Kyle Juszczyk des 49ers de San Francisco
Kyle Juszczyk des 49ers de San Francisco

NFL: réouverture des centres d'entraînement avec l'accord des gouvernements

Plusieurs équipes de la NFL ont rouvert leur centre d'entraînement mardi, tandis que d'autres n'ont pas pu le faire en raison des mesures gouvernementales de confinement liées à la pandémie de nouveau coronavirus.

Le commissaire Roger Goodell a donné le feu vert aux 32 équipes du circuit d'offrir un accès limité à leur centre d'entraînement, tant que les autorités locales et étatiques le permettaient. Seulement les joueurs devant subir des traitements pour soigner des blessures ont accès à leur centre d'entraînement lors de la première phase de relance de la NFL.

Puisque les états de Californie, New York, New Jersey, Washington et Virginie sont toujours en confinement, neuf équipes doivent automatiquement toujours attendre avant d'avoir accès à leur complexe. Les Raiders, qui joueront à Las Vegas cette saison, s'entraînent toujours à Alameda, en Californie.

Les Ravens de Baltimore, les Titans du Tennessee, les Panthers de la Caroline, les Lions de Detroit, les Eagles de Philadelphie et les Packers de Green Bay ont décidé de ne pas rouvrir leurs installations mardi. Les Jaguars ont annoncé qu'ils allaient rouvrir leur complexe le 26 mai.

Parmi les équipes qui ont décidé d'ouvrir leur porte mardi, notons les Falcons d'Atlanta, les Cardinals de l'Arizona et les Colts d'Indianapolis.

«Nous avons passé l'ensemble de la période de quarantaine à nous préparer pour la réouverture, ont dit les Colts dans un communiqué. La relance se fera de manière très graduelle et réfléchie. Nous allons bien sûr nous assurer de respecter les règles gouvernementales, de la NFL et des CDC.»

Les employés qui doivent se rendre au centre d'entraînement devront prendre leur température à leur arrivée au bâtiment et porter de l'équipement de protection individuelle. Les Colts ont développé un système de circulation unidirectionnel dans les corridors et ont établi des capacités limites pour l'accès à certaines pièces.

«Les gars qui sont blessés font leurs affaires pour poursuivre leur rééducation, a dit l'entraîneur-chef des Colts, Frank Reich. Nos thérapeutes font du bon travail pour que tout le monde soit en forme.

Tony Dungy, coach des Colts d'Indianapolis

«Sinon, dès que nous pourrons envoyer plus de joueurs au centre d'entraînement, nous allons vouloir rattraper le temps perdu.»

Les Steelers de Pittsburgh ont aussi permis au personnel médical et aux joueurs en rééducation d'accéder aux installations. Ils espèrent augmenter l'accès dès la semaine prochaine.

Les Cardinals ont indiqué que seulement le personnel essentiel avait reçu le feu vert mardi.

Du côté des Falcons, environ 15 personnes se sont rendues au centre d'entraînement mardi. Ce chiffre augmentera au fil des semaines.

«Nous ne croyons pas que le fait que du personnel qui n'est pas impliqué dans le football ait eu accès aux installations crée un enjeu d'équilibre compétitif», a noté le président des Falcons, Rich McKay, qui est le coprésident du comité de compétition de la NFL.

Les Texans de Houston ont permis l'accès à leur centre à une dizaine de personnes.

«Nous considérons en être à l'étape zéro, qui mènera à l'étape 1 (un maximum de 70 ou 75 personnes)», a indiqué l'équipe.

Les Vikings du Minnesota sont l'une des équipes qui a retardé l'ouverture de ses installations. Le receveur étoile Adam Thielen a rappelé qu'il était important de ne pas précipiter les choses.

«Je ne suis pas payé pour choisir le moment, mais quand on me dira que je peux y aller et que le centre d'entraînement est ouvert aux joueurs, je vais y aller et je serai à l'aise d'y aller, a-t-il dit. Je me concentre sur ce que je peux contrôler.»

Goodell a prolongé la période d'entraînements virtuels pour la majorité des équipes jusqu'à tard en juin. À cette période-ci de l'année, les équipes organisent habituellement des entraînements volontaires.

Selon le Tampa Bay Times, le nouveau quart des Buccaneers Tom Brady s'est entraîné avec des coéquipiers dans les installations d'une école secondaire du coin, mardi matin.