête a compté son deuxième but du voyage (et de la saison). Mitch Hoelscher et Noel Hoefenmayer ont complété la marque.