Blessé par un coup de bâton à l’avant-bras pendant la prolongation mercredi soir, le capitaine Jeffrey Durocher ne ratera pas d’action et sera à son poste à Shawinigan vendredi soir.

Durocher jouera, Bérubé sûrement pas

À défaut de gagner à domicile, les Olympiques de Gatineau seront heureux de reprendre la route vendredi où ils tenteront d’empocher une sixième victoire de suite sur des patinoires étrangères.

Blessé mercredi pendant la prolongation contre les Wildcats de Moncton, le capitaine Jeffrey Durocher pourra aller au front contre les Cataractes à Shawinigan, mais Tristan Bérubé représente quant à lui un cas incertain.

« Duro va être correct. Il a un bras endolori et une belle marque de slashing, mais il va jouer », a avancé l’entraîneur-chef Éric Landry.

Tristan Bérubé pourrait devoir rester à Gatineau, d’autant plus que les Olympiques reviendront rapidement en ville pour accueillir l’Armada de Blainville-Boisbriand samedi et le Phoenix de Sherbrooke dimanche.

Bérubé a amorcé sept des huit premiers matches des Olympiques et il était déjà prévu que Creed Jones obtienne le départ à Shawinigan alors que le club gatinois traverse une séquence éreintante de quatre matches en cinq jours à peine revenus d’un long voyage dans les Maritimes.

En fin de deuxième période mercredi, Bérubé a été atteint d’un tir sur le casque, puis un joueur adverse lui est tombé sur la tête.

« La combinaison des deux incidents a contribué à sa sortie. Il sera évalué à nouveau demain (vendredi), mais Jones devait être notre gardien partant à Shawinigan », a indiqué Landry.

Rémi Poirier, qui sera opéré pour un blocage au rein la semaine prochaine (le 17 octobre), pourrait donc voir de l’action en fin de semaine.

Jones, 18 ans, a bien fait depuis sa rentrée avec les Olympiques en janvier dernier. Cette saison, avec un temps de jeu limité à 93 minutes, sa moyenne de but alloué est de 0,64 et son pourcentage d’efficacité est à ,950.

« Il a démontré qu’il pouvait faire le travail. Nous ne sommes pas inquiets », a dit le coach, dont le fils Manix devrait être en mesure d’effectuer un retour au jeu après avoir raté les deux derniers matches en raison d’une blessure au nez.

Les Olympiques sont le seul club de la LHJMQ à ne pas avoir encore gagné un match à domicile (en excluant Halifax qui doit jouer ses 15 premiers matches sur la route en raison de travaux à leur amphithéâtre), mais Éric Landry pense sincèrement que son équipe aurait pu gagner chacun de ses trois premiers matches au « Vieux Bob ».

« Le dernier revers en fusillade contre Moncton est dur à accepter à cause de toutes les chances que nous avons ratées. Giordano Finoro, William Basque et Kieran Craig ont touché des poteaux. On revenait d’un long voyage et j’ai aimé la façon dont nous nous sommes relevés malgré une deuxième période difficile. »