Vitalii Abramov n'est plus un membre des Olympiques de Gatineau.

Abramov: un échange historique

Pavel Rosa, Jiri Fischer, Ales Hemsky, David Krejci, Yakov Trenin, Vitalii Abramov.

Assurément, ces joueurs venus d’Europe font partie des plus grandes vedettes à avoir fait vibrer les partisans des Olympiques de Hull-Gatineau au mythique centre Robert-Guertin au fil des ans. Du groupe, seul Vitalii Abramov aura été échangé avant la fin de sa carrière junior.

Ce n’est pas de gaité de cœur que la direction de l’équipe a décidé de briser sa tradition de garder ses meilleurs joueurs dans l’espoir d’ajouter à son record de bannières de championnats dans la LHJMQ. Devant une banque de choix au repêchage dégarnie, les Olympiques ont sacrifié leur joueur à la plus forte valeur afin de régler leurs dettes une fois pour toutes et ne plus avoir à répéter l’exercice périlleux.


Nous voulons préparer notre équipe à rentrer dans un nouvel édifice en 2020.
Alain Sear

La nouvelle avait été ébruitée jeudi soir. Vendredi matin, Vitalii Abramov est officiellement devenu membre des Tigres de Victoriaville. Il arrive dans les Bois-Francs accompagné d’un choix de sixième ronde en 2018 contre le premier choix des Tigres en 2019, des choix de deuxième tour en 2019 et 2020 ainsi qu’un choix de quatrième ronde en 2018.

Le directeur des opérations hockey des Olympiques, Alain Sear, sait que cette transaction ne sera pas populaire auprès des partisans à court terme, mais il n’a fait qu’appliquer son plan établi lors de l’annonce de sa nomination l’été dernier.

«Ça fait partie du plan à moyen et long terme de l’organisation. Nous voulons reconstruire le club à partir du repêchage et là, nous venons de mettre plusieurs choix en banque. Ces choix au repêchage nous seront utiles pour aller chercher de bons jeunes joueurs de talent. Ça pourrait nous aider dès la prochaine période des transactions.»

Les meilleurs vont rester

Cela dit, Sear a ajouté qu’il ne procédera pas à une vente de liquidation en décembre et janvier prochains. «Je ne viderai pas le club. Nous allons enfin permettre à nos dépisteurs de travailler pour nous dénicher les meilleurs joueurs au repêchage. Le sacrifice de Vitalii a été fait. Nous ne vivrons plus jamais sur la carte de crédit comme nous l’avons fait dans les dernières années. À partir de maintenant, nos bons joueurs sélectionnés au repêchage vont rester avec nous. Nous n’allons pas les échanger. Ils vont grandir dans l’organisation.»

Là-dessus, Sear signale qu’il a quelques modèles à suivre dans sa propre division. «Drummondville, Rouyn-Noranda et Blaiville-Boisbriand sont des exemples. Ils ont bien repêché et ils sont compétitifs année après année.»

Même s’il avait voulu conserver les services du joueur le plus utile de la LHJMQ, il avait été convenu avec les agents d’Abramov que celui-ci serait échangé à une équipe de premier plan lorsqu’il a été retranché par les Blue Jackets de Columbus. «Son clan voulait qu’il soit échangé à une équipe qui aspirait aux grands honneurs. Au départ, nous pouvions négocier avec deux équipes. D’autres se sont ajoutées par la suite.»

Sur papier, les Olympiques devront attendre longtemps avant de pouvoir tirer profit de cet échange puisque les meilleurs choix au repêchage vont commencer à rentrer en 2019, année où le club détient maintenant trois choix de première ronde (le sien, celui de Victoriaville et celui de Charlottetown de l’échange d’Alex Dostie). Encore là, Alain Sear dit que les modalités de l’entente vont lui offrir une flexibilité.

«Nous avons déterminé des options avec les Tigres qui nous permettraient d’utiliser certains de leurs choix au repêchage de 2018.»

Privé du joueur le plus utile de la LHJMQ, Alain Sear ne voit pas son équipe s’enliser au classement pour autant.

«J’ai des choix pour greffer d’autres jeunes talents à notre équipe aux Fêtes. Je ne paierai pas pour aller chercher un joueur pour une seule saison. Par contre, je serai actif sur le marché des agents libres. Nous avons un bon noyau de jeunes joueurs qui pourront prendre la place qui leur revient. Nous voulons préparer notre équipe à rentrer dans un nouvel édifice en 2020.»

SOUS LE CHOC À SHERBROOKE

Dur lendemain de transaction pour les Olympiques de Gatineau. Quelques heures après avoir été informés du départ de Vitalii Abramov échangé aux Tigres de Victoriaville, ils ont offert une rare contre-performance à Sherbrooke vendredi soir.

Les Olympiques de Gatineau ont encaissé un revers de 6-0 à leur premier match sans Vitalii Abramov.

Le Phoenix (8-9-6), victorieux une seule fois à ses 10 derniers matches avant d’accueillir les Olympiques, a inscrit quatre buts dès la première période en route vers une victoire de 6-0. C’est seulement la deuxième fois de la saison que les Olympiques (10-9-2) perdent un match par la marge de plus d’un but (en excluant les buts inscrits dans des filets déserts). Nicolas Poulin et Yaroslov Alexeyev ont donné le ton avec deux buts chacun.

Privé de Tristan Bérubé vendredi, Mathieu Bellemare a disputé toute la rencontre où il a cédé six fois sur 29 lancers. Son adjoint était William Lavallière.

Encaissant durement la nouvelle de l’échange de leur meilleur joueur, rien n’a fonctionné pour les Olympiques. Mikhail Shestopalov a été arrêté par Brendan Cregan pendant un tir de pénalité et les Gatinois ont été blanchis pendant un avantage numérique de cinq minutes en deuxième période.

Ils accueilleront les Huskies de Rouyn-Noranda dimanche au centre Guertin.