Les Olympiques ont eu plusieurs occasions inouïes de compter en première période, mais Francesco Lapenna a résisté à toutes les attaques en plus de profiter du manque d’exécution de l’équipe locale.
Les Olympiques ont eu plusieurs occasions inouïes de compter en première période, mais Francesco Lapenna a résisté à toutes les attaques en plus de profiter du manque d’exécution de l’équipe locale.

Belle foule, mais une défaite pour les Olympiques

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Il y avait du monde à Guertin vendredi soir. Il y avait de l’ambiance aussi. Avec le thème de la soirée rétro des années ’70 et la dernière visite de la saison de Xavier Simoneau, les Olympiques de Gatineau ont attiré leur meilleure foule en six semaines.

Il fallait remonter au duel contre les 67’s d’Ottawa pour voir plus de 2300 spectateurs dans les gradins du « Vieux Bob ». Malheureusement pour les partisans des Olympiques, leur club est sorti à plat.

À l’opposé, les nombreux partisans de Xavier Simoneau ont vu leur joueur préféré marquer un but, ajouter une passe et écoper de trois punitions dans une victoire de 4-1 des Voltigeurs de Drummondville.

« Au-delà de mes points, je suis content de la victoire. Trois punitions, c’est un peu trop par contre. Je me suis excusé aux boys après le match. Je suis le capitaine. Nous terminions une séquence de cinq matches en huit jours. Quand je suis au banc des punitions, d’autres doivent jouer de grosses minutes et notre quatrième trio reste assis », a expliqué l’attaquant de St-André-Avellin, qui a fait plaisir à tous ceux qui portaient son chandail #81 quand il a enfoncé le dernier clou dans le cercueil des Olympiques pour porter la marque à 4-1 à mi-chemin en troisième période.

Les Voltigeurs (28-20-1) ont rapidement refroidi les ardeurs des Olympiques (16-27-4) quand Kaylen Gauthier a marqué dès la première minute de jeu. William Dufour a ajouté à cette avance quelques minutes plus tard sur une belle pièce de jeu où il a mystifié tout le monde, incluant le gardien Rémi Poirier.

Les Gatinois ont eu de multiples occasions de revenir dans le match avant la fin de la première période, mais ils ont raté toutes leurs chances. Quand Francesco Lapenna n’effectuait pas un larcin, les locaux rataient le filet ou leurs tirs quand la cage était complètement ouverte.

Mathieu Bizier a réparé les pots cassés dans la deuxième période lors du sixième avantage numérique des Gatinois. Il inscrivait un point dans un sixième match de suite sur jeu préparé par Zach Dean, de loin, le joueur le plus menaçant des Olympiques vendredi.

Les Voltigeurs ont toutefois pu reprendre leur coussin de deux buts quand les locaux ont été punis deux fois sur la même séquence en fin de deuxième période. Thimo Nickl n’en demandait pas tant pour marquer à cinq contre trois.

Les Gatinois ont tenté de remonter la pente en troisième période, mais Xavier Simoneau a réduit la foule au silence avec son 24e but de la saison.

« Notre dernier match remontait à samedi (au Cap-Breton). Pendant ce temps, les Voltigeurs ont enchaîné les matches cette semaine. Ils avaient du rythme. Ils ont commencé le match en jouant vite et fort. Ils sont bons là-dedans. Ils ont compté deux buts rapides et nous n’avons pas été capables d’égaler le match quand nous en avons eu la chance. Ce n’est pas les occasions qui ont manqué. Ils ont été plus opportunistes que nous », a expliqué l’entraîneur-chef des Olympiques, Éric Landry.

Ce dernier a donné le crédit aux vainqueurs pour les nombreuses occasions ratées de son club.

« Ils nous obligent à jouer rapidement. Ils nous forcent à précipiter nos gestes. Ils mettent beaucoup de pression sur les porteurs de la rondelle. Nous avons travaillé à travers les habitudes de travail des Voltigeurs. Ça nous a donnés plusieurs jeux de puissance. Malheureusement, nous n’en avons pas assez profité. »

Dans ce match robuste, les Olympiques ont perdu les services d’Émile Hegarty-Aubin, frappé solidement à la hauteur de la tête en fin de première période. Le geste n’a pas été puni, mais Hegarty-Aubin a eu de la difficulté à ramasser son gant et son hockey après l’impact.

« Nous l’avons retiré du match par mesure préventive », a dit Landry.

Au moins, Adam Capannelli a pu disputer un premier match avec les Olympiques. L’attaquant de 20 ans a bien paru même s’il avait débuté le match dans le quatrième trio.

Les Olympiques tenteront de retrouver la colonne des victoires samedi quand ils recevront les Huskies de Rouyn-Noranda.

+

LE HOCKEY JUNIOR EN BREF

Les 67’s gardent le meilleur pour la fin

Les Bulldogs de Hamilton ont résisté longtemps devant leurs partisans au First Ontario Center vendredi soir. Ils tenaient les 67’s d’Ottawa à une égalité de 2-2 jusqu’à tard en troisième période, mais des buts rapides de Marco Rossi et Nikita Okhotuyk ont fait pencher la balance à partir de la 55e minute de jeu. 

Jack Quinn a ajouté un but dans un filet désert et les 67’s ont signé une huitième victoire de suite, une 25e à leurs 26 derniers matches, en s’imposant par la marque de 5-2. Austen Keating avait ouvert la marque pour les 67’s (38-7-0). 

Daylen Groulx a aussi compté dans un deuxième soir de suite. Liam Van Loon et Logan Morrison ont répliqué pour les Bulldogs (19-22-5). Cédrick Andrée a cédé deux fois sur 22 tirs. 

À l’autre bout de la patinoire, Marco Constantini a affronté 28 lancers. Rossi a participé aux trois buts tardifs des vainqueurs. Les 67’s ont maintenant 17 points d’avance sur les Petes de Peterborough au sommet de la conférence de l’Est de la Ligue de l’Ontario. 

Ils vont compléter leur week-end en rentrant à la maison pour accueillir les Greyhounds de Sault Ste-Marie (23-23-2) dimanche après-midi. Il s’agira de la seule visite de la saison du Franco-Ontarien Jacob LeGuerrier. Le défenseur de Beacon Hill est un espoir du Canadien de Montréal.

L’Intrépide s’impose contre les Riverains

L’Intrépide de Gatineau a terminé une longue séquence de cinq matches consécutifs à l’étranger en enregistrant un gain de 3-1 contre les Riverains du Collège Charles-LeMoyne au Sportium de Ville Ste-Catherine vendredi soir. Xavier Martine et Marc-Antoine Séguin, deux espoirs de Huskies de Rouyn-Noranda, ont marqué dans la victoire. 

Andrew Belchamber, repêché par l’Armada de Blainville-Boisbriand, a été l’autre Gatinois à battre le gardien Alexis Giroux. Ce dernier a été un choix de 10e ronde des Olympiques de Gatineau en 2018. 

Il a été testé à 27 reprises par l’Intrépide (19-14-1). Acquis par les Olympiques dans l’échange de Charles-Antoine Roy, Samuel Fortier a amassé deux passes dans ce troisième gain consécutif de l’Intrépide. Mikaël Gagné a été l’unique joueur des Riverains (9-20-3) à tromper la vigilance de Philippe Cloutier, qui a effectué 22 arrêts. 

Toujours dans la course pour le premier rang de la section CCM de la Ligue midget AAA du Québec, l’Intrépide disputera son prochain match au Complexe Branchaud-Brière dimanche. 

Les Gaulois de St-Hyacinthe (15-16-4) seront les visiteurs.