Les Olympiques espèrent que les deux buts dès le premier match de Connor LePagne ne seront pas qu’un mirage.

Connor LePage, un compteur né qui cherche à s’exprimer

Un match ne fait pas une carrière dans la LHJMQ, mais l’entrée fracassante de Connor LePage chez les Olympiques de Gatineau demeure quand même intrigante.

L’attaquant de 17 ans a marqué deux buts dès son premier match au centre Robert-Guertin mercredi dans une victoire de 6-4 contre les Sea Dogs de Saint-Jean, le club de dernière place dans le circuit Courteau.

Avant de crier « hourra », il faudrait rappeler que Brandon Frattaroli avait amorcé sa carrière junior en récoltant trois points dans l’uniforme des Olympiques l’an dernier avant d’être tenu en échec dans les cinq autres matches où il avait été rappelé de son équipe midget AAA. Cette saison, le club gatinois n’avait pas de place pour lui. Il a été échangé aux Remparts de Québec où il a récolté quatre points en 20 matches.

Sear prudent

Alain Sear se fait donc prudent avec l’acquisition du Torontois de 5’11’’ et 170 livres. Le directeur des opérations hockey dit qu’il y a près de 25 personnes branchées sur le monde du hockey qui veulent lui envoyer des joueurs sur une base hebdomadaire.

Avec Connor LePage, il espère tout simplement avoir trouvé un joueur capable d’exprimer son talent dans son club.

« Pour des raisons que j’ignore, ça n’a pas marché pour lui dans la Ligue de l’Ontario (LHO). On ne sait pas s’il va devenir un joueur important chez nous, mais nous avons fait nos recherches et on pense qu’il en valait le coût. S’il peut percer notre alignement, il va nous permettre de sauver un choix au repêchage. »

C’est un recruteur des Coyotes de l’Arizona qui a surtout insisté auprès de Sear afin qu’il accorde une chance au joueur qui avait choisi de quitter les Colts de Barrie après avoir été limité à un seul match en début de saison.

Midget impressionnant

À 15 ans, au niveau midget AAA mineur, Connor LePage a inscrit 50 buts et totalisé 97 points en 61 matches avec les Titans de Toronto. Les Colts l’avaient alors repêché en cinquième ronde. Après une saison au niveau junior A à 16 ans où il avait récolté 14 points en 36 matches, il a réussi à se tailler un poste avec les Colts cette année, mais une blessure a ralenti son élan.

« J’ai eu une petite blessure au camp, puis je n’ai pas vraiment eu l’occasion de revenir dans l’alignement. J’ai donc demandé au club un changement d’air. Ils étaient corrects avec ça. J’ai passé le ballottage de la LHO, mais tous les clubs sont pleins. Personne n’a besoin d’un joueur. Mon agent est donc entré en contact avec Alain (Sear). Ils ont vu des vidéos. Ils ont décidé de me donner une chance. J’en suis reconnaissant. »

À Barrie, les partisans auraient mal digéré son départ. Les Colts (9-7-1) forment un club de milieu de peloton qui a choisi de miser sur des joueurs plus expérimentés au détriment des jeunes.

« J’ai regardé ça sur mon téléphone tantôt et il y a des super fans qui sont vraiment frustrés sur Twitter ce soir, a-t-il dit après son doublé à son premier match dans la LHJMQ. Ils se demandent si les Colts ont bien fait de me laisser partir. C’est un peu comique. »

Né à la fin du mois de septembre, LePage sera seulement admissible au repêchage de la LNH en 2020. Il est donc prêt à se donner du temps pour apprivoiser sa nouvelle ligue avant de viser une grosse année en 2019-20. « Je suis un marqueur avant tout. Je vais essayer de faire ma marque ici en travaillant fort à chaque présence sur la glace. »

LePage, qui n’est Français que de nom, tentera de poursuivre sur sa lancée avec les Olympiques à Rimouski vendredi et samedi. Blessé mercredi, Kieran Craig n’est pas du voyage.