Le Rouge et Noir a réglé un important dossier en s’entendant avec Brad Sinopoli.

Nouveau pacte pour Sinopoli

Brad Sinopoli tenait à demeurer à Ottawa. Il ne se voyait pas enfiler un autre uniforme.

Son vœu a été exaucé. Le meilleur receveur canadien de la LCF a obtenu jeudi une prolongation de contrat de deux saisons de la part du Rouge et Noir, l’équipe au sein de laquelle il est devenu une étoile depuis trois ans.

« Je n’avais pas l’intention d’aller jouer ailleurs. Heureusement, le club me voulait encore », a-t-il soutenu.

Ça tombait bien.

Le Rouge et Noir en avait fait une de ses priorités parmi les nombreux joueurs qui peuvent devenir autonomes en février prochain. Sinopoli vient de terminer une troisième saison consécutive avec 1000 verges ou plus sur réception de passe.

Nommé joueur canadien par excellence en 2016, l’ancien quart-arrière muté en receveur aurait été un des agents libres les plus sollicités par les formations adverses. « C’était un de nos plus gros dossiers à régler », a reconnu le directeur général Marcel Desjardins.

« Brad est très important à notre équipe sur le terrain, mais également dans le vestiaire et à l’extérieur du stade. Il fait toujours les choses de la bonne façon. »

Les négociations ont été rapides entre Sinopoli et le Rouge et Noir.

« Ça n’a pris que quelques jours. C’est toujours facile quand le joueur veut être ici et s’avère réaliste au sujet de sa valeur », a rappelé Desjardins.

Sinopoli a raté les deux derniers matches réguliers et la demi-finale de l’Est en raison d’une blessure à l’épaule droite. Il a dû passer sous le bistouri.

« La guérison se passe plus vite que prévu », a assuré le joueur âgé de 29 ans, qui s’attend à être en mesure de participer au camp d’entraînement en juin.

Cette blessure n’a pas effrayé le Rouge et Noir. « Ce n’est pas un risque élevé que nous prenons », a fait valoir Desjardins.

Ottawa avait embauché Sinopoli en février 2014, même si ce dernier se remettait d’une fracture à une clavicule subie la saison précédente chez les Stampeders de Calgary.

La bonne nouvelle ?

L’épaule droite de Sinopoli lui épargnera de déneiger son entrée dans les prochaines semaines. « Pas sûr par contre que ma fiancée va trouver ça drôle », a-t-il lancé en riant.

Sur un ton plus sérieux, le vétéran du Rouge et Noir espère maintenant revoir le quart-arrière Trevor Harris en 2018. L’étoile américaine fait partie des 25 autres joueurs dont le contrat vient à échéance.

« Je compte le contacter via messagerie texte dès que je termine de te parler. Je vais essayer de convaincre Trevor de s’entendre avec l’équipe. Il s’avère une partie importante de notre noyau. »

Harris ne semble pas aussi pressé que lui à régler son avenir.

Marcel Desjardins a répété que le Rouge et Noir veut miser à nouveau sur le numéro 7 la saison prochaine. « Reste à voir comment se dérouleront les discussions. Elles n’ont pas encore commencé », a-t-il indiqué.

Parmi les joueurs à la recherche d’un nouveau contrat, on retrouve les receveurs Diontae Spencer et Juron Criner, le porteur de ballon William Powell, le bloqueur Nolan MacMillan et le centre Alex Mateas. C’est sans oublier notamment le plaqueur Zach Evans, l’ailier défensif Arnaud Gascon-Nadon, le secondeur Tank Reed, le demi défensif Jerrell Gavins et le botteur Brett Maher.

« J’ai envoyé des propositions à certains joueurs. Rien n’est finalisé, mais ça pourrait changer rapidement. Ça se retrouve en ce moment dans les mains des agents de ces joueurs. »

CAMPBELL S'EXPLIQUE

Rick Campbell a déjà été un gars plus joyeux.

Les deux dernières semaines ont été difficiles pour l’entraîneur-chef du Rouge et Noir. Non seulement il a vu les Argonauts de Toronto gagner la coupe Grey à la Place TD puis célébrer dans le vestiaire de son équipe. Mais il a aussi dû remercier quatre de ses adjoints, dont trois qui travaillaient avec lui depuis les débuts de la franchise.

« J’ai déjà été congédié par le passé par des équipes. Je sais comment ce n’est pas plaisant », a soutenu Campbell, jeudi, au lendemain de l’annonce que Bryan Chiu, Travis Moore, Ike Charlton et Derek Oswalt ne seraient pas de retour en 2018.

« Ce sont de bonnes personnes et d’excellents instructeurs. Mais la vie change continuellement au football. Nous cherchons à construire l’équipe la plus cohésive possible, nous assurer que nous sommes plus agressifs dans notre façon de faire. »

Rick Campbell

Des rumeurs circulaient que certains des adjoints n’étaient plus sur la même longueur d’onde. « Je n’irais pas si loin que ça... Nous essayons de construire la meilleure équipe possible », a répondu Campbell à ce sujet.

Ce dernier a déjà des noms en tête pour devenir instructeurs de la ligne offensive, des receveurs, des secondeurs et demi défensifs. Il dit que le téléphone n’a pas cessé de sonner dans les dernières heures.

« Des fois, tu peux être surpris de l’identité des gens qui t’appellent. Il y a beaucoup de gens intéressés à se joindre à notre équipe. »

La suite

Est-ce que le vent de changement a fini de souffler sur le personnel d’entraîneurs du Rouge et Noir ? Reste à voir.

Campbell n’a pas voulu confirmer si le coordonnateur défensif Mark Nelson continuera à appeler les jeux défensifs. On dit que l’instructeur-chef est tenté d’assumer cette responsabilité en 2018.

« On verra... C’est quelque chose que je suis capable de faire, que j’ai déjà fait par le passé. Nous allons voir ce qui se passera dans les prochaines semaines », a dit le coach, qui a déjà été coordonnateur défensif chez les Stampeders de Calgary et Eskimos d’Edmonton.