À son baptême de feu dans la LHJMQ, le gardien Emerik Despatie a eu droit à un match serré, à une trentaine de lancers au filet et, la cerise sur le sundae, à un lancer de pénalité, en prolongation par surcroît.

Despatie a savouré son baptême de feu

On pouvait difficilement imaginer un meilleur baptême de feu pour mettre à l’épreuve un jeune gardien : un match serré, une trentaine de lancers au filet et, la cerise sur le sundae, un lancer de pénalité, en prolongation par surcroît!

Emerik Despatie, le jeune cerbère des Remparts de Québec, a eu droit à tout ça à ses débuts dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) vendredi et il a répondu à l’appel de belle façon en bloquant le dangereux Nikita Alexandrov des Islanders de Charlottetown en prolongation pour savourer quelques minutes plus tard sa première victoire dans le circuit Courteau.

«C’était vraiment excitant», racontait Despatie mercredi après l’entraînement des siens au Pavillon de la jeunesse. «Ce n’était pas évident au début, car c’était 4 à 1 pour les Islanders et que moi, je voulais la victoire. J’étais un peu découragé», a avoué celui qui a savouré la remontée des siens au troisième vingt. 

«La prolongation, le lancer de pénalité, j’étais prêt pour ça», a-t-il enchaîné sans broncher. «Je savais qu’il y avait de la pression, mais justement, je performe bien sous la pression», poursuit-il. Une chose est certaine, le portier de 16 ans ne voulait pas permettre à Alexandrov, qui venait d’être accroché par Darien Kielb en échappée, de marquer le but de la victoire. «Je ne voulais pas lui donner la chance de marquer sur ce tir de pénalité.»

C’est exactement ce qu’il a fait. Alors que Despatie bloquait ses angles à la perfection, le Russe a été incapable de décocher un lancer avant de se retrouver à gauche de la cage du gardien des Remparts. C’est à ce moment que celui-ci s’est étendu par terre pour repousser le disque avec sa jambière droite.

Plus vite

Celui qui évoluait au niveau midget espoir avec l’Intrépide de Gatineau a cependant été obligé d’avouer qu’il a rapidement senti que le niveau de jeu avait augmenté d’un, et même de plusieurs crans autour de lui. «Oui, au début j’ai été vraiment impressionné de voir comment ça allait vite. J’ai vite vu qu’il fallait que je m’ajuste en conséquence et je l’ai fait», poursuit-il, toujours sûr de lui.

L’entraîneur-chef Patrick Roy a beaucoup aimé ce qu’il a vu, de sorte qu’il a confirmé que Despatie aurait son premier départ au Centre Gervais Auto, lundi, alors que les Diables rouges visiteront les Cataractes à Shawinigan. «Oui, j’étais content quand il m’a annoncé ça, surtout que je vais jouer contre mon meilleur ami Tyson Hinds!», répond-il. Hinds, un défenseur qui a joué tout son hockey mineur avec Despatie, a disputé deux matchs au niveau midget espoir avec lui l’an dernier avant de «graduer» dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec. Les Cataractes ont fait de lui leur choix de deuxième ronde au dernier repêchage, le choisissant avec la trentième sélection alors que Despatie a abouti à Québec cinq choix plus tard.

Roy, qui est aussi le directeur général des Remparts, estime que Despatie a largement mérité son deuxième départ. «Comment veux-tu que je ne sois pas content? D’abord, il a reçu plusieurs tirs en première période et il a bien fait et, ensuite, avec son arrêt contre Alexandrov en tir de pénalité, Emerik a vraiment démontré qu’il était un gars qui a du nerf», a-t-il conclu.

+

PIERRICK DUBÉ A APPRIS DE SON GESTE

Suspendu un match par le préfet de discipline de la LHJMQ et ramené à l’ordre par son entraîneur Patrick Roy, l’attaquant des Remparts Pierrick Dubé jure avoir appris de son geste posé la semaine dernière contre le Titan d’Acadie-Bathurst qui lui a aussi coûté son poste au sein du premier trio.

En deuxième période de la partie, Dubé avait donné un coup de bâton au visage d’un joueur du Titan, un geste qui lui avait valu une pénalité majeure assortie d’une extrême inconduite de partie. «J’ai parlé à Pierrick et ça s’est bien passé. Je lui ai expliqué que je voulais qu’il soit un gars plus discipliné et qu’il ait un meilleur comportement à l’école. Il avait “glissé” sur les deux plans», a déclaré Roy mardi après avoir muté Anthony Gagnon pour compléter Félix Bibeau et James Malatesta au sein du premier trio pendant que Dubé se retrouvait sur le deuxième trio avec Thomas Caron et Andrew Coxhead.

«J’ai compris le message»

Dubé a juré avoir appris de son expérience lors du match contre le Titan «qui a bien commencé, mais mal fini» pour lui. «Je comprends totalement la décision de Patrick. J’ai compris le message. Ça n’arrivera plus», a déclaré après l’entraînement des siens celui qui compte quatre buts et trois aides en six parties cette saison.

«Je suis un gars de caractère, mais je sais que je dois être capable de me contrôler», a-t-il poursuivi. «J’avais connu un bon début de saison avec Bibeau et Malatesta, mais ça va être correct aussi avec Coxhead et Caron», reprend-il, ajoutant que les Saguenéens de Chicoutimi seront attendus de pied ferme vendredi au Centre Vidéotron alors que les Remparts sont toujours à la recherche de leur premier gain à domicile alors qu’ils sont invaincus sur la route.

«Je ne crois pas qu’on ait plus de pression à jouer au Centre Vidéotron même s’il y a beaucoup de monde dans les gradins. Peut-être qu’il y a un peu plus de pression pour les nouveaux parce qu’à 16 ans, ça peut être impressionnant, mais pas pour nous, les vétérans», termine-t-il. Ian Bussières