La malchance s'acharne sur l'ancien champion du globe de cristal, Olivier Rochon.

Olivier Rochon encore cloué au sol

Quelque part en Outaouais, il doit exister une poupée vaudou à l'effigie d'Olivier Rochon.
Il s'agit de la seule explication plausible à la malchance qui s'acharne sur l'ancien champion du globe de cristal. Une autre blessure l'a mis hors de combat ces derniers jours en Chine.
Le sauteur acrobatique de Gatineau a dû déclarer forfait en vue de la première épreuve de la saison en Coupe du monde disputée, samedi, à Pékin. Il s'est foulé la cheville droite et le genou droit la veille lors de l'entraînement.
«Mon pied s'est enfoncé dans la neige à l'atterrissage, a raconté Rochon au bout du fil.
Des tests ont démontré que les ligaments étaient intacts. «Seulement de l'enflure», a précisé l'athlète de 26 ans.
Rochon a mis à l'épreuve sa jambe malade le matin de la compétition. Mais dès le deuxième saut, il a senti à nouveau de la douleur à la cheville.
«J'ai décidé d'arrêter, de jouer de prévention et de penser au reste de la saison.»
Surtout qu'il a connu, à ses yeux, un camp d'entraînement très productif. Il avait notamment gagné une étape du circuit européen, il y a quelques semaines, en Finlande.
«J'étais confiant et je me sentais prêt pour le début de la saison, a rappelé Rochon.
«La bonne nouvelle, c'est que je ne boite presque plus aujourd'hui. En plus, je ne suis pas le seul qui s'est fait mal de la sorte à l'atterrissage. Il y a un Russe qui s'est blessé de même qu'un Suisse. Dans son cas à lui, ça risque de prendre plus de temps à revenir à la compétition. Sa cheville était la grosseur d'une balle de softball.»
Deux semaines de repos loin des pentes l'attendent.
Le retour à l'entraînement est prévu le 4 janvier.
«Ça nous donnera une semaine pour se préparer avant notre départ vers Lake Placid pour la prochaine épreuve de la Coupe du monde», a indiqué Olivier Rochon.
Le Chinois Guangpu Qi a remporté l'étape inaugurale dans son patelin. Petr Medulich, de la Russie, et David Morris, de l'Australie, ont complété le podium tandis que Lewis Irving, de Québec, a été le meilleur Canadien avec une septième position.