Mitchell Balmas (26) a épaté la galerie avec trois buts dans une victoire de 4-1 des Olympiques sur les 67’s.

Balmas s’éclate à l’extérieur

Les Olympiques de Gatineau sont en feu et ce n’est pas un match extérieur à moins 15 degrés Celsius qui allait refroidir leurs ardeurs dimanche.

Sur la surface glacée qui recouvrait le terrain de football de la Place TD, Tristan Bérubé a été régulier comme une horloge pour permettre à son équipe de frustrer les 67’s d’Ottawa jusqu’à ce que l’attaque gatinoise se mette en marche.

Question de remercier leur gardien, Mitchell Balmas et Shawn Boudrias ont combiné leurs efforts pour mener les Olympiques à une victoire de 4-1 contre leurs rivaux de l’Ontario. Balmas a d’abord soulevé près de la moitié des 11 671 spectateurs qui ont bravé le froid à l’intérieur de la Place TD en ouvrant la marque dès le début de deuxième période, mais Kody Clark a ramené les 67’s à égalité pendant un avantage numérique. Moins d’une minute plus tard, Balmas a ajouté son deuxième but, celui qui allait être suffisant pour donner la victoire aux siens.

Shawn Boudrias a ensuite cimenté l’avance des visiteurs en fin de troisième période en participant à son troisième but du match. Dans la même minute, Balmas a profité de la générosité du gardien Olivier Tremblay pour mettre le match hors de portée de l’équipe locale.

Les Olympiques (20-10-4) ont ainsi remporté un huitième match de suite. Ils ont récolté des points au classement dans chacun de leurs 12 derniers matches pour amorcer leur pause de Noël à quatre points du premier rang du classement général de la LHJMQ.

L’équipe d’Éric Landry aurait sans doute aimé poursuivre sa séquence de victoires cette semaine, mais l’entraîneur-chef voyait les choses d’une autre façon.

« Je pense que nous avons besoin d’une pause. Depuis quelques matches, nous sentons l’énergie de nos joueurs baisser. »

Encore dimanche, les 67’s avaient dicté l’allure de la rencontre. Ils menaient 9-4 au chapitre des tirs après 20 minutes et 21-10 après deux périodes, mais là où ça comptait le plus, les Olympiques étaient en avance 2-1.

« Encore une fois, Tristan nous a gardés dans la partie, mais il fait partie de l’équipe et nous avons besoin de nos 20 joueurs pour gagner. C’est sûr que nous sommes chanceux d’avoir un gardien comme lui. En troisième période, nous avons redoublé d’efforts. La glace n’était plus aussi belle qu’en première période. C’était mieux pour nous, car ils ont eu peu plus de joueurs d’habiletés à Ottawa. Il fallait rester dans notre plan de match et les forcer à créer des revirements. C’est ce qui est arrivé », a lancé Éric Landry.

Tristan Bérubé aura finalement arrêté 28 rondelles contre 17 pour Olivier Tremblay. Malgré le froid qui a poussé plusieurs partisans à aller voir la dernière période sur un écran géant à l’intérieur de la Place TD, Bérubé a dit que la température ne l’avait pas incommodé.

« Les rondelles ne m’ont pas pincé. J’avais des coussins chauds dans mes mitaines. J’ai seulement eu froid au visage alors ça s’est bien passé. J’avais confiance. Je voyais bien la rondelle. Même si c’était un gros événement, ça reste une partie de hockey et c’est une grosse victoire pour nous. J’ai vraiment senti nos partisans derrière nous. »

Auteur de 24 buts pour l’ensemble de la saison avec son tour du chapeau, Mitchell Balmas a indiqué qu’il avait marqué bien des buts sur des patinoires extérieures dans sa jeunesse, mais jamais dans un si gros enjeu. « Je n’ai jamais marqué des buts si importants sur une grande scène comme celle-ci. Je vais me souvenir de ce match toute ma vie. J’ai réalisé un rêve en jouant dans un match extérieur qu’on voit habituellement dans la LNH. C’était un peu froid, mais pas si pire que ça. »

Défensive solide

De son côté, l’entraîneur-chef des 67’s (15-16-3) André Tourigny a noté la qualité du jeu défensif de ses adversaires québécois pour expliquer le résultat final.

