Dimanche dernier, Vitalii Abramov portait l’uniforme des Olympiques lors de la visite des Tigres de Victoriaville au centre Robert-Guertin. La prochaine fois qu’il viendra à Gatineau, il sera dans leur camp.

Abramov passe aux Tigres

Les Olympiques de Gatineau ont tranché. L’heure de la reconstruction a sonné.

Jeudi soir, ils ont échangé le joueur le plus utile de la saison 2016-17 dans la LHJMQ aux Tigres de Victoriaville avec un choix de sixième ronde contre quatre choix au repêchage.

La transaction de Vitalii Abramov sera confirmée par la ligue vendredi matin. Les deux équipes n’ont pas commenté leur pacte jeudi soir, mais selon les informations qui circulent, les Olympiques ont mis la main sur un choix de première ronde en 2019, des choix de deuxièmes rondes en 2019 et 2020 ainsi qu’un choix de quatrième ronde en 2018.

Aucune compensation de joueur(s) n’est attendue aux Fêtes à l’ouverture des marchés dans la LHJMQ, mais il pourrait y avoir une suite à cet échange au prochain repêchage à Shawinigan au mois de juin. Présentement, seuls les joueurs de 20 ans et les Européens peuvent être échangés. À court terme, c’est donc dire que les Olympiques ne recevront aucun actif en retour du meilleur joueur de la ligue.

L’an dernier, quand ils ont sacrifié Alex Dostie en plus d’obtenir des choix de première et troisième ronde au repêchage, ils avaient aussi acquis Mitchell Balmas et Jake Barter.

Le hasard aura voulu que Vitalii Abramov dispute son dernier match avec les Olympiques contre les Tigres dimanche dernier. Il avait été la première étoile de la partie avec une récolte de trois points dans un gain de 6-3.

En carrière, le spectaculaire russe a amassé 96 buts et 222 points en 145 matches avec les Olympiques.

C’est la première fois de leur histoire que les Olympiques échangent le meilleur joueur de la ligue alors qu’ils ont une fiche gagnante.

Cependant, après des discussions déchirantes, les propriétaires du club ont décidé qu’il valait mieux monnayer les services de leur meilleur atout afin de préparer la rentrée des Olympiques dans un nouvel amphithéâtre en 2020.

« L’équipe aurait aimé le garder (Abramov) et l’entourer de quelques nouveaux joueurs, mais le compte en banque est vide pour essayer d’acheter un championnat cette année. C’est trop risqué de le garder et de se faire sortir en première ou deuxième ronde des séries », a lancé une source près des Olympiques.

La direction a préféré jouer de prudence et obtenir de précieux choix au repêchage plutôt que de se retrouver le bec à l’eau, mais encore jeudi, les joueurs des Olympiques croyaient pouvoir gagner avec l’espoir Abramov dans l’alignement.

« Ça va bien présentement. Nous n’avons perdu qu’un seul match par plus d’un but (en excluant les filets déserts). C’est un indicateur de la qualité de notre équipe. Nous avons joué plusieurs matches sur la route. La décision ne nous revient pas, mais ça serait plaisant de pouvoir continuer avec l’équipe que nous avons », avait expliqué Alex Breton après l’entraînement matinal. 

Enfin un dénouement

Le dossier de Vitalii Abramov alimentait les discussions depuis le milieu de l’été et il a enfin connu son dénouement jeudi. Au départ, le surdoué avait laissé miroiter qu’il ne reviendrait pas dans la LHJMQ à 19 ans. S’il n’arrivait pas à se tailler un poste avec les Blue Jackets de Columbus, il préférait retourner jouer en Europe dans une ligue professionnelle.

D’ailleurs, il ne s’était même pas rapporté au camp des Olympiques avant de se rendre à Columbus.

Finalement, il est rentré à Gatineau après avoir été retranché dans la LNH. Les Olympiques venaient de toucher le gros lot. Les informations initiales du Droit laissaient présager un échange sur-le-champ, mais l’équipe s’était ravisée et avait préféré retenir ses services pour l’aider à gagner des matches en début de saison.

Abracadabramov a disputé 16 matches cette saison, récoltant 25 points. L’élastique commençait toutefois à s’étirer. Dans deux semaines, il devrait rejoindre l’équipe nationale junior de la Russie pour son camp de sélection. En principe, il devrait manquer à l’appel pendant les six semaines suivantes jusqu’à la fin du Championnat mondial junior.

La direction des Olympiques voulait régler ce dossier avant son départ pour ce tournoi d’envergure.

Ce qui est étrange dans cette histoire, c’est que les Olympiques (10-8-2) devancent les Tigres (9-10-1) au classement général. Même si elle mise sur plusieurs joueurs talentueux, l’équipe des Bois-Francs est installée au 15e rang.

VICTOIRE DE LA LIGUE CANADIENNE

La soirée de jeudi soir aura été celle de Vitalii Abramov dans la LHJMQ.

Échangé aux Tigres de Victoriaville en plein milieu du dernier match de la Série Canada-Russie à Moncton, il a aussi marqué le but qui a donné la victoire à son équipe en fin de troisième période.

Dans une descente à deux contre un avec German Rubtsov du Titan d’Acadie-Bathurst, il a déjoué Samuel Harvey pour donner une victoire de 2-1 à la Russie.

La Ligue canadienne de hockey (LCH) a mis la main sur un 12e titre de série en 15 ans contre les Russes en remportant la Série Canada-Russie, jeudi soir.

Comme la Série Canada-Russie s’est terminée avec trois victoires de chaque côté, il a fallu aller en fusillade pour déterminer un gagnant et c’est Maxime Comtois, nouveau coéquipier d’Abramov chez les Tigres, qui a tranché en faveur des étoiles de la Ligue canadienne de hockey.

Il a été le seul des 10 tireurs de la fusillade à toucher le fond du filet. Joueur du match dans le camp russe, Abramov avait été le premier joueur déployé par son équipe. Cette fois, le gardien des Huskies de Rouyn-Noranda a fait l’arrêt contre lui. D’ailleurs, Samuel Harvey était le gardien désigné par l’équipe canadienne dans un deuxième match de suite, une première dans le cadre de cette série. Il a effectué 31 arrêts jeudi.

Drake Batherson, espoir des Sénateurs d’Ottawa, a aussi vu son tir arrêté pendant les tirs de barrage.

Pascal Laberge, lui aussi des Tigres de Victoriaville, a été l’unique marqueur de l’équipe canadienne en temps réglementaire.

Toujours dans l’équipe de la LHJMQ, Shawn Boudrias des Olympiques a été tenu en échec même s’il a dirigé deux bons tirs au filet alors que le Gatinois Benoît-Olivier Groulx a aussi été blanchi. Il était sur la glace pour le premier but de l’équipe russe en première période.

En l’emportant grâce aux tirs de barrage, la Ligue canadienne de hockey a mis la main sur un 12e titre de série en 15 ans contre les Russes.