Les Olympiques ne plaisantaient pas quand ils disaient que ça allait prendre beaucoup pour sortir Mitchell Balmas de Gatineau.

Balmas fait sauter la banque

Les Olympiques ne plaisantaient pas quand ils disaient que ça allait prendre beaucoup pour sortir Mitchell Balmas de Gatineau.

Quand deux choix de première ronde et un joueur de 20 ans de qualité ont été mis sur la table pour leur franc-tireur de 24 buts, ils ont été obligés d’accepter.

Mercredi matin, après une nuit de longues négociations, le deuxième meilleur marqueur de buts de la LHJMQ a pris le chemin de Bathurst avec un choix de troisième ronde en 2020. Dans le sens inverse, l’équipe gatinoise a reçu un choix de première ronde (Rouyn-Noranda) en 2018, un choix de première ronde (Bathurst) en 2020 et l’attaquant Dawson Theede. Ça pourrait valoir encore plus que ce qu’ils ont reçu des Tigres de Victoriaville pour Vitalii Abramov (un choix de 1re ronde, deux choix de 2e ronde et un choix de 4e ronde).

Même si son club a gagné ses huit derniers matches et qu’il n’a qu’un retard de quatre points sur le premier rang de la LHJMQ, Alain Sear n’a pas dérogé de son plan pour reconstruire son équipe à partir du repêchage.

« Onze équipes ont appelé pour s’informer de Balmas. Nous sommes attristés de le voir partir, mais les deux choix de première ronde étaient attirants, surtout celui de Bathurst en 2020. Et Dawson Theede est un attaquant digne du top-6 avec le gabarit d’un gars des séries. Nous ne sommes pas trop affaiblis », a expliqué le directeur des opérations hockey.

Toujours pas repêché dans la LNH, Balmas traversait ses meilleurs moments en carrière avec une séquence de 15 buts en 13 matches. Cette séquence aura permis aux Olympiques de faire grimper les enchères. 

« Nous avons revu notre prix et Sylvain Couturier (DG du Titan) a travaillé très fort pour répondre à nos exigences. Il a fallu qu’il négocie avec Halifax et Chicoutimi pour aller chercher les pièces manquantes », a expliqué Sear.

Pour la deuxième fois en un mois, les Olympiques ont donc échangé leur meilleur marqueur. Mitchell Balmas avait récolté 37 points en 35 matches cette saison, mais Dawson Theede le remplacera comme meilleur compteur. Avec 28 points (en 32 matches), il devancera Shawn Boudrias par quatre points.

Passage remarqué

Doté d’un gabarit de 6’4’’ et 218 livres, Theede avait compté 24 buts et totalisé 49 points avec 107 minutes de punition en 58 matches à Bathurst l’année dernière avant d’ajouter sept points en 11 matches des séries. Cette saison, à son seul passage au centre Robert-Guertin, il avait marqué deux buts en plus d’obtenir la première étoile dans un gain de 5-3 du Titan sur les Olympiques.

« Balmas est tout un marqueur, mais Theede n’est pas un vilain joueur non plus. Il va nous apporter une autre dimension. Il va surtout aider à faire grandir nos joueurs sur la glace. Nous avons maintenant 11 choix dans les trois premières rondes des trois premiers repêchages. J’ai donc une bonne marge de manoeuvre pour améliorer l’équipe », a ajouté Sear.

Les Olympiques ont notamment un choix de première ronde en 2018, trois en 2019 et deux autres en 2020. « On pourrait se servir de quelques choix pour aller chercher de bons joueurs de 17 ou 18 ans. Je serais surpris que notre équipe reste telle quelle. Au retour des joueurs le 27 décembre, j’aimerais que notre équipe soit complète. Idéalement, les joueurs qui seront là au retour de la pause de Noël vont rester avec nous. »

L’arrivée de Theede occasionne toutefois un surplus de joueurs de 20 ans chez les Olympiques. Quelqu’un devra partir entre Alex Breton, Will Thompson et Alexandre Landreville. Sear aurait un plan en place pour dénouer cette impasse.

Un content, l’autre pas tant

L’un s’y attendait. L’autre pas du tout. Mitchell Balmas et Dawson Theede ont eu des réactions diamétralement opposées après avoir été impliqués dans la même transaction mercredi.

Si Balmas s’est dit heureux de joindre un club qui met tous les morceaux en place pour gagner un championnat au printemps 2018, Theede s’est montré démoli quand Le Droit l’a joint en après-midi.

«C’est dur. J’étais attaché au club à Bathurst. Ils ont une bonne équipe. J’espérais en faire partie. Je n’ai parlé à personne de Gatineau encore, mais ça m’a tout l’air qu’ils sont en train de vider le club. Je suis sous le choc», a-t-il dit avant de se faire expliquer par Alain Sear que les Olympiques n’avaient pas l’intention de tout liquider. Né à Ottawa, mais déménagé à l’âge de deux ans, Theede se console à l’idée d’avoir encore de la famille dans la région. Quant aux séries éliminatoires, l’attaquant de 20 ans espère que son nouveau club pourra jouer les trouble-fête. «Tout le monde a une chance dans les séries, mais j’espère que les Olympiques vont aller chercher de l’aide. Présentement, ils m’ont l’air d’une équipe vendeuse.»

Balmas, lui, était plus enjoué quand il a parlé au Droit.

«Je m’attendais à partir. Depuis quelques semaines, mon nom était au coeur des rumeurs. Je suis excité d’aller à Bathurst. Ils ont plusieurs joueurs établis là-bas et il semble qu’ils n’ont pas fini de magasiner.»

À Gatineau, il jouait le meilleur hockey de sa carrière depuis un mois. Il aurait aimé rester, surtout que l’équipe confondait tous les sceptiques.

«Plusieurs nous avaient écartés de l’équation quand Vitalii Abramov a été échangé. Nous avons prouvé le contraire. Nous venions de terminer une belle séquence avant Noël, mais il reste encore de bons joueurs à Gatineau», a dit celui qui aura terminé son stage en Outaouais avec un tour du chapeau dans un match en plein air. L’attaquant de 19 ans a aussi avoué être flatté par le prix payé par le Titan pour obtenir ses services. «Ça fait du bien de savoir que j’ai été échangé pour autant ! C’est bon pour la confiance !»