Enfin, Vitalii Abramov prend une bonne décision.

Abramov en réflexion

Retranché par les Blue Jackets de Columbus mercredi matin, Vitalii Abramov veut s'accorder du temps pour encaisser le choc avant de décider où il jouera en 2017-18.
L'entente entre la LNH et la Ligue canadienne de hockey (LCH) est pourtant claire. Tout joueur sélectionné dans le circuit Bettman à partir de la LCH doit être retourné à son équipe junior s'il a moins de 20 ans. D'ailleurs, dans leur communiqué, les Blue Jackets ont écrit que Vitalii Abramov avait été « cédé aux Olympiques de Gatineau de la LHJMQ ».
Pour un surdoué de moins de 20 ans, il y a donc deux options en Amérique du Nord. Il peut évoluer dans la LNH ou dans les rangs amateurs. La Ligue américaine est accessible aux jeunes Européens seulement s'ils sont repêchés à partir de ligues européennes.
Or, le clan Abramov est convaincu qu'il n'a plus rien à prouver chez les juniors après avoir été le joueur le plus utile de la LHJMQ à 18 ans. Rendu à 19 ans, Abramov préférerait poursuivre son développement en Europe où il a été approché par une équipe professionnelle finlandaise.
Les Blue Jackets ne seraient pas chauds à cette idée, mais la famille Abramov et ses agents vont réfléchir à la prochaine étape de la carrière du meilleur compteur  de la LHJMQ au cours des prochains jours.
Ni le joueur ni son agent Mark Gandler n'ont retourné les messages du Droit mercredi. Chez les Olympiques, le directeur des opérations hockey Alain Sear a cependant eu une longue conversation avec les deux agents principaux d'Abramov.
Réglé d'ici deux semaines
« Nous avons eu une conversation positive d'environ deux heures. Vitalii est sous le choc. Il croyait dur comme fer qu'il pouvait faire le saut dans la LNH à 19 ans. Il n'attendait pas cette décision des Blue Jackets. Il a vécu une déception majeure aujourd'hui. Il veut prendre quelques jours pour réfléchir à tout ça, mais je pense que d'ici deux semaines, nous serons en mesure de fermer le dossier. »
Auteur de 104 points en 66 matches avec les Olympiques l'an dernier, Abramov a tout mis en oeuvre pour percer l'alignement des Blue Jackets cette année. Il n'a même pas fait acte de présence au camp des Olympiques avant de se rendre à Columbus. Il a passé la fin de son été là-bas afin de mettre toutes les chances de son côté.
Il est cependant rare qu'un choix de troisième ronde accède à la LNH à 19 ans. Dominant au camp des recrues, Abramov n'a pas pu s'imposer au camp principal des Blue Jackets où il a participé à quatre matches hors-concours.
Alain Sear n'a pas parlé directement avec les Blue Jackets mercredi, mais l'entraîneur-chef Éric Landry l'a fait.
« Ils lui ont donné des instructions afin de mieux préparer Vitalii à accéder au prochain niveau. Comme toutes les équipes de la LNH, ils préféreraient le suivre ici. Ils veulent qu'il obtienne beaucoup de temps de jeu. J'ai confiance  en nos chances de le revoir chez nous. »
Comme Claude Giroux
Contrairement à Abramov, Sear pense que le magicien russe a encore des choses à prouver au hockey junior. Il cite l'ancien olympique Claude Giroux en exemple.
« Claude est revenu chez nous après deux saisons de 100 points à 17 et 18 ans. À 19 ans, il a inscrit 51 points dans les séries. C'est lui qui nous avait tirés vers le championnat en gagnant le trophée Guy-Lafleur. Même chose pour Maxime Talbot. Je pense que Vitalii peut s'inspirer de leurs parcours en faisant la différence dans les séries éliminatoires. »
En deux saisons à Gatineau, Abramov n'a jamais franchi la deuxième ronde des séries.
Bien qu'il serait accueilli à bras ouverts à Gatineau, Sear a reconnu qu'Abramov était en forte demande parmi les équipes qui aspirent au championnat de la LHJMQ, mais qu'il était prématuré de parler d'échange en ce moment.
La période des transactions est terminée dans la LHJMQ, mais les joueurs de 20 ans et les Européens avec au moins une année d'expérience dans la LCH peuvent être échangés à tout moment.