Le gardien recrue Rémi Poirier a guidé les Olympiques vers une victoire de 3-2 à Chicoutimi jeudi soir même si les Sagueéens ont eu le meilleur 37-23 dans les tirs. Il a été l’une des trois étoiles de la rencontre.

Autre remontée en troisième période

Différente ville. Lendemain soir. Même scénario.

Comme à Québec mercredi, les Olympiques de Gatineau ont comblé un retard de 2-1 après deux périodes jeudi soir en marquant les deux seuls buts du dernier tiers pour signer une autre victoire de 3-2. Cette fois, à Chicoutimi.

Les Saguenéens (19-16-7) n’avaient pas tiré de l’arrière de la rencontre avant un but de Iaroslav Likhachev avec moins de six minutes à jouer pendant un avantage numérique. D’ailleurs, les Olympiques (16-20-4) ont marqué deux fois en deux occasions d’attaque massive au centre Georges-Vézina. Métis Roelens a aussi compté avec l’avantage d’un joueur sur la patinoire.

Comme la veille, Gabriel Bilodeau et Giordano Finoro ont encore connu un fort match. Ce dernier a d’ailleurs hérité de la première étoile grâce à son but qui a égalé la marque 2-2 en troisième période et sa passe sur le but de Roelens. L’Ontarien de 20 ans a quatre points dans les deux derniers matches. Bilodeau, le nouveau capitaine, en a trois.

Les Olympiques ont aussi pu renverser les Saguenéens malgré l’avantage des locaux de 37-23 au chapitre des tirs au but. Rémi Poirier a signé sa deuxième victoire de la saison à son quatrième départ. Il a été battu par des tirs de Tristan Pelletier et Vladislav Kotkov. Le Gatinois Hendrix Lapierre a été tenu en échec chez les Sags.

« C’était le même scénario, mais un différent match d’hier. J’ai aimé l’effort d’équipe du début jusqu’à la fin. Nous avons compté deux fois en avantage numérique et notre désavantage numérique a été parfait. Rémi Poirier a fait le reste », a dit l’entraîneur-chef Éric Landry.

Les Gatinois vont terminer leur voyage dans le nord-est du Québec en se frottant au puissant Drakkar de Baie-Comeau samedi.