Anthony Gagnon (27) des Olympiques dispute la rondelle à Christopher Inniss de l’Océanic. Gagnon a compté le dernier but des Gatinois.

Deuxième blanchissage pour Bellemare

Depuis qu’ils ont laissé partir le joueur le plus utile de la LHJMQ afin de regarnir leur banque de choix au repêchage, les Olympiques de Gatineau forment une équipe moins menaçante à l’attaque.

Par contre, ils n’ont rien perdu de leur expertise défensive. Après avoir limité les Sea Dogs de Saint-Jean à un but dans un gain de 2-1 vendredi, les Gatinois ont fait encore mieux dimanche en neutralisant la jeune sensation Alexis Lafrenière et l’Océanic de Rimouski dans une victoire de 3-0 au centre Robert-Guertin.

Les Olympiques (14-10-4) ont ainsi récolté au moins un point au classement dans un sixième match de suite. Quant à l’Océanic (18-6-4), qui partage la tête du classement de la LHJMQ avec trois autres équipes, il s’agissait d’une première défaite dans une semaine exigeante où il a disputé quatre matches en cinq jours tout en devant se débrouiller sans cinq joueurs réguliers, dont deux vétérans de 20 ans.

Son entraîneur, Serge Beausoleil, n’a pas voulu s’en servir comme excuses après le match.

« J’ai quand même trouvé qu’au niveau de l’intensité, c’était satisfaisant. Gatineau demeure une des équipes les plus structurées de la ligue, encore plus sur le plan défensif. Les tirs étaient de 4-3 (pour Rimouski) après une période, mais à partir de la 10e minute de la deuxième période, nous avons commencé à tourner les coins ronds. Ils ont profité d’un manque de couverture sur leur premier but, puis ils sont partis avec le match. Nous avons eu 1:12 d’avantage numérique aujourd’hui. Ce n’était pas assez pour capitaliser », a dit l’entraîneur qui dirigeait son 500e match en carrière dans la LHJMQ, tous avec l’Océanic. Anthony Beauchamp a été celui qui a déclenché une avalanche de toutous sur la patinoire en pouvant récupérer son propre retour de lancer et battre Jimmy Lemay pour la première fois à la 34e minute de jeu.

Alex Breton a ensuite porté à la marque à 2-0 en troisième période sur le sixième avantage numérique des Olympiques. Anthony Gagnon a complété dans une cage déserte.

Devant le filet des locaux, Mathieu Bellemare a réalisé 25 arrêts pour signer son deuxième blanchissage de la saison et son septième en carrière.

S’il avait marqué contre son ancien coéquipier bantam Jimmy Lemay lors de la dernière visite de l’Océanic à Gatineau, Bellemare jure qu’il n’a pas pensé à garder sa « séquence active » contre les Rimouskois quand ceux-ci ont retiré leur gardien au profit d’un sixième patineur en fin de match.

« Pas du tout ! Je ne faisais que surveiller le temps qui restait. L’Océanic tourbillonnait dans notre zone. J’avais hâte que ça finisse. J’étais essoufflé. Quand Anthony a gagné sa bataille pour marquer notre troisième but, j’ai été soulagé », a dit Bellemare.

Les Gatinois n’ont accordé qu’un but dans leurs deux victoires du week-end pour se hisser au 10e rang du classement général.

Évidemment, tous les yeux étaient rivés sur le jeune Alexis Lafrenière dimanche. La veille, à Shawinigan, l’attaquant de 16 ans avait récolté deux buts et quatre points dans une victoire contre les Cataractes.

Il a terminé son match avec un différentiel de moins-2 et un seul tir au filet contre les Olympiques.

Espace restreint

L’entraîneur-chef victorieux, Éric Landry, trouvait qu’il manquait d’espace sur la patinoire dimanche.

Ses équipiers n’avaient que six tirs au filet à mi-chemin dans la rencontre malgré trois avantages numériques à ce moment-là.

« Le plan était de rester patient. Rimouski n’est pas premier dans la ligue pour rien. Ce n’était pas facile de rentrer dans leur territoire. Ils ont fait du bon travail. C’était aussi difficile de passer des rondelles à travers leurs joueurs. Ils bloquaient bien. Nous avons été un peu trop généreux avec nos passes des fois, mais nous n’avons pas lâché et nous avons quand même su faire basculer le match de notre côté en troisième période. »

Les Olympiques prendront maintenant le chemin des Maritimes dès mardi matin, 5 heures.

RIEN NE PEUT ARRÊTER LES GREYHOUNDS

Les 67’s d’Ottawa ont freiné leur glissade de quatre matches sans victoire en rentrant à la maison pour défaire les Colts de Barrie 4-3 samedi, mais comme plusieurs autres équipes de la Ligue de l’Ontario, ils n’ont pas trouvé de solutions contre les Greyhounds de Sault Ste-Marie dimanche. 

Ceux-ci ont signé une 14e victoire de suite en profitant d’une séquence de trois buts en 2:34 à mi-chemin dans le match pour filer vers un gain de 4-0 à la Place TD. 

Tyler Johnson a repoussé les 32 tirs des 67’s (14-13-2) et il a été aidé par trois poteaux pour signer le jeu blanc. Olivier Tremblay, utilisé dans un deuxième match en deux jours en raison d’une blessure à Olivier Lafrenière, a aussi fait face à 32 tirs dans la défaite. 

Les buts rapides de Barrett Hayton, Jack Kopacka et Boris Katchouk ont aidé les Greyhounds (23-3-2) à prendre une sérieuse option sur la victoire en deuxième période. 

Samedi, des buts de Tye Felhaber et Lucas Peric avaient permis aux 67’s d’effacer un retard de 3-2 après deux périodes pour l’emporter 4-3 contre les Colts (15-9-3), meneurs de la division centrale. Peric a tranché avec 2:02 à faire au match. 

Mathieu Foget et Graeme Clarke avaient aussi déjoué l’ancien gardien des 67’s, Leo Lazarev, dans la victoire.


L'INTRÉPIDE RENOUE AVEC LA VICTOIRE

L’Intrépide de Gatineau a vu sa séquence de victoires s’arrêter à quatre vendredi soir contre les Vikings à St-Eustache, mais il a renoué avec le succès dimanche après-midi au Complexe Branchaud-Brière (CBB). 

Sa victoire de 2-1 aux dépens du Phénix du Collège Esther-Blondin arrive à temps puisque ce dernier venait de devancer l’Intrépide par un point au classement avant le duel de dimanche. En signant une 14e victoire, les Gatinois (14-10-3) ont repris une avance de deux points sur le Phénix (12-11-4) au deuxième rang de la division CCM. Conor Frenette a atteint le plateau des 10 buts dans le gain. 

Il avait ouvert la marque pendant un avantage numérique en deuxième période. Nathan Martel a ajouté le but de la victoire alors que Stéphane Huard a privé Alexandre Groleau d’un blanchissage avec 2:28 à écouler à la partie. Le gardien de 15 ans de l’Intrépide a affronté 16 tirs. 

Son opposant, Philippe Bond, a été plus occupé. Les Gatinois l’ont testé à 29 reprises. L’Intrépide reprendra l’action mercredi soir contre les Valley Wildcats (Nouvelle-Écosse) dans leur match d’ouverture du Challenge CCM midget AAA au CBB. 

Il jouera aussi contre Jonquière et le Lac St-Louis dans la portion du tournoi à la ronde jeudi et vendredi.