Tristan Bérubé pourrait-il disputer un dernier match au centre Robert-Guertin vendredi soir dans l’uniforme des Olympiques de Gatineau ? La période des transactions va s’ouvrir dimanche dans la LHJMQ et le gardien admet qu’il va vivre une période stressante.

Des Olympiques en «période stressante»

Les Olympiques de Gatineau n’ont que deux matches à jouer avant la pause de Noël. Les joueurs auront beau se concentrer sur la visite de l’Armada de Blainville-Boisbriand vendredi et leur voyage à Drummondville samedi, il reste que les distractions sont inévitables.

La période des transactions de la LHJMQ va s’ouvrir dimanche et quelques vétérans des Olympiques vont vivre dans l’angoisse pendant quelques semaines. Le destin de tout un chacun pourrait changer subitement.

Gardien de 19 ans, Tristan Bérubé l’admet candidement.

«La période des transactions est stressante pour tout le monde, peu importe ta situation dans l’équipe. Pendant quelques semaines, nous sommes plongés dans le néant. Nous entendons parler des choses, mais nous ne contrôlons plus rien. Dans mon cas, ça fait trois ans que j’ai quitté la maison et que je suis en pension avec la même famille. C’est vraiment ma deuxième famille. Je suis attaché à elle.»

Parce qu’il est un des meilleurs de la LHJMQ à sa position et que deux autres gardiens sont prêts à prendre le relais, il sait qu’il pourrait faire partie d’un marché. Cette possibilité le tiraille.

«Chaque joueur aimerait avoir la chance de gagner un championnat. Je suis comme tout le monde. En même temps, ça ne me dérangerait pas de rester ici où je suis un des leaders.»

Bérubé obtient la majorité des départs à Gatineau, mais s’il est échangé à une équipe aspirante, il pourrait devenir membre d’un solide duo comme ça avait été le cas avec l’Océanic de Rimouski en 2015. Il avait gagné la coupe du Président avec le duo de Louis-Philip Guindon et Philippe Desrosiers. Les deux avaient d’ailleurs joué dans la série de deuxième tour contre les Olympiques.

«Des fois, c’est mieux de mettre son ego de côté et de maximiser ses chances de gagner en partageant le filet au lieu de tout miser sur un gardien. C’est important, dans le junior, d’avoir un bon duo de gardiens.»

Boudrias prévoit le coup

Si Bérubé ne sait pas ce que l’avenir lui réservera après les deux matches du prochain week-end, Shawn Boudrias, lui, pense déjà que son temps achève à Gatineau.

«Je profite de chaque moment avec mes chums et mes entraîneurs avant de partir. Je sais que les entraîneurs veulent que je me concentre sur mon hockey, mais il paraît que certains clubs voudraient m’avoir. Ici, c’est la reconstruction. Je ne veux pas parler comme si j’étais déjà parti, mais il semble qu’on s’en va vers ça», a dit le meilleur compteur du club avec 30 points en 30 matches.

S’il devait faire partie d’un marché dès dimanche, Boudrias tient à souligner qu’il a bien apprécié son transfert de Charlottetown à Gatineau il y a deux ans.

«J’ai eu de bonnes années ici. C’est ici que j’ai été repêché dans la grosse ligue. Je vais garder de bons souvenirs.»

L’attaquant de 19 ans entend les rumeurs comme tout le monde. Il a une idée d’où il pourrait aboutir, mais préfère attendre que ce soit fait avant de s’aventurer sur un terrain glissant.

«Je sais que je serai échangé à une équipe qui a des chances de gagner.»

Blessé à nouveau dans le dernier match contre les 67’s d’Ottawa, Boudrias ne sait pas s’il pourra jouer ses derniers matches avec les Olympiques. Il n’a pas pratiqué de la semaine.

«Je n’aurais pas dû revenir au jeu contre les 67’s, mais je tenais à jouer. Les gars avaient eu tellement de fun dans le match de vendredi dernier. Je voulais goûter à ça.»

Boudrias n’est pas le seul qui manquera à l’appel vendredi et samedi. Iaroslav Likhachev et David Aebischer sont avec leurs équipes nationales. Pier-Olivier Roy et Manix Landry sont blessés et Phillippe Caron a quitté l’équipe pour retourner en Ontario. Zachary Gravel sera rappelé de St-Jérôme dans le junior AAA.

+

LE HOCKEY JUNIOR EN BREF


L’Intrépide déjà éliminé au Saguenay

La division de la mort a déjà fait une victime au Challenge CCM de la Ligue midget AAA du Québec disputé au Saguenay. En s’inclinant 4-1 contre les Estacades de Trois-Rivières jeudi, l’Intrépide de Gatineau a perdu son privilège de participer à la ronde éliminatoire pour une quatrième année consécutive. L’Intrépide (0-1-1) ferme la marche dans sa division à quatre équipes avec un seul point au classement après deux matches. Les Cantonniers de Magog n’ont fait qu’une bouchée des Sélects de Newbridge Academy dans une victoire de 9-0. Ces derniers avaient vaincu l’Intrépide 2-1 en prolongation mercredi. Magog (2-0-0) mène la section avec six points. Trois-Rivières (1-1-0) suit avec trois points et Newbridge (1-1-0) en a deux. Les Gatinois rentreront à la maison après leur dernier match contre les Cantonniers vendredi, mais ils ne disputeront pas ce match pour rien puisqu’il sera comptabilisé au classement de la ligue. Mercredi, Mathis Demers avait donné les devants 1-0 à l’Intrépide, mais les Estacades ont répliqué avec quatre buts comptés pendant des supériorités numériques. Les vainqueurs ont dominé le match 33-24 au chapitre des tirs. Alexandre Groleau défendait la cage des Gatinois.

Paolo Gagnon à la tête des Flames

Les Flames de Gatineau sont allés puiser chez une équipe de l’Ontario pour trouver un remplaçant à l’entraîneur démissionnaire Jean-François Lavergne. Paolo Gagnon en était à sa deuxième saison avec les Nats de Rockland dans la Ligue centrale junior A (CCHL) où il agissait à titre d’adjoint à Daniel Sauvé. Les Nats occupent actuellement le premier rang de la division Yzerman. Auparavant, celui qui avait cofondé l’Académie Gougeon-Gagnon avait aussi passé trois saisons à la barre des Hawks de Winchester dans la Ligue de hockey junior B de l’Est ontarien (CCHL2). Pour le directeur général Luc-André Mauzeroll, Gagnon possède les qualités requises pour donner un coup de barre aux Flames, l’équipe la plus punie de la Ligue junior AAA du Québec. « C’est un excellent communicateur et il met l’accent sur la discipline. C’est une facette qu’il faut améliorer. Ce que son équipe est en train de faire à Rockland est vraiment impressionnant. Ils ont une jeune équipe affamée sans vedette offensive. Ils ont clairement une recette que nous voulons amener ici puisque nous avons le même genre de formation », a-t-il dit par voie de communiqué. Les Flames accueillent les Forts de Chambly vendredi soir à Buckingham.