David Aebischer (27) a renoué avec son compatriote Philipp Kurashev (96) dans un match à Québec mercredi soir. Les deux joueurs ont fait partie de l’équipe suisse au récent Championnat mondial junior.

Aebischer séduit par le Mondial junior

Émerveillé par son expérience au Championnat mondial junior où il a aidé la Suisse à atteindre le carré d’as, David Aebischer a retrouvé les Olympiques de Gatineau avec une énergie renouvelée cette semaine.

Vêtu de son manteau rouge étincelant aux couleurs de son pays, le défenseur de 18 ans n’arrêtait pas de sourire à la veille d’amorcer un périple de trois matches en quatre jours à Québec, Chicoutimi et Baie-Comeau.

« J’ai profité de chaque jour. Vancouver est une ville de hockey extraordinaire. Nous avons joué devant 18 000 spectateurs contre le Canada. Il y avait toujours au moins 10 000 personnes à nos matches. Ça changeait de Guertin ! Tantôt la foule se rangeait de notre côté, tantôt non. J’ai vraiment savouré mon expérience. J’ai pu jouer contre les meilleurs joueurs au monde de mon âge. Certains jouent déjà dans la LNH et plusieurs vont y accéder. »

La Suisse a connu un bon tournoi, éliminant même la Suède 2-0 en quarts de finale. Même si elle s’est inclinée de justesse face au Canada en ronde préliminaire, elle a franchi une étape de plus que l’équipe hôtesse à Vancouver.

« Notre pays n’a pas gagné de médaille depuis 20 ans. Nous y étions presque. Notre groupe de joueurs nés en 1999 et 2000 était solide. Ça va se compliquer l’an prochain avec nos 2001. Le tournoi sera disputé en Tchéquie. L’ambiance sera fort différente qu’au Canada. Même si je serai à nouveau admissible à participer au tournoi, j’ai profité de mon expérience au maximum cette année. Comme équipe, nous pouvons être fiers de nous. Une médaille aurait été la cerise sur le gâteau, mais nous avons perdu contre les champions du monde », a ajouté celui qui a récolté un point en sept matches avec la Suisse.

À présent qu’il est de retour dans la formation des Olympiques, Aebischer compte bien utiliser son expérience acquise au Championnat mondial pour montrer l’exemple à la jeune équipe qui a été formée en son absence.

« En jouant contre les meilleurs, tu n’as pas d’autres choix que d’apprendre. J’ai pris confiance là-bas. Je veux ramener mon jeu du championnat mondial. J’ai suivi les matches des Olympiques à distance. Je suis content de revenir. J’ai vu que notre club s’était rajeuni. Je ne suis pas surpris de nos succès initiaux. Avec des jeunes, tout est possible. Ils travaillent sans poser de questions et ils poussent les vétérans à se dépasser. »

Entraîneur vedette

Impossible de parler à Aebischer sans aborder le sujet de l’entraîneur-chef Christian Wohlwend, le chouchou incontesté des médias pour son franc-parler et son exubérance à la télévision.

« Ce qu’il vous dit en entrevue, c’est exactement pareil dans le vestiaire. Il tient le même discours coloré. C’est plaisant de jouer pour un entraîneur aussi passionné par son travail et par son sport. Il donne tout ce qu’il a. Il arrive à nous faire rire. C’est un clown. Un homme gentil et un motivateur. Il est exigeant aussi et quand il n’est pas content, nous le savons ! »

Wohlwend pourrait-il emprunter la route de la LHJMQ un jour ?

« Autant pour les joueurs que les entraîneurs, c’est compliqué de percer en Amérique du Nord. Je pense qu’il aime ce qu’il fait là-bas. Ça lui fait trois quarts de finale de suite avec l’équipe junior suisse. C’est dur à dire s’il serait intéressé de traverser l’Atlantique. »

Pendant leur séjour sur la côte ouest-canadienne où ils ont tenu leur bout face à l’élite mondiale, Aebischer et l’équipe suisse ont aussi eu le bonheur d’assister à un match des Canucks de Vancouver contre les Jets de Winnipeg.

Les 67’s sont complets

Par ailleurs, les 67’s d’Ottawa n’ont pas transigé à la date limite des transactions dans la Ligue de l’Ontario (LHO) jeudi.

Mardi et mercredi, ils avaient ajouté deux joueurs de 20 ans à leur arsenal offensif. Kyle Maksimovich et Lucas Chiodo font partie des 15 meilleurs marqueurs de la LHO et les 67’s n’ont pas échangé de joueurs actifs pour les obtenir.

Avant de prendre la route de Sarnia jeudi après-midi, les 67’s ont tout de même rebrassé les cartes à l’intérieur de leur organisation.

Comme Michael DiPietro, le gardien numéro un d’Équipe Canada junior, rejoindra l’équipe vendredi, le gardien de 16 ans Will Cranley a été cédé aux Grads de Navan dans la Ligue junior A centrale.

Même chose pour l’attaquant de 16 ans Matthew Maggio, qui se joindra aux Lasers de Kanata afin de garder 13 attaquants et deux gardiens avec le grand club.

Aussi, le défenseur de 16 ans Alec Bélanger a été rappelé des Sénateurs junior A d’Ottawa pour le reste de la saison afin d’agir à titre de septième défenseur.