Mitchell Balmas a inscrit beaucoup de buts pour les Gatinois cette saison, mais il a surtout trouvé le moyen de marquer au moment opportun.

Des buts à la pelletée pour Mitchell Balmas

Une séquence de 11 buts à ses 10 derniers matches a propulsé Mitchell Balmas au troisième rang des francs-tireurs de la LHJMQ.

Après seulement 31 matches cette saison, l’attaquant de 19 ans des Olympiques de Gatineau a déjà 20 buts à son compteur. C’est un de moins que son record personnel. Ce qui est étrange dans cette explosion offensive, c’est qu’elle survient au moment où Vitalii Abramov a été échangé aux Tigres de Victoriaville.

Il aurait été facile d’envisager une chute de production avec le départ de son passeur préféré. C’est tout le contraire qui s’est produit.

«Tout le monde veut lui passer la rondelle maintenant, avance l’entraîneur-chef Éric Landry. Il se trouve souvent à la bonne place sur la glace. Il a un bon lancer et notre avantage numérique fonctionne bien alors qu’il a remplacé Abramov à la position clé du côté de la rampe.»

Neuf des 20 buts de Balmas sont survenus sur l’attaque massive. L’an dernier, ses 21 buts avaient été marqués à forces égales.

«Je suis sur la première unité du jeu de puissance depuis le début de l’année. L’an dernier, j’étais sur la deuxième unité. Ça m’avait fait mal puisque je n’avais pas compté de la saison. Je suis sur la glace dès le départ maintenant et j’en profite», raconte le natif de Sydney en Nouvelle-Écosse.

Choix de première ronde (7e au total) en 2014, Balmas a toujours été considéré comme un tireur et même s’il avait inscrit 20 buts à 17 ans, il avait mis du temps à se mettre en marche l’an dernier. Il avait marqué neuf fois en 37 matches à Charlottetown avant de s’amener à Gatineau dans une transaction impliquant Alex Dostie et il avait ajouté 12 buts en 30 parties. Cette année, il arrive enfin à marquer des buts comme les recruteurs s’y attendaient avant d’entrer dans la LHJMQ.

«J’ai toujours aimé compter des buts, mais je ne m’étais pas fixé d’objectif précis cette année. Je voulais me concentrer sur chaque match et sur les succès de l’équipe. Quand une équipe va bien collectivement, les succès individuels suivent», raconte celui qui espère attirer l’œil des recruteurs de la LNH même s’il est rendu à 19 ans.

Mitchell Balmas a inscrit beaucoup de buts pour les Gatinois cette saison, mais il a surtout trouvé le moyen de marquer au moment opportun. Il est deuxième dans le circuit Courteau avec ses cinq buts gagnants. Évidemment, il n’a jamais connu de séquence aussi prolifique qu’en ce moment.

«On dirait que tout ce que j’essaie fonctionne. La confiance est une grosse partie du succès et c’est sûr que je suis gonflé à bloc.»

Balmas ajoute que la perte d’Abramov semble avoir fouetté tout le monde dans le camp gatinois.

«Vitalii était un gros morceau de notre équipe, mais nous ne gagnions pas juste à cause de lui. Tout le monde a haussé son jeu d’un cran après son départ. Nous travaillons plus fort comme équipe. Tout le monde semblait nous écarter de la course, mais les joueurs et les entraîneurs dans ce vestiaire croyaient en nos capacités. Nous avions tous quelque chose à prouver et je pense que notre fiche démontre bien que nous avons une bonne équipe.»