Bailey Peach (37) a inscrit un but et quatre points dans une victoire de 6-4 du Phoenix de Sherbrooke contre les Olympiques de Gatineau samedi soir au Palais des sports Léopold-Drolet.

Avance perdue pour les Olympiques à Sherbrooke

C’était presque trop beau pour être vrai.

À mi-chemin du deuxième match de leur week-end d’ouverture à l’étranger dans la LHJMQ, les Olympiques de Gatineau se dirigeaient vers une deuxième victoire de suite. Ils menaient 4-2 à Sherbrooke samedi soir face au Phoenix, le club favori pour remporter le championnat de la conférence de l’Ouest.

Soudain, les locaux se sont ressaisis quand Taro Jentzsch a réduit l’écart à 4-3, puis l’indiscipline des visiteurs a fait le reste du travail pour aider le Phoenix à se sortir d’impasse. Les Sherbrookois ont marqué les trois buts suivants sur des jeux de puissance et ils ont renversé les Olympiques au compte de 6 à 4.

« Nous avons été trop émotifs et nous n’avons pas su gérer ces émotions. Nos vétérans étaient impliqués. Ils ont voulu aider, mais ils ont voulu un peu trop. Il y a une ligne fine entre un leader qui aide de la bonne façon et un leader trop émotif qui mène de la mauvaise façon », a analysé Éric Landry.

Le Phoenix (2-0-0) a compté ses trois derniers buts sur des pénalités aux vétérans Jérémy Rainville (bâton élevé), Charles-Antoine Roy (double mineure, bâton élevé et rudesse) et Matthew Grouchy (conduite non sportive). Il a d’ailleurs marqué quatre de ses six buts sur l’avantage numérique.

Ces vétérans avaient tout de même contribué à placer les Gatinois en avance à Sherbrooke. Charles-Antoine Roy avait marqué deux fois. Son deuxième but a même chassé le gardien Samuel Hlavaj, battu trois fois sur 11 tirs. Roy revendique déjà quatre buts et cinq points après deux matches. Matthew Grouchy a terminé le duel de samedi avec un but et trois points. Mathieu Bizier a été l’autre Olympique à toucher la cible derrière Thomas Sigouin.

Sur ce point, Landry s’est montré plus que satisfait de son premier week-end de la saison.

« Nos vétérans ont pris soin de l’attaque et nos jeunes y ont aussi contribué. C’est certain que nous avons démontré que notre attaque pouvait produire à plusieurs niveaux. Nous avons encore du travail à faire, mais je suis très satisfait du côté offensif de notre jeu. »

Défensivement, il y a encore beaucoup à travailler. Rémi Poirier a été bombardé de 52 tirs vendredi. Samedi, Creed Jones a reçu 43 tirs. Les deux gardiens du Phoenix ont été testés à 20 reprises seulement.

« Nous avons des joueurs qui ne sont pas employés dans la position où ils devraient être en raison des absences de David Aebischer, notre meilleur défenseur offensif, et Chris McQuaid, notre défenseur le plus expérimenté. Sur la route, ça expose nos plus jeunes joueurs davantage et les entraîneurs adverses vont profiter de cette situation », a expliqué Landry.

Quatre points pour Peach

Bailey Peach a été le principal problème des Olympiques samedi. Il a marqué un but en plus d’en préparer trois autres. Félix Robert a ajouté deux buts. Julien Anctil et Patrick Guay ont été les autres marqueurs des vainqueurs.

En attendant les retours des défenseurs Aebischer et McQuaid, les Olympiques auront un nouveau défenseur à l’entraînement lundi. Alexandre Hogue devrait notamment pouvoir venir aider l’unité de l’avantage numérique. En fin de semaine, Landry a régulièrement fait confiance à cinq attaquants sur le jeu de puissance. Âgé de 18 ans, le hockeyeur d’Embrun amorce déjà sa troisième saison dans la Ligue canadienne de hockey après avoir disputé 89 matches de saison et des séries avec le Sting de Sarnia.

Blessure à Roy

Par ailleurs, les Olympiques ont appris qu’ils devront se passer de l’attaquant Pier-Olivier Roy pendant les prochaines quatre à six semaines en raison d’une blessure au bas du corps subi dans le match de vendredi à Drummondville.

+

EN BREF

Les 67’s fusillent l’Attack à Owen Sound

Pour la première fois depuis 2011-12, les 67’s d’Ottawa ont amorcé leur saison avec deux victoires consécutives. Fait étrange, ils n’ont jamais détenu l’avance dans chacun de ces deux matches. Encore plus unique, ils ont triomphé en fusillade dans les deux cas.

Après avoir chassé leurs démons à Guelph dans leur match d’ouverture vendredi soir, les 67’s ont emprunté la même formule à Owen Sound samedi où ils ont vaincu l’Attack 4-3 à la suite des tirs de barrage. Un but tardif de Graeme Clarke en avantage numérique avait poussé les deux clubs en prolongation, mais les cinq minutes supplémentaires n’ont pas fait de vainqueur. En fusillade, Marco Rossi et Clarke ont déjoué le gardien Matt Guzda pendant que Cédrick Andrée repoussait deux des trois tireurs de l’Attack pour signer sa deuxième victoire du week-end en pareilles circonstances.

Un des meilleurs espoirs du prochain repêchage de la LNH, Rossi a aussi compté sur l’attaque massive durant la deuxième période. Austen Keating a été l’autre marqueur des 67’s (2-0-0). Le vétéran de 20 ans a participé à quatre des cinq buts inscrits en temps réglementaire par les Ottaviens en fin de semaine. Stepan Machacek, Carter Robertson et Daylon Groulx ont répliqué pour l’Attack (0-1-0).

***

L’Intrépide balaye le Blizzard

Deux buts de Marc-Antoine Séguin ont propulsé l’Intrépide de Gatineau vers une victoire de 5-2 contre le Blizzard du Séminaire Saint-François au Complexe Branchaud-Brière (CBB) samedi. Les Gatinois ont ainsi balayé leur série de deux matches contre l’équipe de la région de Québec en fin de semaine.

La veille, ils avaient disposé du Blizzard (3-3-0) par le même pointage. Samedi, les visiteurs avaient pris les devants 2-1 par l’entremise de deux buts d’Alexis Morin, auteur des quatre buts des siens au CBB pendant le week-end, mais Séguin a égalé la marque à mi-chemin dans le match et il a ajouté le but de la victoire pendant une supériorité numérique avec un peu moins de six minutes à écouler au tableau.

L’espoir des Huskies de Rouyn-Noranda est devenu le premier joueur de l’Intrépide à atteindre le cap des 10 points dans la victoire. Jacob Santerre et Thomas Côté ont ensuite confirmé le gain de l’Intrépide (5-1-0) avec des buts dans une cage abandonnée. Côté avait aussi compté un but dès les premières minutes de la rencontre.

Le Blizzard a eu un léger avantage de 32-31 au chapitre des tirs. Le gardien Philippe Cloutier a effectué 30 arrêts pour l’Intrépide, qui accueillera les Lions du Lac St-Louis vendredi soir.