Mathieu Bizier arrive à Gatineau après avoir été un choix de première ronde au repêchage 2017 de la LHJMQ.

Autres liquidations à prévoir chez les Olympiques

Les intentions d’Alain Sear étaient claires avant le début de la période des transactions de la LHJMQ dimanche.

Le plan du directeur des opérations hockey des Olympiques de Gatineau était de rajeunir l’équipe en sacrifiant quelques vétérans de 19 ou 20 ans. Ce plan a été exécuté à la lettre dès l’ouverture des marchés sauf que l’identité des deux premiers joueurs à partir en a surpris plus d’un. Alors que tous s’attendaient à ce Shawn Boudrias soit le premier morceau à être déplacé, les Olympiques ont plutôt échangé deux joueurs populaires auprès du public : le capitaine Jeffrey Durocher et le gardien Tristan Bérubé.

Ce dernier est déjà un des meilleurs gardiens de la LHJMQ et il devrait être encore plus dominant à 20 ans la saison prochaine. Durocher, un des rares à avoir été élevé par les Olympiques depuis son entrée dans la ligue à 16 ans, laissera un vide au niveau du leadership.

Alain Sear a arraché le jeune Mathieu Bizier et un choix de deuxième ronde à l’Océanic de Rimouski pour ses deux piliers. S’il reconnaît que son club commence à manquer d’expérience, il affirme que le sacrifice s’imposait.

« Quand vous avez un jeune club, des fois, le leadership des entraîneurs et même du directeur général devient encore plus important. La dernière chose que nous voulons faire, c’est d’échanger nos meilleurs joueurs. Cependant, dans la situation où nous sommes, ce n’est même pas une option de les garder. »

Cette déclaration est sans équivoque. Si les Olympiques suivent cette logique jusqu’au bout, tout ce qui reste de qualité parmi les joueurs les plus âgés sera échangé. Pour une troisième année de suite, l’équipe gatinoise liquide ses meilleurs éléments, mais la saignée achève, foi d’Alain Sear.

« Nous voulons respecter nos vétérans et leur donner une chance de gagner un championnat. Nous voulons respecter notre plan et avoir une équipe qui pourra faire les délices de nos partisans pendant longtemps. Nous faisons des sacrifices, mais quand nous aurons terminé, nos partisans vont pouvoir apprivoiser nos joueurs sans avoir peur de les perdre. Notre charte de profondeur n’est pas établie pour les trois prochaines années, mais pour les cinq prochaines saisons. Nous voulons redevenir l’équipe redoutable que nous étions. Les joueurs qui arrivent auront un impact sur notre club quand nous entrerons dans le nouvel aréna », ajoute Sear.

Bizier dans la mire

D’ailleurs, Mathieu Bizier était un joueur convoité par les Olympiques depuis sa saison recrue à 16 ans. Choix de première ronde de l’Océanic en 2017, il patinait dans le deuxième trio du club de Serge Beausoleil cette saison.

« L’Océanic a un club aspirant et nous avons été capables de lui soutirer un joueur de 17 ans qui évoluait dans son deuxième trio d’attaque. Nous aimons son jeu dans les trois zones de la patinoire. On ne regarde pas juste ses statistiques. Pour nous, il a une valeur inestimable », a-t-il dit au sujet de l’attaquant de 6’1’’ qui avait récolté quatre buts et 12 points en 33 matches cette saison.

Le choix de deuxième ronde qui accompagne Bizier permettra aux Gatinois de reprendre leur choix cédé l’été dernier pour mettre la main sur Manix Landry.

« Selon le classement actuel, ça voudrait dire que nous allons choisir trois des 22 ou 23 premiers joueurs au repêchage de 2019 considéré comme une cuvée exceptionnelle. L’échange était positif pour nous. »

Son entraîneur chez les Commandeurs de Lévis en 2016-17 a aussi été élogieux à l’endroit de Bizier. « Un des meilleurs joueurs à avoir passé à Lévis dans les dernières années ! Dans les moments clés, il faisait toujours la différence », a écrit Mathieu Turcotte sur Twitter.

Dans l’autre transaction effectuée dimanche, les Olympiques ont acquis Émile Hegarty-Aubin en retour du défenseur Alexis Girard. Âgé de 17 ans, il n’aurait pas froid aux yeux et aurait beaucoup de caractère. Il évolue au niveau collégial où il a 24 points en 24 matches. Il sera à l’essai dans les prochaines semaines et son rendement va dicter où il va terminer sa saison.

+

BIZIER SOUS LE CHOC, MAIS HEUREUX DE DÉBARQUER À GATINEAU

Mathieu Bizier l’avoue. Il était sous le choc quand l’Océanic de Rimouski a échangé ses droits dimanche afin d’ajouter de l’expérience à l’équipe aspirante à la coupe du Président.

« L’annonce m’a fait trembler un peu. J’étais surpris. Je suis encore jeune. Je faisais partie d’une jeune équipe construite pour avoir des chances de gagner la coupe pendant quelques saisons. J’étais attaché à Rimouski et j’avais une bonne famille de pension. Avec le recul, je suis content d’aller à Gatineau », a dit l’attaquant de 17 ans au Droit lundi après avoir été échangé pour la première fois de sa carrière.

Natif de Lévis, Bizier a été le 12e joueur sélectionné au repêchage de la LHJMQ en 2017. À 16 ans, il a marqué 10 buts et totalisé 24 points en 64 matches avec l’Océanic.

À sa deuxième saison, il patinait déjà dans le deuxième trio du club avec Carson MacKinnon et Olivier Garneau. Il croyait faire partie des plans du club, mais il est animé à l’idée de se joindre à une équipe qui va arriver à maturité en même temps que lui à Gatineau.

« C’est excitant de voir la direction que prennent les Olympiques. J’ai hâte de voir ce que l’avenir nous réserve. Le club va juste aller en s’améliorant et je suis content de ça », a dit celui qui évoluait autant an avantage qu’en désavantage numérique sous les ordres de Serge Beausoleil.

Joueur de centre, Bizier se considère comme un patineur intense, énergique, qui travaille sans relâche des deux côtés de la patinoire. Il devrait être en uniforme au prochain match des Olympiques le 28 décembre au centre Guertin contre les Foreurs de Val-d’Or.

Il reste à savoir si Shawn Boudrias sera toujours dans l’entourage des Olympiques à ce moment-là. Les observateurs s’attendaient à ce qu’il soit échangé rapidement à l’ouverture des marchés, mais il semble que les prix ne soient pas encore assez élevés pour sortir le franc-tireur de l’Outaouais.

Calqué sur l’exemple de Bizier, Alain Sear chercherait à acquérir un autre joueur de 17 ans déjà établi dans la LHJMQ avec un haut choix au repêchage en échange du seul joueur repêché dans la LNH chez les Olympiques.