« Ils ont une équipe bien rodée. Ils jouaient très bien défensivement. Ils n’ont pas donné de surnombres. Ils ont été disciplinés et surtout, plus constants que nous. Nous n’avons pas joué un mauvais match, mais nous avons fait des erreurs et ils ont profité de leurs occasions. Ce n’est pas pour rien qu’ils n’ont pas perdu depuis 12 matches. »

TROIS TRANSACTIONS CONFIRMÉES

La période des transactions va s’ouvrir lundi matin dans la LHJMQ, mais les Olympiques de Gatineau peuvent dorénavant confirmer trois marchés qui ont été conclus au cours des derniers jours.

D’abord, comme annoncé dans notre édition de samedi, Mathieu Bellemare rentrera effectivement à la maison. Les Cataractes de Shawinigan ont versé un choix de quatrième ronde en 2019 aux Gatinois pour récupérer le gardien de 19 ans qu’ils avaient envoyé aux Olympiques contre un choix de troisième ronde à 17 ans.

Les Olympiques ont aussi acquis un défenseur prometteur de 17 ans des Huskies de Rouyn-Noranda. Natif de l’Île-du-Prince-Édouard, Chris McQuaid coûtera un choix de deuxième ronde en 2019 ainsi qu’un choix de troisième ronde en 2018 aux Olympiques. Pour lui faire de la place, les Gatinois ont cédé le défenseur Mathieu Brisebois aux Tigres de Victoriaville contre un choix de troisième ronde en 2020.

Selon le directeur des opérations hockey Alain Sear, les Olympiques formeront dorénavant une meilleure formation après ces trois transactions. « Nous perdons Mathieu Bellemare, mais Tristan Bérubé est prêt à prendre plus de place comme gardien numéro un. Il détient la meilleure moyenne de la ligue et il va maintenant pouvoir disputer 80 % de nos matches. Creed Jones, 17 ans, est avec nous depuis plusieurs semaines. Il n’a rien coûté à part des frais de transfert aux 67’s d’Ottawa. Il pourra bien seconder Tristan. Nous pensons qu’il a le potentiel de devenir un numéro un dans notre ligue. Avec Chris McQuaid, nous ajoutons l’un des 10 meilleurs défenseurs de 17 ans de la ligue », a-t-il expliqué avant le match de son équipe contre les 67’s dimanche.

Sear s’est dit heureux d’accommoder Mathieu Bellemare en le retournant à la maison auprès de son père qui semble prendre le dessus dans son combat contre le cancer. « Il avait fait une demande de transaction en début de saison pour se rapprocher de chez lui. Nous avons beaucoup apprécié Mathieu. Nous avons rencontré ses parents pour leur remettre le chandail de Mathieu, celui dans lequel il a inscrit son but l’année dernière. Nous l’échangeons pour sa valeur, mais aussi pour le côté humain. Son objectif est de terminer sa carrière chez lui. »

Bellemare avait une fiche de 8-6-1 à Gatineau cette année avec une moyenne de 2,79 buts accordés par match et un pourcentage d’arrêt de ,908. Quant à McQuaid, il a été acquis pour faire partie du club à long terme. « C’est un travailleur infatigable. Il représente l’avenir de notre défensive avec Carson Gallant (16 ans) et Tim Gould (17 ans) qui était à notre camp cette année et qui se joindra à nous l’an prochain. »


Nous avons beaucoup apprécié Mathieu. [...] Nous l’échangeons pour sa valeur, mais aussi pour le côté humain.
Alain Sear

Choix de deuxième ronde des Huskies en 2016, le défenseur de 6’2’’ a inscrit quatre buts et cinq points en 34 matches cette saison. Tous ces points ont été récoltés dans les sept derniers matches.

Mathieu Charlebois, lui, a été transigé à Victoriaville à la demande des Tigres, où il viendra donner un coup de main à leur troisième paire défensive. Il a amassé un point en 31 matches à Gatineau.