Le Québécois Samuel Monette est passé près de surprendre la première tête de série du Futures de Gatineau, Dominik Koepfer, se rendant à la limite de trois manches, vendredi, à La Sporthèque.

Monette a fait suer le favori

Le carré d’as s’avère maintenant complet au Futures de Gatineau et ne comprend aucune raquette canadienne.

Le vétéran Frank Dancevic a été éliminé en quart de finale par le Français Florian Lakat, vendredi après-midi, à La Sporthèque. Puis en soirée, Samuel Monette a subi le même sort face à la première tête de série, l’Allemand Dominik Koepfer, en trois manches de 6-7, 6-4 et 2-6.

« J’y ai cru dès le départ », a soutenu l’athlète originaire de Repentigny, qui misait sur l’appui de la foule dans ce duel de gaucher.

Il en a fallu de peu pour que Monette enlève le premier set. Il a perdu le bris d’égalité par le pointage de 9-7.

Ça n’a pas empêché les amateurs de multiplier les mots d’encouragement. « Ne lâche pas Sam », a été entendu à quelques reprises.

Visiblement, le tout a eu un effet bénéfique. Monette a arraché la deuxième manche, faisant suer son vis-à-vis.

« J’avais ma mère et mon père ici. Mes deux meilleurs amis sont aussi descendus. Ils ont été ici toute la semaine. C’était le fun d’avoir beaucoup de support. »

Monette disputait un premier tournoi après avoir été en congé forcé pendant trois mois. Il a dû soigner des tendinites aux deux genoux.

« J’étais impatient de jouer. J’étais super excité. J’ai connu deux bons premiers matches. Je suis rentré dans cette partie-ci ce soir en croyant que je pouvais gagner. »

Une seule chose lui faisait peur.

Et ce n’était pas la force de frappe de son adversaire allemand, classé 230e au monde.

« Je craignais que mes genoux lâchent », a-t-il dit.

Douleur ou pas, Monette promet d’être au prochain arrêt du circuit Futures, la semaine prochaine, à Sherbrooke. Il est aussi inscrit en vue du Challenger à Drummondville.

« Par la suite, je vais partir en tournée un peu partout pendant cinq semaines pour ramasser le plus de points possible », a soutenu l’athlète âgé de 24 ans, qui dispute seulement sa deuxième saison chez les pros.

Samuel Monette occupe le 482e rang mondial. Il a notamment gagné un tournoi Futures en simple en 2017.

Ce dernier a notamment ajouté 10 000 kilomètres à l’odomètre de sa voiture lors d’une tournée en décembre. « Tu serais surpris tout ce qu’on peut rentrer dans une Volkswagen Golf », a-t-il lancé en riant.

Pas question de prendre l’avion pour se déplacer.

« Le plus gros défi quand tu commences chez les pros, c’est de sauver le plus d’argent possible », a rappelé Monette, qui est allé ramasser son chèque auprès des organisateurs du Futures de Gatineau après l’entrevue.

Samedi, ce sera place aux demi-finales. Koepfer affrontera le Français Ugo Humbert, sixième tête de série. Dans l’autre choc, deux joueurs issus des qualifications s’échangeront la balle. L’Américain Strong Kirchheimer se mesurera à Lakat.

La finale en simple masculin du Futures de Gatineau présenté par Groupe Turpin, Financière Banque Nationale aura lieu dimanche sur le coup de 13 h. La 11e édition de ce tournoi sanctionné par l’ITF est dotée d’une bourse de 25 000 $ US.