Le défenseur Vincent Lampron a récolté une passe et maintenu un différentiel de +2 contre son ancien club du Phoenix dans la défaite de 4-3 des Olympiques en prolongation dimanche au centre Robert-Guertin.

Autre prolongation frustrante

Les prolongations se suivent et se ressemblent au centre Robert-Guertin depuis deux semaines.

Pour la troisième fois en quatre matches, la prolongation a joué en faveur de l’équipe visiteuse au « Vieux Bob ».

Au moins, cette fois, les Olympiques de Gatineau n’ont pas gaspillé une avance. Au contraire. Ils ont comblé des déficits de 0-2 et 2-3 pour arracher un point au Phoenix de Sherbrooke qui a fini par l’emporter 4-3 sur un but de Marek Zachar.

La victoire donne un coussin de deux points au Phoenix (32-23-11) sur les Olympiques (32-23-9) au 10e rang du classement de la LHJMQ. Les Gatinois ont deux matches en main, mais le Phoenix va compléter sa saison en recevant les pauvres Cataractes de Shawinigan et les Foreurs de Val-d’Or. Voilà des points plutôt faciles à aller chercher contre des clubs qui ont été démolis en fin de saison.

Installés au 11e rang, les Gatinois affronteraient l’équipe de sixième position au premier tour des séries. Cette position est actuellement détenue par les Tigres de Victoriaville du magicien Abracadabramov qui ont gagné leurs huit derniers matches, dont les six derniers avec une production d’au moins sept buts !

Si les hommes d’Éric Landry ont pu amasser un point au classement dimanche, c’est surtout en raison du brio du gardien recrue Creed Jones, qui a été bombardé de 41 lancers, dont 20 dans la deuxième période seulement.

En volant quelques buts au Phoenix, il a permis aux siens de s’accrocher jusqu’en troisième période où ses coéquipiers ont enfin pris vie. Après 40 minutes, les visiteurs menaient 34-14 au tableau des lancers. Au pointage, c’était seulement 3-2 pour Sherbrooke.

« Je ne sais pas combien de livres j’ai perdues durant ce match. J’ai peur de regarder ! J’ai vu presque tous les tirs sauf sur leur deuxième but. Nos joueurs ont fait du bon travail pour garder les tirs loin des zones payantes sauf pendant leurs avantages numériques », a dit la première étoile du match.

Le Phoenix a marqué ses trois buts en temps réglementaire sur des attaques massives. Ils ont été les œuvres des frères Nicolas et Samuel Poulin ainsi que de Luke Green. En arrière 2-0 après seulement huit minutes, les visiteurs semblaient destinés à une victoire facile, mais les Gatinois ont répliqué avec deux buts rapides de Charles-Antoine Roy et Maxim Trépanier en fin de première période.

En dominant la période médiane 20-5, le Phoenix n’a pris qu’un but d’avance et les locaux ont gardé le meilleur pour le dernier tiers où Shawn Boudrias a enfin compté un but pendant un jeu de puissance pour pousser le match en prolongation.

Machar a toutefois mis fin aux espoirs des 2389 partisans à Guertin en déjouant Jones à l’aide d’un beau tir après avoir contourné facilement un défenseur des Olympiques.

« J’aurais aimé gagner en prolongation. Calvin Pickard a aussi fait de bons arrêts à l’autre bout, a dit Jones. Ce match demeure bon pour ma confiance. Ça démontre que je suis capable de faire de gros arrêts dans un match important à ce niveau. »

Éric Landry était évidemment déçu de cette autre défaite subie après la 60e minute de jeu, mais il retenait que son club était revenu de l’arrière deux fois plutôt qu’une.

« C’est fatigant de perdre en prolongation, mais à trois contre trois, il n’y a pas de marge d’erreur. Boudrias a failli compter juste avant le but vainqueur. Même si ça n’a pas été facile, nous sommes revenus de l’arrière et c’est important. »

Les Olympiques ont maintenant perdu leurs quatre derniers matches à Guertin et auront un déficit de 1-0 à combler après une période pour la reprise de leur match d’ouverture locale contre l’Armada de Blainville-Boisbriand lundi soir.

La flotte laurentienne a été malmenée 7-1 par les Tigres dimanche. Elle risque d’arriver à Guertin affamée pour les 40 minutes qui restent à jouer.