Dans le virage jeunesse des Cataractes, Jason Horvath doit démontrer qu’il peut prendre des responsabilités accrues.

Chance à saisir pour Horvath

SHAWINIGAN — Recrue au sein d’un des plus jeunes clubs de la LHJMQ la saison dernière, Jason Horvath a une chance à saisir dans un club encore plus jeune à Shawinigan cette saison.

Même à 18 ans, le défenseur natif de Russell dans l’Est ontarien fait déjà partie des joueurs les plus expérimentés de la brigade défensive des Cataractes.

«Nous avions entrepris un virage jeunesse aux Fêtes l’an dernier, mais notre équipe a encore plus de recrues maintenant. En défensive, nous avons un joueur de 20 ans, puis ça tombe immédiatement à trois défenseurs de 18 ans. L’an dernier, j’ai appris des vétérans en commençant l’année sur la troisième paire défensive. Cette année, c’est moi qui guide nos plus jeunes, notamment pour apprivoiser le système de jeu», raconte l’ancienne étoile de l’Intrépide de Gatineau.

Auteur de trois buts et 16 points en 48 matches à son année recrue, Horvath a quelque peu ralenti la cadence sur le plan offensif à sa deuxième année dans le circuit Courteau. Il est toujours à la recherche d’un premier but et il a 10 mentions d’assistance après 40 matches. Cependant, Horvath signale qu’il travaille à devenir un défenseur plus complet au lieu de se concentrer sur son offensive.

«Je joue de grosses minutes à cinq contre cinq. Mon temps de glace a beaucoup augmenté. L’an dernier, j’ai fait la majorité de mes points en deuxième moitié de saison quand j’ai commencé à jouer sur l’avantage numérique. J’y touche encore un peu cette année, mais nous avons plusieurs jeunes et les entraîneurs veulent voir ce qu’ils peuvent faire.»

Reconnu pour son jeu offensif au niveau midget AAA, Horvath doit ajouter des cordes à son arc dans un groupe aussi vert à la ligne bleue en Mauricie.

«J’évolue plus sur le désavantage numérique cette année. Daniel Renaud est un bon coach. Il veut que je me concentre à améliorer d’autres aspects de mon jeu. Quand ce sera fait, je pourrai revenir à mes forces et devenir efficace dans les deux sens de la patinoire.»

Choix de troisième ronde des Cataractes en 2017, Horvath utilise également son gabarit avantageux de 6’2’’ et 200 livres pour assurer une présence physique auprès de ses jeunes coéquipiers.

«Le style physique va toujours faire partie de mon jeu et mon lancer me permet encore d’appuyer la deuxième vague de l’attaque.»

Membre d’un club qui occupe les bas-fonds du classement de la LHJMQ pour une deuxième saison consécutive, Horvath est loin de se plaindre de son sort à Shawinigan.

«Mon objectif demeure d’atteindre les rangs professionnels et je suis dans un bon environnement ici avec nos entraîneurs et l’organisation. J’apprends beaucoup. Je suis encore jeune et j’ai encore beaucoup à apprendre.»