Les Olympiques ont pris la direction du Cap-Breton hier après-midi.

Benoît Groulx ramène ses joueurs sur terre

Il faudra plus que des victoires de 7-2 et 8-2 dans les deux premiers matches des séries éliminatoires pour impressionner l'entraîneur-chef Benoît Groulx.
Ce dernier a déjà vu neiger avant hier. Quand son équipe a pris l'avion en direction de l'île du Cap-Breton hier après-midi, il s'est assuré de garder tout son monde sur le qui-vive.
«À mon avis, nous n'avons pas été si dominants que ça. Je serais déçu s'il y avait un danger d'excès de confiance dans notre club parce que ça voudrait dire que les joueurs pensent que nous ne sommes pas en séries. Dans les séries, il faut aborder les matches un par un. Il faut être relaxe, concentré, prêt à compétitionner et surtout prêt à exécuter. Ça doit se faire au quotidien. Il n'y a aucune raison d'avoir un autre état d'esprit.»
Même si son équipe a compté 11 buts de plus que les Screaming Eagles dans les deux premiers duels, Benoît Groulx n'est pas entièrement satisfait.
«Nous avons besoin de 20 joueurs pour avoir du succès. Depuis le début de la série, il y a des joueurs que nous n'avons pas encore vus. Il commence à être temps de les voir.»
Il ne visait personne en particulier, mais sa cible était évidente. Les joueurs des deux premiers trios ont inscrit 13 des 15 buts des Olympiques dans les deux premiers matches.
«Cette année, notre club a été à son mieux quand nous avons reçu l'aide de nos quatre trios. Pour l'instant, nous avons des passagers sur les troisième et quatrième trios. Il faut qu'ils nous en donnent plus. Je ne parle pas juste de compter des buts. Je veux qu'ils jouent leurs rôles, tout simplement. Dans les deux premiers matches, on aurait dit que ces joueurs-là se cherchaient. Il est temps qu'ils se trouvent.»
Le ton de l'entraîneur-chef démontre qu'il ne sera pas rassasié par deux victoires à domicile. Il reste deux victoires à aller chercher au Cap-Breton, là où seront présentés les troisième et quatrième matches ce soir et demain. Si nécessaire, le cinquième match de la série se tiendra aussi au Centre 200.
«Nous menons la série 2-0. Nous sommes contents d'avoir cette avance, mais je m'attends à ce que certains joueurs soient meilleurs. Ceux que nous n'avons pas vus en fin de semaine ont obtenu une journée pour se régénérer dimanche. Ils se sont présentés à l'entraînement aujourd'hui et ils ont connu une mauvaise pratique. C'est inacceptable.»
D'ailleurs, l'entraîneur avait modifié ses trios à l'entraînement hier, mais il a indiqué qu'il reviendrait avec les mêmes combinaisons que dans les deux premiers matches.
À la ligne bleue, Frank Schumacher n'a pas patiné. Jean-Simon Deslauriers s'est entraîné avec le chandail jaune réservé aux joueurs blessés, mais Groulx a assuré que les deux défenseurs seraient en uniforme ce soir. «Notre alignement sera le même que dans les deux premiers matches.»
Marc Beckstead (genou) a regardé l'entraînement à partir des estrades. Il n'a pas accompagné l'équipe dans le voyage.
Jfplante@ledroit.com