Remis d’une opération à l’épaule gauche, Graeme Clarke (92) est revenu au jeu après avoir raté les 46 derniers matches des 67’s d’Ottawa. Le franc-tireur n’a mis que trois minutes pour ouvrir la marque dans une victoire de 7-3 contre les Frontenacs de Kingston à la Place TD mardi.

Clarke revient, Clarke compte

Tenu à l’écart des 46 derniers matches des 67’s d’Ottawa, Graeme Clarke n’a mis que trois minutes pour retrouver la sensation de marquer un but à son retour au jeu.

Le franc-tireur de 18 ans s’était disloqué l’épaule gauche simplement en haussant les bras pour célébrer un but le 14 octobre dernier.

Quand Cameron Tolnai lui a servi une passe parfaite à l’embouchure du filet pour lui offrir un but sur un plateau d’argent mardi à la Place TD, Clarke a préféré contenir ses émotions cette fois-ci. S’il jubilait, il a tout gardé à l’intérieur parce qu’il a très peu réagi.

« Je me suis contenté de pointer vers Cam. C’était une superbe passe. Je n’ai pas eu à travailler très fort là-dessus. Le but était presque trop facile », a dit l’espoir des Devils du New Jersey, qui totalise maintenant huit buts en 10 matches cette saison.

Clarke a ajouté des passes sur les buts de ses compagnons de trio Cameron Tolnai et Joe Garreffa dans une victoire de 7-3 contre les Frontenacs de Kingston dans ce qui devait être un match des écoliers à la Place TD. Malgré la grève du zèle des enseignants de l’Ontario, 3254 jeunes spectateurs ont pu voir les exploits du trio de Clarke, mais aussi du gardien Will Cranley, qui a réalisé 41 arrêts dans ce duel dominé 44-23 par les Frontenacs au chapitre des tirs.

L’impact de Clarke a été immédiat chez les 67’s (44-11-1), qui venaient de perdre quatre de leurs cinq derniers matches. En marquant dès sa deuxième présence sur la glace, il a pu chasser certaines inquiétudes rapidement.

« J’étais anxieux juste à l’idée de toucher à la rondelle pour la première fois du match. Ma première présence m’a aidé à me mouiller les pieds. Marquer rapidement a donc été un soulagement. Mes coéquipiers m’ont vraiment aidé à m’adapter au rythme d’un match en étant en constante communication avec moi. Ça faisait plus de quatre mois que je n’avais pas joué. »

Les 67’s n’ont pas voulu précipiter les choses dans son cas. Il aurait pu jouer il y a deux semaines, mais il est allé visiter le médecin des Devils juste pour s’assurer qu’il était bel et bien remis à 100 % de son opération.

« Je suis content de revenir au jeu en sachant que je n’aurai plus à me soucier de ma blessure à l’épaule. Elle est sortie de son socle une première fois un mois avant les Fêtes l’an dernier (2018). J’ai raté 14 matches et j’ai pu terminer l’année sans trop de problèmes, mais mon épaule perdait de sa force chaque fois qu’elle se disloquait. Je suis repêché dans la LNH maintenant. L’opération devenait inévitable [après mon but du 14 octobre]. »

Le diagnostic initial était une convalescence de 4 à 6 mois. Il est revenu au jeu tout juste après quatre mois.

« J’avais hâte de réintégrer l’équipe parce qu’elle allait si bien et que les gars semblaient avoir tellement de plaisir. J’ai vu le chirurgien des Devils il y a une dizaine de jours. Il a dit que la réadaptation que nous avions faite à Ottawa s’était vraiment bien déroulée pour accélérer mon retour au jeu. »

Comme Clarke, Cameron Tolnai a terminé le match avec un but et trois points. Jack Quinn a inscrit son 47e but de la saison dans la victoire. Daylon Groulx, Marco Rossi et Adam Varga ont aussi touché le fond du filet.

La jeune sensation de 16 ans Shane Wright, qui joue sa saison de 15 ans, a inscrit son 32e filet dans la défaite des Frontenacs (18-34-4). Dawson Baker et Vitali Pinchuk ont été les autres à déjouer Cranley.

Les 67’s recevront les Generals d’Oshawa vendredi soir dans un duel au sommet qui pourrait permettre aux Ottaviens de s’assurer du premier rang de la conférence de l’Est de la LHO.