On avait laissé entendre à Shawn Boudrias qu’il avait une « petite chance » de se tailler un poste au sein de l’équipe d’étoiles québécoises qui affrontera la Russie, le mois prochain.

Boudrias et Groulx affronteront les Russes en novembre

On avait laissé entendre à Shawn Boudrias qu’il avait une « petite chance » de se tailler un poste au sein de l’équipe d’étoiles québécoises qui affrontera la Russie, le mois prochain. Il devait, pour la saisir, connaître un fort début de saison.

L’attaquant des Olympiques de Gatineau n’a rien laissé à la chance.

Deuxième meilleur marqueur de son équipe, avec 10 points en 10 parties, l’ailier droit a remporté son pari. Il prendra part aux deux parties de la Série Canada-Russie CIBC qui seront disputées dans les Maritimes, les 14 et 16 novembre prochains.

« Je suis revenu du camp des recrues des Bruins de Boston avec beaucoup de confiance », a confié le jeune homme lorsqu’on l’a contacté, en fin d’après-midi, jeudi.

« J’ai beaucoup travaillé sur mon coup de patin, j’ai travaillé sur mon maniement de la rondelle. Mais, surtout, je dirais que c’est au niveau de la confiance que j’ai le plus progressé. Je me suis fixé le défi de rivaliser avec les meilleurs joueurs de toute la ligue et je travaille toujours fort là-dessus. »

Boudrias ne sera pas le seul représentant de l’Outaouais lors de cette série de deux rencontres.

Le Gatinois Benoît-Olivier Groulx a également été retenu.

L’espoir des Sénateurs Drake Batherson fera également partie de la formation.

Boudrias aura une raison toute particulière de vouloir bien paraître lors de cette série.

Batherson a déjà été repêché. Il a même signé son premier contrat avec les Sénateurs, plus tôt cet automne.

Groulx le suivra chez les pros d’ici quelques mois. Il a été identifié comme un espoir de première ronde pour le prochain repêchage amateur de la LNH.

Pour Boudrias, tout reste à faire. Les 31 équipes de la LNH l’ont ignoré l’an dernier.

« J’en connais, des joueurs qui ont été choisis à leur deuxième année d’éligibilité. Ce fut le cas d’Alex Dostie. Cédric Paquette a vécu cette réalité, lui aussi, et il joue à Tampa Bay cette année. Je veux bien faire et montrer aux dépisteurs qu’ils devraient me repêcher cette année », déclare-t-il.