Chris Jones des Chiefs soulève le trophée Vince-Lombardi à sa descente de l'avion lundi après-midi à Kansas City.

Les Chiefs rentrent à la maison

Les joueurs des Chiefs de Kansas City sont rentrés chez eux au moment où leurs partisans continuaient de célébrer le triomphe de l'équipe au Super Bowl dimanche.

L'entraîneur-chef Andy Reid, trophée Vince-Lombardi dans les mains, a été le premier à descendre de l'avion lundi après-midi avant que lui et les joueurs de l'équipe ne montent dans une caravane qui devait les mener au stade Arrowhead. Les amateurs ont été invités à ne pas accueillir les Chiefs à l'aéroport.

Le quart Patrick Mahomes n'était pas avec ses coéquipiers. Il a plutôt pris la direction de Disney World, à Orlando en Floride, pour participer à un défilé dans le cadre des fonctions liées à sa nomination à titre de joueur le plus utile de la rencontre.

Un défilé officiel dans les rues du centre-ville de Kansas City doit avoir lieu mercredi matin à compter de 11h30, suivi par un rassemblement à Union Station. Plusieurs écoles dans le secteur seront fermées, et la Législature du Kansas a annulé la séance prévue mercredi.

La célébration avait commencé avant le match, alors qu'environ 20 000 personnes se sont réunies au centre-ville pour assister au match sur un écran géant. Selon ce qu'ont fait savoir les autorités policières lundi, 14 personnes ont été arrêtées et 45 autres ont été expulsées de l'endroit. Les pompiers ont également dû répondre à 24 incidents médicaux.

Les Chiefs sont venus de l'arrière pour prendre la mesure des 49ers de San Francisco 31-20, mettant fin à une disette de cinq décennies sans rapporter le trophée commémoratif du Super Bowl à Kansas City. Or, il semble qu'ils n'ont pas l'intention d'attendre aussi longtemps pour répéter l'exploit.

Pourquoi s’arrêter à un seul titre?

Alors que les confettis continuaient de s'abattre sur le terrain à la suite de leur spectaculaire victoire aux dépens des 49ers dans le cadre du Super Bowl LIV, la plupart des joueurs des Chiefs songeaient déjà à l'an prochain.

Ils avaient goûté au match de championnat de l'Association américaine l'an dernier, une expérience qui les a motivés en vue de cette saison-ci. Maintenant qu'elle connaît l'extase liée à une conquête du Super Bowl, l'organisation n'a qu'une seule idée en tête : Pourquoi s'arrêter à un seul titre?

«Nous serons de retour l'an prochain, a déclaré le plaqueur des Chiefs Chris Jones. Nous défendrons notre titre avec succès.»

Plusieurs raisons justifient cette confiance débordante. Les Chiefs entameront la prochaine campagne avec une formation pratiquement identique à celle qui vient de leur procurer un premier championnat en 50 ans, et qui pourra compter sur le joueur par excellence du Super Bowl, Patrick Mahomes, de même que sur l'étoile montante Damien Williams et plusieurs piliers en défensive. C'est sans compter leur personnel d'entraîneurs, qui fait l'objet d'une convoitise aux quatre coins de la ligue.

Il n'est donc pas vraiment surprenant que la plupart des preneurs aux livres à Las Vegas aient déjà établi une cote de six contre un en faveur des Chiefs pour gagner le prochain Super Bowl. Les Ravens de Baltimore et les champions de l'Association nationale, les 49ers, suivent très près derrière.

«Je suis très excité. Tu en gagnes un, tu en veux un autre», a mentionné Andy Reid, qui a finalement pu soulever un premier trophée Lombardi après 21 années passées à diriger dans la NFL. Mais nous devons d'abord prendre du recul et savourer le moment présent, avant de nous relever les manches et de nous attaquer au prochain.»

Ils auront probablement beaucoup de temps pour célébrer leur exploit. Les Chiefs ont été soumis à leurs dernières obligations médiatiques lundi à Miami, avant de s'envoler vers Kansas City, où la ville entière s'est donné rendez-vous pour le défilé des champions mercredi.

+

TRUMP CONFOND KANSAS ET MISSOURI DANS UN TWEET

Le président américain a félicité dimanche l’État du Kansas pour la victoire des Chiefs lors du Super Bowl, alors que la ville se situe en réalité dans le Missouri.

Le compte officiel du chef de l’État a rapidement corrigé le message et remplacé Kansas par Missouri, mais de nombreux internautes et plusieurs médias américains avaient eu le temps d’effectuer une capture d’écran du message original.

Techniquement, Kansas City a été fondée à la jonction des fleuves Kansas et Missouri. La frontière entre les deux États se situe au milieu d’une même agglomération, avec administrativement un Kansas City au Kansas et un autre dans le Missouri. Le développement économique de la partie située dans ce dernier ayant été plus important, cette ville a pris le dessus sur sa voisine.

Il n’en fallait pas plus pour que les réseaux sociaux se gaussent de cette erreur.

«Beaucoup de gens parlent du fait que Kansas City se situe dans deux États, mais il n’y a que Donald Trump qui y fait quelque chose», a ironisé l’éditorialiste du magazine New York Josh Barro sur Twitter.  AFP