Benoît-Olivier Groulx en action dans un match de la Série Canada-Russie. Au cours des prochains jours, le Gatinois de 19 ans prendra part au camp estival d’Équipe Canada junior au Michigan où l’équipe nationale affrontera les États-Unis (deux fois), la Suède et la Finlande.

Début d’une année déterminante pour Groulx

L’été 2019 a été très court pour le premier choix au repêchage de la LHJMQ en 2016.

Benoît-Olivier Groulx a disputé le dernier match du tournoi de la coupe Memorial le 26 mai. Deux mois plus tard, il va repartir la machine pour plusieurs mois en participant d’abord au camp estival d’Équipe Canada junior à Plymouth du 27 juillet au 3 août.

Rendu à 19 ans, le porte-couleurs des Mooseheads de Halifax amorcera une saison déterminante. Repêché en deuxième ronde par les Ducks d’Anaheim en 2018, Groulx n’écarte même pas la possibilité de faire sa place dans la LNH dès cette année.

« L’été a été court, mais c’est toujours bon signe quand ta saison de hockey fini tard. Je prendrais des étés comme ça n’importe quand ! J’ai pris seulement deux semaines de congé. Il ne faut pas oublier que j’ai été arrêté pendant cinq semaines avec une mononucléose pendant les séries. Je n’ai pas fait grand-chose pendant ce temps-là. J’ai donc passé tout l’été à Montréal avec un entraîneur hors glace du Lightning de Tampa Bay (l’organisation de son père). J’ai beaucoup d’énergie dans le gymnase et sur la glace même si mon orgueil est touché parfois, car je travaille surtout mes faiblesses. »

Pour Groulx, la saison 2019-20 sera aussi importante que son année de repêchage. Il voudra convaincre les Ducks de lui accorder un premier contrat. À ce sujet, il a placé la barre très haute. « Je vais me pointer au camp des Ducks avec la mentalité de faire ma place avec l’équipe tout de suite. Si je dois revenir à Halifax pour une quatrième saison, ce sera une grosse année de développement pour moi. Je connais bien la ligue maintenant. Ce sera le temps d’essayer de pratiquer de nouvelles choses. »

Il faut dire que Groulx aura de bonnes raisons pour se présenter à Anaheim en pleine confiance. Il a été choisi dans l’équipe d’étoiles du tournoi de la coupe Memorial après avoir connu de solides séries éliminatoires. Il aura aussi pris part au camp d’Équipe Canada junior. « C’est sûr qu’une saison commence bien avec une invitation au camp de l’équipe nationale. J’ai peut-être gagné des points dans les séries et au tournoi de la coupe Memorial, mais je ne contrôle pas ma signature de contrat. Je vais laisser cela venir à moi avec mes performances sur la glace », a dit celui qui a terminé la dernière saison avec 80 points en 65 matches et 12 points en 10 matches des séries. Il a ajouté quatre points en quatre matches à la coupe Memorial où les Mooseheads ont été finalistes contre les Huskies de Rouyn-Noranda.

Dès samedi, Groulx retrouvera plusieurs visages familiers avec Équipe Canada, dont trois de ses coéquipiers chez les Mooseheads : Alexis Gravel, Raphaël Lavoie et Justin Barron. Le Gatinois a une vaste expérience internationale, lui qui a participé aux Jeux olympiques de la jeunesse à 15 ans. À 16 ans, il a été capitaine au Défi mondial U17. Il a aussi aidé le Canada à gagner la médaille d’or à la Classique Hlinka/Gretzky à 17 ans.

« J’ai joué avec Jett Woo, Ty Smith, Jack McBain et plusieurs joueurs du Québec, mais là, c’est un camp pour l’équipe des moins de 20 ans et j’ai toujours eu cet objectif derrière la tête. Je n’ai pas été retenu à 18 ans, mais je suis là maintenant. J’ai une occasion à saisir. Il faut que je confirme ce qu’ils ont vu pour m’inviter. Je suis prêt et j’aurai aussi besoin d’un bon début de saison. »

À Plymouth, les deux équipes d’Équipe Canada (38 joueurs au total) vont affronter les États-Unis à deux reprises en plus de jouer contre la Suède et la Finlande.

« À ce moment-ci, les résultats ne priment pas. Nous voudrons gagner nos matches, mais ceux-ci vont surtout servir à savoir quels sont les joueurs qui sont capables de suivre le rythme du hockey international. »

C’est la fin juillet, mais pour Benoît-Olivier Groulx, c’est le début d’une longue saison qui pourrait durer 10 mois.