Le gardien des Olympiques, Tristan Bérubé, est fin prêt à disputer la série allée-retour contre les 67’s d’Ottawa.

Bérubé gonflé à bloc pour la coupe Alexandra

La pente menant vers la coupe Alexandra perchée au sommet de la montagne pourrait sembler impossible à franchir pour les Olympiques de Gatineau.

L’équipe de la LHJMQ vient de perdre ses six derniers matches. À l’autre bout du spectre, les 67’s d’Ottawa n’ont jamais été défaits en temps réglementaire à leurs 23 derniers matches.

Le duel s’annonce inégal. Pourtant, Tristan Bérubé a plusieurs raisons d’avoir hâte de se frotter à ses rivaux de la Ligue de l’Ontario (LHO) vendredi au centre Robert-Guertin et samedi à la Place TD. Le gardien des Olympiques sera sans aucun doute le joueur le plus important de son équipe face à l’attaque la plus dévastatrice de la LHO.

« Je joue au hockey pour ces matches-là. Toute la semaine, j’ai eu hâte d’affronter les 67’s. En plus, ils ont fait l’acquisition de Michael DiPietro, le meilleur gardien au Canada. J’ai encore plus hâte. Ça va être un défi de plus. La rivalité que nous avons avec les 67’s est sans pareille. Je l’ai vécu l’an dernier. Je n’oublierai jamais ça. Ce sont ces matches-là qui nous font réaliser comment nous avons du plaisir à jouer au hockey », a dit celui qui sera le gardien partant des Olympiques vendredi et fort possiblement samedi.

Rien à perdre

Les 67’s (22-3-4) sont largement favoris pour inscrire leurs noms sur la nouvelle coupe Alexandra remise à la meilleure équipe de hockey junior de la région d’Ottawa-Gatineau. Encore là, Tristan Bérubé arrive à tirer des éléments positifs du duel qui s’en vient.

« Nous n’avons vraiment rien à perdre. Tout le monde s’attend à ce que les 67’s gagnent. Nous n’avons pas de pression. Par contre, une victoire contre un gros club comme ça pourrait relancer notre saison. Au hockey junior, tout est possible. Regardez ce qui s’est passé dans la Ligue de l’Ouest cette semaine. »

Bérubé fait allusion aux Broncos de Swift Current qui ont mis fin à la séquence de 19 victoires consécutives des Raiders de Prince Albert. Les Broncos sont derniers dans la WHL. Ils n’avaient que quatre victoires à leur fiche avant de renverser les Raiders (26-1-1) 3-2 en tirs de barrage mardi. Le gardien des gagnants, Joel Hofer, a reçu la première étoile après avoir effectué 52 arrêts !

« Une victoire contre le club numéro deux au pays pourrait nous remettre sur la bonne voie. C’est comme l’an dernier. À pareille date, nous étions sur une grande séquence de victoires. Nous avons perdu le deuxième match contre les 67’s et ç’a été plus difficile pour nous après (note : il y a eu des échanges de joueurs importants après la victoire contre les 67’s à la Place TD). Nous pourrions commencer une séquence inverse cette année. »

Le duel contre les 67’s sera intimidant pour les Olympiques à cette période-ci de la saison. Un simple retour au calendrier préparatoire pourrait plonger les Gatinois dans un sentiment de vulnérabilité.

Tout allait bien pour la troupe d’Éric Landry dans les matches hors-concours. Elle avait battu toutes les grosses équipes : Drummondville, Rouyn-Noranda, Sherbrooke et Blainville-Boisbriand. Dans le sprint final, les Olympiques avaient toutefois perdu 4-3 et 3-2 contre les 67’s... pourtant privés de 10 joueurs réguliers qui participaient à des camps de la LNH. Tout le monde était retombé sur terre après cette série hors-concours.

« Ça peut sembler intimidant de les affronter dans des matches qui comptent au classement de la saison, mais une équipe ne peut jamais rentrer dans un match en étant intimidée par son adversaire. Ça va moins bien pour nous présentement. Cette série doit nous servir de motivation pour finir en beauté avant la pause de Noël. Si nous donnons tout ce que nous avons et que nous jouons dans notre identité, nous ne savons pas ce que ça pourrait donner », a conclu celui qui devrait être très occupé ce week-end.