Pier-Olivier Roy (11) et Métis Roelens (61) ont uni leurs efforts pour marquer le premier but des Olympiques dimanche.

Cinquante-cinq secondes de trop

Phénoménal pendant 59 minutes, Rémi Poirier avait réussi à placer les Olympiques en position pour vaincre les Islanders de Charlottetown au centre Robert-Guertin dimanche.

Pendant que le gardien recrue était visiblement le meilleur joueur des locaux sur la patinoire, particulièrement pendant trois pénalités consécutives en deuxième période, Giordano Finoro était parvenu à procurer une avance de 2-1 aux Gatinois en faisant dévier un tir de David Aebischer pendant un avantage numérique avec moins de trois minutes à faire.

Mais Poirier était à court de miracles quand il a été battu par Lukas Cormier avec 55 secondes à disputer à la rencontre. Celui-ci a profité de la circulation lourde devant le filet de Poirier pour égaler la marque 2-2 pendant que le gardien Matthew Welsh avait retraité au banc à la faveur d’un sixième patineur.

En prolongation, ce même Cormier, un défenseur recrue de 16 ans, a profité d’un horrible changement de trio des Olympiques pour s’échapper et déjouer Poirier, transformant ainsi un déficit de 1-2 en victoire de 3-2.

Frustré d’avoir vu la victoire lui glisser entre les doigts, Poirier n’est pas revenu sur la patinoire quand il a été choisi la première étoile du match après 34 arrêts. Son capitaine, Gabriel Bilodeau, a bien lu la déception du gardien recrue.

« Depuis le début du camp d’entraînement que je dis que Rémi va devenir un des meilleurs gardiens de la ligue. À mon avis, il fait déjà partie de ce groupe. Il nous a tenus dans le match tout le long de la soirée. On voulait gagner pour lui. Il était frustré à la fin. Un mauvais changement a mené au but gagnant. On se sentait mal pour lui. Le hockey est un jeu d’erreur. C’est décevant de perdre à la fin comme ça, mais au moins, on est allé chercher un point. »

Bilodeau était aussi déçu de ne pas pouvoir offrir un gain à son entraîneur des défenseurs Ron Choules. Celui-ci remplaçait Éric Landry dimanche parce que ce dernier est arrivé en retard au match afin d’assister à la compétition de patinage artistique de sa fille Fée Ann aux Jeux du Québec.

« On voulait gagner pour Ron. Je ne pense pas que les gens savent à quel point Ron est important pour ce club-là. On a tout donné. L’effort était là. On a eu plusieurs punitions, mais on les a toutes tuées en travaillant sans relâche. »

Dans les 59 premières minutes de jeu, seul Brandon Clavelle avait réussi à passer une rondelle derrière Poirier à l’aide d’un tir qui avait vraiment des yeux.

Métis Roelens avait assuré la réplique des Olympiques en deuxième période en changeant la trajectoire d’un tir de Pier-Olivier Roy.

Le 25e but de la saison de Finoro semblait être celui qui allait faire la différence, mais les Islanders ont attaqué la cage de Poirier jusqu’à ce qu’ils soient récompensés.

Ron Choules n’a pas apprécié le mauvais changement qui a mené au but gagnant, mais il a trouvé le moyen de trouver du positif après le match. « Le changement était terrible. Un joueur d’expérience ne devrait pas avoir le réflexe de venir au banc en situation de surnombre. Pour moi, l’important était de remettre notre équipe sur la bonne voie après le début de week-end que nous avions eu. Il fallait finir fort. Éric (Landry) n’était pas là. Ça devenait un gros défi pour les joueurs, mais je voulais voir les joueurs compétitionner pour leurs coéquipiers, pas pour leurs amis. Un ami va toujours dire que tout est beau même quand ça va mal. Un coéquipier va exiger davantage de ses pairs. C’est ce que j’ai vu ce soir. » Choules a également salué la prestation de Rémi Poirier. « Il a été fantastique. Il a brûlé beaucoup d’énergie pendant notre séquence de punitions. Il nous a permis d’aller chercher ce point. »

Défaits à leurs quatre derniers matches, les Olympiques ont testé Matthew Welsh à 23 reprises.

Les Mooseheads mardi

Ils auront peu de temps pour se préparer à la visite de la meilleure équipe des Maritimes mardi. Les Mooseheads de Halifax du Gatinois Benoît-Olivier Groulx seront en ville. Ceux-ci n’ont pas aidé la cause des Olympiques dimanche en s’inclinant 3-2 à Val-d’Or.

+

LE HOCKEY EN BREF

Les 67’s champions de la conférence de l’Est

Près de 5000 spectateurs à la patinoire de la Place TD ont pu célébrer dimanche le premier championnat de conférence des 67’s d’Ottawa depuis la saison 2002-03. Une victoire de 3-0 contre les Steelheads de Mississauga a assuré le premier rang de la conférence de l’Est aux 67’s (46-11-5).

Ils pourraient donc profiter de l’avantage de la patinoire au moins jusqu’en finale de conférence. Le chiffre magique pour s’assurer du championnat de la saison régulière de la Ligue de l’Ontario (LHO) est de neuf.

Michael DiPietro a repoussé 22 tirs, dont plusieurs pendant un avantage numérique de quatre minutes des Steelheads (30-25-7) à mi-chemin dans le match, pour signer son 18e blanchissage en carrière, un record de la LHO. Dans la victoire, Tye Felhaber a marqué son 56e but de la saison, qui s’est aussi avéré être son 100e point. L’attaquant de 20 ans a officiellement signé un contrat d’entrée de la LNH avec les Stars de Dallas le 1er mars. Kody Clark a été l’autre joueur des 67’s à déjouer le gardien natif de Carp, Joe Ranger. Graeme Clarke a pour sa part atteint le plateau des 20 buts en marquant dans une cage déserte. Il reste encore sept matches aux 67’s pour essayer d’aller chercher 10 points et fracasser leur record de franchise de 104 points.

L’Intrépide force la tenue d’un match ultime

Le refrain commence à être connu dans la série qui oppose l’Intrépide de Gatineau aux Vikings de St-Eustache au premier tour des séries éliminatoires de la Ligue midget AAA du Québec. Malgré des bombardements en règle sur la cage défendue par l’excellent Nikolas Hurtubise, les Vikings donnent du fil à retordre à l’équipe largement favorite pour l’emporter.

Dans le quatrième match présenté à St-Eustache dimanche, l’Intrépide a eu besoin de la prolongation pour égaler la série 2-2 et forcer la tenue d’un match ultime au Complexe Branchaud-Brière lundi soir (19 h 30). Le deuxième but du match de Jacob Santerre a permis aux Gatinois de l’emporter 2-1 sur leur 55e tir de la rencontre. À l’autre bout de la patinoire, William Desmarais a bloqué 29 tirs des Vikings. Noah Gaudette l’a déjoué avec moins de six minutes à écouler.

Mis à l’épreuve 189 fois en quatre matches, Hurtubise change la donne jusqu’à présent. C’est une moyenne de 47,25 tirs par match ! Le capitaine Anthony Hamel a récolté des passes sur les deux buts de Santerre dans la victoire. Si l’Intrépide devait s’incliner lundi soir, il prendrait part à un match de barrage afin d’être repêché dans le tableau des séries et affronter les Chevaliers de Lévis.