Roel Langeveld propose à la Ville d'analyser la méthode de «gestion de construction», la même qu'utilisée par Construction JPL pour la construction du complexe Branchaud-Brière.

Comme elle est belle la glace de Branchaud-Brière

La canicule a été difficile sur le centre Robert-Guertin dans la dernière semaine. L'humidité a créé beaucoup de brouillard sur la patinoire. La glace était molle et les baies vitrées embuées. Afin d'éviter d'autres problèmes, la direction des Olympiques a pris la décision de déplacer son match hors-concours au Complexe Branchaud-Brière (CBB) vendredi soir, là où les installations neuves offrent des conditions optimales aux joueurs ainsi qu'aux spectateurs.
Même l'entraînement de jeudi a été déplacé au CBB à la grande joie du personnel d'entraîneurs.
«La glace est bonne. Les joueurs patinaient avec plus d'entrain. À Guertin, c'est tellement humide que les joueurs ont de la misère à respirer», a indiqué l'entraîneur-chef Benoît Groulx.
Sur le plan hockey, celui-ci se réjouissait de la décision de son club. «L'an dernier, dans des conditions difficiles à Guertin, nous avions neuf joueurs qui avaient souffert de blessures aux hanches pendant le camp. Cette année, nous voulons mettre l'accent sur la prudence.»
Dans un communiqué publié plus tôt cette semaine, la direction des Olympiques avait prétexté des «circonstances exceptionnelles» et la «sécurité publique» pour son déplacement au CBB.
Jeudi, le président Alain Sear a expliqué que les circonstances exceptionnelles étaient attribuables à la canicule. Quant à la sécurité publique, il voulait surtout prévenir des chutes.
«Avec l'humidité dans la bâtisse, les planchers sont devenus glissants. Un propriétaire de loge a glissé en descendant les marches dimanche», a signalé M. Sear.
Le président a réitéré que le déplacement à CBB n'avait pas été fait de gaieté de coeur. «Ça hypothèque nos revenus aux concessions, rappelle-t-il, mais nous avons préféré prévenir des problèmes. Nous aurions pu jouer encore à Guertin, mais nous avons pensé au bien-être de nos joueurs qui s'épuisent à rien dans la chaleur et l'humidité. Ça va nous faire du bien de changer de place temporairement.»